Tout d'abord, merci d'être venu sur cette histoire et de me laisser ma chance à me faire connaître.

Deuxièmement, je tenais à vous informer que cette fiction ne sera pas tout le temps corrigée sur FictionPress, car je compte tout d'abord me concentrer sur la version Wattpadienne. J'ai un compte là-bas depuis 2015 et j'ai commencé à y poster mes histoires.

La raison pour laquelle j'ai décidé de poster mon histoire ici, c'est principalement parce que j'avais envie de tenter ma chance sur ce site et aussi pour avoir une seconde preuve que cette histoire m'appartient. Bref, comprendra qui pourra.

Si jamais vous avez envie de suivre une version plus propre, je vous invite à aller faire un tour sur Wattpad et de m'y suivre avec le même nom d'utilisateur.

Merci beaucoup de m'avoir lu et j'espère avoir de vos nouvelles très bientôt. Attention, par contre, parce que je ne répondrais pas aux commentaires que je jugerais condescendants.

— TeddieSage


Dans une petite pièce nacrée, une demoiselle à la longue chevelure dorée observait à travers sa boule de cristal depuis maintenant plusieurs minutes. Le grand moment qu'elle avait rêvé allait enfin arriver.

Mon fils va enfin entamer sa destinée ! couina la dame, ravie.

Mettant une main sur son médaillon, elle plissa des yeux alors qu'elle observait ce dernier écraser le pied d'une adolescente. C'était un grand blond efflanqué avec des yeux d'un bleu pétillant. Il lui manqua ensuite de respect.

Flint, je t'aime beaucoup… mais niveau politesse, faudrait vraiment que tu prennes exemple sur ton petit ami… soupira celle-ci.

Elle passa son autre main sur l'objet magique, dévoilant ensuite le visage d'un homme ressemblant à ce dernier, même s'il était plus âgé. Elle esquissa un sourire.

Voilà un bail que je ne t'ai vu, Artael, se dit-elle avant de soupirer. Quel dommage que le destin en fut autrement pour nous deux…

L'homme en question avait autrefois été son grand amour ; ils avaient eu quatre enfants ensemble. Hélas, elle mourut, après avoir accouché de ces derniers. Car oui, la demoiselle ici présente n'était pas qu'une simple mortelle ; elle existait bien au-delà de la vie.

Ne t'en fais pas pour notre fils, songea la dame. Il est entre de bonnes mains !

L'image de la sphère changea rapidement pour dévoiler un homme, vêtu d'une armure de cuir, qui se préparait à prendre l'ascenseur. Celui-là était plus jeune que son ex-fiancé. C'était le frère cadet de celui-ci. Contrairement son neveu et son frère, il avait une chevelure châtaine. La dame l'avait vu grandir sous ses yeux, rire et pleurer aussi.

Devant elle se dressait un homme ayant vécu une enfance assez mouvementée, réputé pour être quelqu'un de perfectionniste. Il souffrait d'anxiété ; ce qui semblait passer inaperçu, chez certains membres de sa famille. Il avait le cœur sur la main, toutefois et veillait constamment sur sa famille. La voyante était reconnaissante envers lui.

Oh mon pauvre, Nash ! Je ne t'oublie pas… Tu as tant souffert par ma faute… soupira la demoiselle. Et dire que tu n'étais qu'un enfant, lorsque je t'ai rencontré pour la toute première fois… Tu as tant grandi ! Quel charmant jeune homme, tu fais…

L'image se brouilla pour afficher à cet instant un individu que la voyante ne reconnut pas sur le coup, il venait d'entrer dans une petite pièce. Il ne portait que des vêtements sombres et affichait une expression sinistre, celui-ci portait à sa ceinture une majestueuse arme faite d'un métal noir.

Tiens, tiens… mais voilà Shayne Wolfe ! continua l'observatrice. Je me demande bien comment va se dérouler ta première rencontre, avec mon fils et son oncle… Ça fait tant d'années que tu souffres de solitude, un peu de changement ne te fera pas de mal… Et je vois que tu as toujours l'une de mes créations à tes côtés…

La demoiselle lâcha son médaillon et se pencha sur sa chaise, réfléchissant à toutes les actions de cet homme au passé mystérieux. Elle gloussa en y repensant. Il avait vécu plus longtemps que tout le reste du groupe qu'il s'apprêtait à rencontrer. Pour cette raison, il avait des tonnes d'histoires à partager. Elle se demandait comment les autres réagiraient en apprenant tout ce qu'il avait fait pour se rendre jusqu'à cette nation.

Maintenant, voyons voir où en est mon ancien assistant… pensa la devineresse.

Alors qu'elle agitait ses mains devant sa boule de cristal, elle vit un gros guerrier bedonnant qui accompagnait son fils, à travers un long couloir. Il avait une chevelure brune en bataille, des yeux vert forêt et il ne s'était pas rasé depuis plusieurs jours.

Le colosse en question angoissait à l'idée de rencontrer plusieurs personnes. Il se tordait les mains, tout en observant l'adolescente furieuse. C'était la même que le grand blond avait piétiné, un peu plus tôt.

Allons, Gabriel… Tu n'as pas à avoir peur, se dit la demoiselle aux longs cheveux blonds. Ils ne vont pas te faire de mal ! Surtout pas mon fils…

Le gros guerrier soupira et suivit le fils de la voyante, la tête basse.

Pendant ce temps, la fille qui les suivait s'arrêta en chemin et serra ses poings. De ces derniers, deux petites brases commençaient à paraître. La diseuse de bonne aventure secoua sa tête, amusée mais intriguée. Elle avait un tempérament aussi enflammé que celui de son fils.

La voyante sourit en admirant les yeux de celle-ci. Ils étaient bleus, tirant au vert. Elle était très mignonne, mais ne se maquillait pas comme la plupart des filles de son groupe d'âge. Toutefois, elle avait teint ses cheveux d'un rouge foncé, ce que la dame à la boule de cristal appréciait beaucoup.

Puis soudainement, la magicienne de la vision fit disparaître ses flammes et prit une grande inspiration. Elle ferma ses yeux un instant, les rouvrit, puis suivit le grand blond et le colosse à l'intérieur de la même pièce.

C'est parfait, Luna, se dit celle qui l'observait. Montre lui que tu es capable d'être mature pour ton âge. Mon fils a beau être une ordure, il a besoin de gens comme toi pour lui remettre les idées en place… J'espère que vous finirez par devenir des amis…

L'image de l'objet magique changea aussitôt pour dévoiler deux dames. Elles marchaient côte à côte, à l'entrée du grand bâtiment où ils étaient tous en train de se rassembler. Elles discutaient de tout et de rien.

La plus petite des deux semblait embarrassée par la présence de l'autre. C'était une elfe. Elle avait une longue chevelure brune et un bandeau sur la tête. Tout ça faisait ressortir le vert de ses iris. Elle transportait un arc et un carquois. Sa robe de voyage verte avait besoin d'être repassée.

L'interlocutrice de l'elfe semblait l'agacer, mais elle était trop polie pour lui dire quoi que ce soit. C'est pourquoi elle l'écoutait en silence.

Cassandra… tu m'intrigues beaucoup, se dit la voyante. Je me demande si tu arrives à ressentir ma présence…

L'autre dame était plus grande et légèrement plus musclée. Celle-là était une humaine et portait à son dos un bâton pliable. Elle avait la peau pâle, les yeux rouge sang et les cheveux presque blancs.

Ah… ça doit être Misaki, gloussa celle qui observait tout cela. J'ai hâte de voir comment leurs relations vont évoluer… C'est si excitant !

Elle avait la sensation que ces deux-là créeraient des flammèches avec leurs caractères bien différents.

Puis, on cogna à sa porte.

— Mince, râla la demoiselle à la boule de cristal. Quoi encore ?

Un jeune homme ailé entra dans la pièce nacrée et alluma la lumière à l'entrée.

— Votre Majesté, dit l'homme. Votre père souhaiterait vous voir à la salle du trône. Je suis ici pour vous escorter à lui dans les plus brefs délais.

— Ça ira, je suis quand même capable de m'y rendre moi-même.

Elle décida d'attendre pour une réponse, mais il cligna des yeux et se tint debout devant elle tel qu'on lui avait ordonné. La dame aux longs cheveux blonds se croisa les bras et perdit patience. Encore une fois, elle devait répondre aux caprices de son père, un Roi autoritaire et vieux-jeu.

— Ce qu'il peut m'énerver ! lança la Princesse en roulant des yeux.

— Je ne fais que suivre les ordres, Votre Majesté, dit simplement le soldat.

À cause du Roi, maintenant elle allait manquer la première rencontre de cette toute nouvelle équipe. Elle avait espéré depuis tant d'années que cet événement se produise… Furieuse, elle se leva et recouvrit sa boule de cristal avec une petite nappe de soie, puis sortit de la pièce en lançant des yeux de couteaux au soldat qui venait de l'interrompre dans sa merveilleuse découverte.

Son père ferait mieux d'avoir de bonnes explications… Sinon ça irait très mal pour lui…