Bonjour a vous tous!

Je sais très bien que peu d'entre vous vont lire ceci, mais je tenais cependant vous présenter mon histoire. Ça fait bien un moment qu'elle est dans ma tête mais je ne savais pas comment la travailler. J'espère que ça aura un bon rendue en tout cas. Si vous avez des critiques constructive à propos de du texte, je suis preneuse. Ça restera toutefois léger comme histoire, je commence dans l'écritures alors je ne sais pas s'il y auras des lemons étant donné que je ne sais pas comment les chose vont aller.

Certains chapitres seront plus long que d'autre et la régularité des post ira d'au moins un ou deux par mois. Peut-être plus vite si certain aime ce que j'écris :P

Je voudrais aussi m'excuser d'avance pour les petites fautes que je vais perdre ici et la des paragraphes qui vont suivre, je ne suis corriger que par moi-même et j'ai parfois bien des difficultés malgré mes efforts (surtout des fautes de frappe).

En vous souhaitant bonne lecture!


Chapitre un

Le pire, c'est qu'il y croit

Il faisait plutôt chaud pour une journée d'octobre. Les cours venaient de commencer, mais un élève était en retard. Ses cheveux noirs lui fouettaient le visage à la mesure de ses pas rapide. Son réveil n'avait pas sonné et, pour ne pas arranger le tout, sa sœur avait monopolisé la salle de bain pendant 30 minutes. Il n'était pas du genre a arriver en retard, alors celui-ci le stressant légèrement, étant bon élève.

Alors qu'il approchait de la grande porte vitré, il dut plisser ses yeux gris d'acier car le soleil s'y reflétait fortement. Il savait déjà que ses joues était rouge par la marche soutenue qu'il avait dut faire, ce qui contrastait avec sa peau blafarde.

Il se rendit à sa case pour y prendre ses cahiers et il s'attarda sur la seule photo qui s'y trouvait, presque caché dans le fond. Il fixa des ses yeux triste, le grand blond aux yeux vert qui le dépassait d'une tête. On les voyait tous les deux, bras dessus, bras dessous, souriant pleinement devant l'objectif. Il se rappelait de cette journée comme si c'était hier. Une journée avant que tout éclate.

Il secoua la tête et referma son casier rapidement et se rendit a son cour, bien qu'il eut manque près le la moitié de l'heure.

Il toqua a la porte avant de l'ouvrir et d'entrer timidement. Il détester voir tout les visages de la classe tourner vers lui, en particulier le sien. Le professeur avança vers lui, avec un sourire elle fit :

-Bonjour Liam, contente de te voir parmi nous.

-Désoler pour ce retard.

Claire, l'enseignante, lui ébouriffa les cheveux qui partaient désormais dans tout les sens, eut un rire sincère.

-Tu n'as jamais manqué une seule journée depuis le début, je peux bien passer outre ce petit retard. Aller, va à ta place maintenant et suis sur un camarade.

Liam sourit et prit le chemin du bureau qui lui était assigner depuis la rentrer. Il aimait bien cet professeur, elle était dynamique et compréhensive. Ce qui empêchait certains de s'endormir durant un cours d'histoire.

A ca place, bien qu'elle soit près de la fenêtre, elle lui offrait aussi la vue sur des cheveux blond toujours bien coiffer, aucune mèches rebelles, et cet attitudes détacher, faisait rouler son crayons entre ses doigts fins. Liam pouvait sentir son odeur, les vêtements fraîchement lavés, qui lui rappelait bien des souvenirs.

Ce sentant observer, le jeune homme devant Liam se retourna vers lui, le regardant d'un air sceptique. Liam rougit avant de se tourner vers sa voisine, une grande rouquine, et de suivre sur son cahier. Il se remit à respirer uniquement lorsque le blond se retourna. Bien qu'il se rappelait avoir vécu de bons moments avec son ancien meilleur ami, autant qu'aujourd'hui, tout ce qu'il voulait c'était lui rendre la monnaie de sa pièce pour ce qu'il avait osé lui faire.

Liam se mit à écouter plus attentivement ce que racontait Madame Claire, et nota ce qui lui semblait important, tout en oubliant pas de retranscrire les notes de sa voisine. Tout allait pour le mieux, seulement, après quelques minutes, il entendit de la musique, très faible. Il cru tout d'abord qu'il rêvait, mais en observant son entourage, il remarqua que son voisin d'en face avait mis ses écouteurs et tenait son téléphone entre sa main droite. Liam s'approcha lentement et tira sur l'écouteur, celui-ci glissa dans sa main ce qui eut pour effet de faire tomber le téléphone du blond. Le professeur se retourna vers les deux jeunes hommes.

-Un problème?

Puis elle vit le téléphone, s'avança et le ramassa.

-Charlie, dit-elle a visant le jeune homme blond, tu sais très bien qu'il est interdis d'utiliser son téléphone en classe. Tu le récupéreras la fin du cours.

Sur ce elle partie, Charlie se tourna vers Liam avec un regard noir, mais Liam lui fit une grimace enfantine, n'ajoutant rien de plus. Le reste du cour se passa sans encombre.

Lorsque la sonnerie retenti, touts les élèves se levèrent d'un bond et ramassèrent leur effets. Comme toujours Liam est le dernier a quitté la classe, préférant attendre qu'il n'y ai plus d'élève à bousculer. Cependant, il ne vit pas Charlie arriver derrière lui une fois passer la porte, pour le pousser violement contre me mur. Liam fit tomber ses livres et Charlie en profite pour les pousser avec son pied. Ce fut au tour de Charlie de faire une grimace enfantine a Liam, avant de partir d'un par rapide.

Il ramassa rapidement ses livres avant que d'autres élèves ne les éparpillent et se rendit à son prochain cour directement. Heureusement, dans celui-ci Charlie n'y était pas.

Par contre, il y avait Élisabeth, la petite amie de Charlie. Bien que leur rapport soit plus calme avec la jeune fille, il n'arrivait tout simplement pas à la supporter. Elle aussi avait la capacité à agacer au plus haut point avec sa voix haut perché et ses chaussures aux talons rouge criard. Elle n'était pas superficielle, pour Liam, c'était sa seule qualité.

Quarante cinq minutes à lui jeter des regards incendiaires c'était ce que Liam faisait de mieux dans le cour de Mr. Durand, d'un ennuie mortel. C'était la dernière année, il allait avoir son diplôme et ne plus jamais remettre les pieds dans cette école. Il savait déjà ce qu'il ferait plus tard. Son rêve, être technologiste médical. Ce qu'il veut c'est effectuer en laboratoire des analyses de produits biologiques en vue de permettre au médecin de diagnostiquer les maladies. Être l'aide du médecin, celui qu'on ne voit pas.

Il sourit a cette pensée. Il sorti cependant de sa rêverie au son de la cloche. Il sorti rapidement de la classe sans voir ou il allait si bien qu'il heurta quelqu'un de plein fouet.

-Tu pourrais faire attention!

C'était Charlie.

-C'est toi qui est aveugle au point de ne pas voir ce qui est devant toi, rétorqua Liam, fier de son coup.

Il s'apprêta à partir lorsqu'il senti qu'on le retourna brusquement et le bouscula dans le mur.

-Ca te dit de voir mon poing de près.

Charlie s'élança et frappa Liam à la mâchoire. Liam, fou de rage, le frappa rapidement, mais fortement, dans le ventre de Charlie, ce qui lui coupa le souffle pendant quelques secondes. Liam frappa une autre fois, mais cette fois-ci, il frappa l'arcade qui se fendit. Il allait s'élancer pour un autre coup quand une tête brune s'interposa entre eux.

-Sérieux les gars, ca dure depuis des mois. Vous étiez meilleurs amis avant, pourquoi ne pas régler ca d'une autre façon?

-C'est lui qui a commencer, lâcha Charlie.

-Ce qu'il ne faut pas entendre.

Liam roula des yeux, massant son visage rougit par le coup. Ca avait toujours été comme ca avec Charlie, jamais rien ne pouvais être de sa faute.

Élisabeth alla vers Charlie et mis sa main manucurer sur son torse.

-Allé bébé, allons a la cafète avant qu'un surveillant arrive et ne…

-Trop tard.

Tout le monde qu'avait rameuté la bagarre s'est disperser d'une seule traite en entendant la voix rauque de Mark, une des surveillants. Chauve et bien bâtit, celui-ci regarde les deux garçons d'un œil sévère.

-Au bureau du directeur, tout de suite.

-Je n'ai rien fais, c'est lui qui ma attaquer, s'insurgea Liam.

-Tu avais juste à faire gaffe ou tu mets les pieds, imbécile.

Avant que Liam ait pu répondre a la réplique de Charlie, Mark intervint.

-Ca suffit. Ca fait des mois que vous vous battez dans les couloirs, on va régler ca une bonne fois pour toute.

Il prit les deux adolescents par les épaules et les força à le suivre.

Bien qu'il ne l'avouera jamais, sa mâchoire lui faisait très mal et il aurais aimé lui en donner tout une en contrepartie. Cependant, Charlie avait toujours été plus fort et bien plus grand que lui. Il n'aurait eu aucune chance.

Arriver dans le bureau du Directeur, celui-ci les attendait depuis un moment, un sourire un peu niais sur son visage. Il n'était pas un homme tyrannique et prônait toujours la jovialité et le bonheur. Il résolvait toujours les problèmes de façon très farfelu et parfois on en venait a ce demander comment cela ce faisait qu'il put être nommé ainsi Directeur d'une école remplis d'adolescents bouillonnant d'hormones.

-Bonjours les enfants, prenez place je vous prie.

Deux chaises en bois avec des coussins mauves se trouvaient devant un énorme bureau noir. Derrière le bureau se trouvait une grande fenêtre d'où on pouvait voir tout le terrain de l'école. De grandes bibliothèques se tenaient de chaque coter d'elle remplis de livres et divers objets divers.

Dans un soupire, Liam s'assit dans la première chaise tandis que Charlie préfère rester debout, en croisant ses main sur son torse. Les deux garçons ne se regardaient même pas tandis que Mark expliqua au Directeur ce qu'il avait vu, après quoi il sortit de la pièce. Celui-ci laissa planer un silence insupportable avant de dire le plus simplement du monde :

-Dois-je appeler vos parents?

Il décrocha le téléphone et commença à composer un numéro. Liam, légèrement paniquer a l'idée que sa mère apprenne pour leur altercation.

-Non!

Charlie ne put s'empêcher un petit rictus amuser. Il se foutait de ce que ses parents pouvaient bien penser de lui.

Par contre, Liam, lui, détestait décevoir sa mère. Elle l'élevait seule avec peu de moyen, le mieux qu'il puisse faire, c'est d'obtenir son diplôme afin de trouver un bon travail et offrir a sa mère une meilleur vie.

-Non?, reprit le directeur.

Liam ouvrit la bouche mais aucun son ne sortait. Le directeur reposa le combiner et repris pour le jeune homme.

-Si tu ne veux pas que j'en arrive la, tu devras faire plus d'efforts et cesser de te battre dans l'enceinte de cette école. A partir de maintenant, je ne tolèrerai plus aucun écart de conduite de votre part, Liam. C'est votre dernière année, tacher de restez sage. Quand a vous Charlie, étant donné que vous connaissez le comportement agressif de Liam, je vous encourage a cessez de l'importuner de quelques manière que ce soit.

-C'est lui qui m'as cherché!

Charlie tenait un mouchoir au dessus de son œil gauche, la ou le sang coulait.

-Ce n'est pas la question, repris le directeur, vous êtes responsable de vous actes et a votre âge, vous avec des responsabilités. Tu sais très bien comme moi que ton père ne tolérera pas un autre renvoi. Je t'ai accepté ici alors que toutes les autres écoles t'avaient fermé les portes à cause de ton comportement. Tu es un bon élève je le sais. Et c'est pourquoi je vais te faire un offre Charlie et a toi aussi Liam. Ca fait trop longtemps que ca dure.

Il regarda les deux adolescents en silence pendant un long moment.

-Vous savez sans doute que le club de théâtre organise une pièce de théâtre sur le roi Louis XIV. Il se trouve que deux des acteurs principaux, les frères Bally se sont sévèrement blesser lors d'un malheureux accident de la route.

Bien sur que tout le monde le savait. Alors qu'ils revenaient tranquillement d'une réunion de famille, les Bally ont été frappé de plein fouet par un ivrogne qui roulait en sens inverse dans une sortie d'autoroute dans laquelle la famille c'était engagé. Heureusement, il n'eut aucun mort, mais les jumeaux ont été les plus sévèrement touchés. Bien que sortis du coma une semaine auparavant, ils ne pourront pas revenir en classe avant le début de la nouvelle année, qui de trouve a être dans un peu plus de 2 mois.

-Étant donné qu'ils jouaient Louis et Philippe, il manque donc deux personnages principaux. Je sais que vous avec fait du théâtre dans une autre école alors voici l'accord : Vous jouez dans la pièce qui sera présenter avant les vacances d'hivers, ou bien j'appelle vos parents pour leur dire que vous avez été renvoyés.

-Charlie se leva de sa chaise d'un coup. Liam, quant a lui, était trop sidérer pour dire quoi que ce soit.

-C'est du chantage. Vous n'avez pas le droit.

-Rien ne m'en empêche. Du a vos trouble de comportement, la direction ont fait souvent pression sur moi afin que je vous renvoient, mais je vous aie toujours accordé des chances. Aujourd'hui, je n'ai plus d'argument et se ne sera plus de mon ressort. Soit vous vous conformer, soit vous aller directement dans une école militaire pour finir vos études Charlie. Je sais que votre père a déjà évoqué cette possibilité. Quand a vous Liam, je sais que vous ferai le bon choix.

Bien sur qu'il le savait, sa mère avait appelé le directeur tout les jours jusqu'à ce que celui-ci accepte de prendre son fils dans cette école. Il en venait de regretter de s'être comporter comme un idiot dans les deux autres écoles dans lesquels il était allé. Charli et lui avaient été considérer comme les pires élèves. C'est comme ca qu'avait commencé leur grande amitié. Leurs mauvais coups les avaient rapprochés. Aujourd'hui ca se retournais contre lui.

Charlie, toujours aussi en colère faisait les cent pas. Avait-il vraiment le choix. Son père l'avait effectivement menacé de l'envoyer a l'école militaire s'il se faisait renvoyer encore une fois. Sa mère, indifférente, avait prit le partie de son père. Il le détestait. Il ne serait jamais comme il espérait qu'il soit. Son altercation en début d'année avec Liam n'avait guerre arranger les choses. Pour son père, il n'était qu'un enfant capricieux qui ne pouvoir pas voir ce qui lui pendait au nez.

Le directeur sourit, regrettant presque son offre, mais il se reprit bien vite. D'un ton guilleret, il leur dit :

-Je vous laisse jusqu'à demain matin pour me donner une réponse. Je vous veux ici tout les deux avant la première cloche, compris?

Il regarda les deux adolescents qui ne firent que hocher de la tête, l'aire de réfléchir.

-Bien, vous serez en retenue après la pause du diner et vous resterai une heure de plus après les classe. On va vous donner ne copie de la pièce afin que vous puissiez avoir une idée plus précise de ce qui vous sera demander si jamais vous accepter. Sur ce, je vous dis, bonne fin de journée a vous deux.

Charlie ne se fit pas prier pour sortir rapidement de la pièce, suivit d'un Liam mécontent, mais moins sur les nerfs.

Une fois que le directeur eut fermé la porte. Charlie se tourne vers Liam.

-C'est de ta faute si on en est la aujourd'hui.

-Ma faute? Tu m'as frappé en premier, je te signale.

-Je ne parle pas de sa, abruti. Si tu n'étais pas jaloux de moi, rien de tout ca ne serait arrivé et on serait encore amis.

-Je serai jaloux de toi?

Ca c'est la meilleure.

-Ouais. Je sais que tu es amoureux D'Élisabeth. Quand j'ai commencé à sortir avec elle vers la fin de l'été, tu m'as supplié de rompre, mais j'ai compris ton petit jeu. Tu ne voulais pas que je sorte avec elle pour te la faire. Mais c'est moi qu'elle a choisit, fait toi une raison.

Après ces paroles incendiaires, Charlie se retourna et alla vers la cafeteria afin de profiter du temps qui lui restait de liberté avant d'être enfermer avec Liam pendant 4h30.

Liam secoua lentement la tête de gauche à droite en claquant sa langue dans son palais.

-Le pire, c'est qu'il y croit.


Et voila, c'est tout pour le premier chapitre. J'espère qu'il vous aura plu. N'hésiter pas à laisser vos commentaires, c'a fait toujours plaisir!