Bonsoir,

Voilà le deuxième chapitre. J'espère qu'il vous plaira, pour ceux qui passent par là.

Je pense que je continuerai à publier toutes les deux semaines.

Sur ce, bonne lecture (:


Au cours de semaines suivantes, je me suis familiarisée avec ma maison et tous les objets qui la composent. J'ai appris à me servir de mon portable même si je n'ai personne à qui parler. Je sais utiliser mon ordinateur et internet. Outils bien pratique. Les humains ne sont peut être pas aussi inutiles que je le pensais. J'ai aussi plus de facilité à conduire ma voiture. Après tout, mon dos se remet bien et je peux donc mieux bouger. Ma conduite est donc plus fluide et je suis moins nerveuse quand je vais en ville. J'apprends lentement à vivre comme un humain, même si ça me déplait toujours autant. Je ne sais pas si je pourrai m'y faire, même si je suis immortelle.

J'ai aussi dû acheter des affaires pour la rentrée. Pourtant, je n'ai pas hâte d'aller au lycée. Je n'ai pas envie de côtoyer tout un tas d'humains adolescents. Je ne veux pas me mêler à eux, du moins pour l'instant. Et je ne ressens pas non plus l'envie d'aller en cours. Des cours qui sont dispensés par des humains aussi. Certes, les professeurs sont normalement plus matures que les gamins auxquels ils enseignent. Mais je reste persuadée d'être plus âgée et intelligente qu'eux. Et je trouve désespérant de devoir suivre ces cours qui ne me seront d'aucune utilité. Mais je suis inscrite au lycée alors je vais devoir y aller. Quoique j'aurais pu refuser et faire ce que je voulais. J'aurais aussi pu fuir au lieu de rester dans cette ville. Mais ma déchéance est encore trop récente. Je crois avoir besoin de calme et d'une situation stable pour commencer cette vie. Et malheureusement, ça veut aussi dire aller au lycée.

Sinon, je passe surtout mes journées chez moi. Je ne sors pas beaucoup en ville. Je lis, je me renseigne sur la vie humaine via internet, je joue du piano et je profite même de la piscine en cette fin d'août. Les températures sont encore agréables et me permettent de me baigner. J'apprécie beaucoup de nager même si je ne le ferais jamais si je n'étais pas seule. Mais ma maison est entourée de forêt. Je ne suis pas sûre que les humains savent qu'elle existe ou alors, ils sont peu nombreux. Et il vaudrait mieux que ça reste comme ça. Je n'ai pas envie d'être dérangé.

Je vais souvent aussi me promener dans la forêt mais je le fais toujours le soir, après avoir mangé. C'est un peu comme un rituel. Mais à partir de demain, je ne pourrais plus passer mes journées chez moi car je vais aller au lycée. Demain, c'est la rentrée et je ne sais pas si je vais pouvoir dormir cette nuit. Je suis tellement angoissée à l'idée d'être entourée d'humains mais surtout de revoir Maria ou Antoine car eux, ne sont pas humains et je ne sais pas ce qu'ils sont. Peut-être connaissent-ils celui qui m'a soignée ? Je secoue la tête en me disant que je n'ai rien fait de mal. En tout cas, j'essaie de me convaincre que tout ira bien.

Je tremble tellement je suis stressée. Je suis prête et je n'ai plus qu'à prendre mes clés de voiture. Mais je suis immobile dans la pièce du bas. Je n'ai pas envie d'y aller. Et s'il y a plus de créatures surnaturelles que je l'imagine ? Que ferais-je ? Je panique vite et ma respiration s'accélère. Je ne me suis jamais retrouvée dans cette situation. Je n'ai jamais eu aussi peur de ma vie, sauf au moment où j'ai été jugé. Je dois me calmer. J'essaie de respirer normalement. Et les battements de mon cœur reprennent un rythme normal au bout de quelques minutes. Il faut que j'y aille maintenant, sinon je n'irai jamais. J'attrape mon sac et mes clés. J'entre dans le garage, monte dans ma voiture et démarre.

Le lycée est plus petit que je le pensais. J'inspire profondément. Il faut que j'arrête de paniquer pourtant, je reste nerveuse et mes tremblements ne cessent pas. Je m'oblige à sortir de ma voiture. Je vais assurément me faire remarquer. Tout le monde doit se connaître. Certains observent ma voiture avec curiosité, d'autres osent poser leur regard sur moi .Tous doivent se demander qui je suis. Qui est la nouvelle ? Et leur attitude ne m'apaise certainement pas. Surtout que je reste un peu perdue. Je n'ai pas le plan du lycée et je ne sais donc pas où je dois aller. J'observe les humains autour de moi avant de me décider à en suivre certains qui rentre dans le bâtiment. Ils me conduisent dans une grande salle où beaucoup de lycéens sont déjà rassemblés. Toutes les terminales doivent faire leur rentrée en même temps. Je tripote nerveusement mes mains et m'assois sur une chaise, tout au fond, à l'écart de tout le monde. Certaines personnes me dévisagent. Il y en a même qui veulent sûrement me parler mais le regard que je leur lance les dissuade de s'asseoir à côté de moi. Je n'ai pas envie de parler. Je préfère être seule avec mon stress. Je sens alors une présence surnaturelle et tourne ma tête vers l'entrée de la salle. J'aperçois alors la jeune rousse que j'ai rencontrée au supermarché, il y a quelques semaines. Cependant, elle n'est accompagnée pas par l'homme qui s'appelait Antoine, mais par un autre jeune homme. Son regard parcourt la pièce et s'arrête sur moi. Il fronce les sourcils. Il a des yeux presque effrayants, ils sont translucides. Ce jeune homme a les cheveux noirs et cela crée un contraste avec sa peau pâle.
- Kaleb ?
Il me quitter des yeux et se tourne vers Maria. Grâce à mon ouïe, je peux entendre ce qu'ils se disent.
- Un problème ? Demande Maria.
Kaleb me désigne de la tête. Alors, il sait qui je suis, où ce que j'étais. Peut-être un ange déchu a toujours une trace surnaturelle ? Je n'en sais rien et cela me fait peur car je ne veux pas créer de problèmes et je n'ai pas envie de me faire menacer. Contrairement à Antoine, Maria n'a pas l'air d'avoir peur de Kaleb. Elle lui tire le bras pour qu'il se détourne de moi et l'entraîne vers des chaises. Quelques minutes plus tard, ces deux-là se tendent brusquement et se retournent vers l'entrée en même temps. Je sens moi-même une autre présence surnaturelle. Mais combien de non-humain y a-t-il dans cette ville ? Je suis réellement maudite. Est-ce ça ma punition ? Vivre comme une humaine sans défense dans une ville infestée de créatures surnaturelles ? Deux autres personnes viennent de rentrer. Deux filles qui sont, je parie, plus grande que moi. Il y en a une qui fixe d'ailleurs Kaleb mais pas méchamment. Kaleb et la jeune femme échange un regard tendre qui ne m'échappe pas, contrairement aux humains qui ne se préoccupent pas des nouvelles arrivantes. Cependant leurs visages ne reflètent rien. Il n'y a que leurs yeux qui parlent. Cette jeune femme a la peau bronzée et ses cheveux ainsi que ses yeux noirs, vont très bien ensembles.
- Thala...
La dite Thala coupe son échange avec Kaleb et se tourne vers l'autre jeune femme. Plutôt grande, teint pâle et cheveux couleur miel qui ondulent légèrement. Une belle blonde au regard aussi surprenant que celui de Kaleb. Ces yeux possèdent une étonnante mais envoutante couleur violette.
- Oui ?
- Arrête ça !
Elle ne semble pas contente de Thala. En même temps, celle-ci n'est pas discrète. De plus, je suis certaine qu'il y a une autre raison. Les quatre personnes ne semblent pas amies. L'inconnue lance un regard noir à Thala. Celle-ci grogne en réponse et je sursaute en entendant ce son qui paraît si animal. Quelles créatures sont-ils ? L'inconnue ne répond rien et entraine Thala plus loin. Les deux jeunes femmes s'assoient à leur tour. L'inconnue semble franchement agacée du comportement de la brune.
- Tu devrais apprendre à être plus discrète Thala !
La dite Thala se tait toujours mais elle ne semble contrariée par les paroles de la blonde.
- Heureusement qu'il n'y a que moi pour voir ça, ajoute celle-ci, se trompant lourdement.
J'ai donc raison. Il y a bien quelque chose entre Thala et Kaleb mais apparemment, cela ne doit pas plaire à tout le monde puisqu'il se cache. Même si la blonde est au courant. Je demande si Maria le sait aussi. Je secoue discrètement la tête. Je ne dois pas me mêler de leurs histoires. Cependant, ils doivent avoir une bonne raison pour garder leur relation secrète. Leurs familles ne s'apprécient peut être pas. S'ils avaient été humains, cela ne m'aurait pas gêné mais ce sont des créatures surnaturelles. Les problèmes sont souvent plus difficiles à régler et quand ils empirent, ça fait plus de dégâts que chez les humains. Je soupire en me fustigeant mentalement. Ce ne sont pas mes problèmes. Je dois rester à l'écart de tout ça !
Un homme demande alors le silence et se présente comme étant le principal du lycée. Il nous parle de l'établissement puis des examens de fin d'année. J'écoute attentivement, me sentant encore une fois perdue. Une fois son discours terminé, c'est un professeur qui prend à son tour la parole et nomme la classe de Terminale S. Apparemment, il n'y en a qu'une, ce qui me renforce dans l'idée que ce lycée est petit. Trop petit… Le professeur appelle les élèves les uns après les autres. J'écoute pour savoir si Kaleb, Maria, Thala ou Quinn seront avec moi.
- Forget Kaleb.
Kaleb sera donc avec moi, j'aurais largement préféré être avec Maria qui n'est pas appelée. Le professeur continue et mon nom arrive rapidement.
- Pearl Einin.
Je me lève et rejoint le groupe d'élèves qui s'est formé près de la sortie. Je reste à l'écart. Je ne veux pas me mêler à eux.
- Ravens Quinn.
Je connais alors le prénom de la blonde. Elle nous rejoint tout en lançant un regard glacial à Kaleb.
- Ravens Thala.
Elle fait comme Quinn et reste près d'elle mais le regard qu'elle envoie Kaleb quand elle passe près de lui est loin d'être glacial. Quinn lui donne un coup de coude et Thala soupire. Et je me rends alors compte que les deux jeunes femmes portent le même nom de famille. Sont-elles sœurs ? Je me demande comment c'est possible alors que les deux jeunes femmes sont totalement différente, physiquement. Mais je n'ai pas le temps d'approfondir mes réflexions car le professeur qui nous a appelés nous rejoint alors et nous demande de le suivre. Il nous fait entrer dans une salle de classe et je m'assois au fond. Je passe ma matinée à observer l'extérieur, n'écoutant le professeur que d'une oreille. A vrai dire, suis-je vraiment obligée d'aller au lycée car après tout je vais éternellement rester à l'âge de 18 ans, donc je pourrais aller au lycée dans un an ou bien dans dix ans. Mais quand je reste chez moi, je pense souvent à mon passé même quand je suis occupée. Peut-être que le lycée me distraira plus. Et puis, je peux toujours arrêter si ça ne me plaît pas.

Alors que je sors du lycée pour aller à ma voiture, je croise Antoine. Il me fait plus peur que Kaleb et Maria ne semble pas ravie de le voir même si elle se précipite dans ses bras pour l'embrasser. Antoine ne me voit pas par contre, il lance un regard mauvais à Thala et Quinn. Celle-ci grogne et un sourire se dessine sur les lèvres d'Antoine. Si seul un regard peut provoquer une telle réaction alors que peuvent faire des paroles. Je vois Antoine ouvrir la bouche mais Kaleb intervient.
- Ça suffit.
Antoine le regarde et semble agacé de son intervention. Mais Kaleb ne semble pas se soucier du regard noir d'Antoine. Ou si c'est le cas, il ne laisse rien paraitre.
- Tu n'es plus au lycée Antoine.
- Si on peut même plus s'amuser, réplique le jeune homme, souriant.
Je vois Thala retenir Quinn. La belle jeune femme ne semble pas apprécier cette provocation. J'intercepte aussi le regard que Thala lance à Kaleb. Je secoue la tête, je ne dois pas me mêler de ça. Mais je me demande quand même pourquoi ces personnes semblent se déteste et surtout qui sont-elles ? Pourquoi deux clans de créatures surnaturelles se haïraient-ils ? Surtout si elles sont de la même espèce. Je dois me sortir ces histoires de la tête. Ce ne sont pas mes problèmes.

Je me réveille en sursaut peu avant six heure du matin. Je n'ai même pas besoin de réveil pour me lever. J'ai encore fait un cauchemar. Depuis que je suis sur Terre, c'est toujours la même chose. Mes ailes. Puis Antoine, Maria. Et cette nuit, j'ai aussi vu Quinn et Thala ainsi que Kaleb. Je ne me rappelle pas exactement de quoi j'ai rêvé mais je sais qu'ils étaient là. Sachant que je n'arriverai à me rendormir, je décide de prendre une douche qui me détendra un peu. Il n'est que 6h30 mais je mange quand même un peu avant de m'installer devant la télévision. Mon dos me fait de moins en moins mal et c'est une bonne nouvelle pour moi. Cependant, je ne sais pas ce qui se passera si je me cogne ou que je tombe. Mes plaies pourraient-elle se rouvrir ? Dans ce cas-là, je serais obligée d'appeler l'homme qui m'a soigné et il ne sera sûrement pas ravi de me revoir. Et si j'étais blessée au lycée ? Je ne veux pas imaginer ce qui se passerait. Je ne laisserais aucun médecin humain me toucher. Jamais ! Le temps passe rapidement alors que je suis dans mes pensées et c'est l'alarme de mon portable qui me rappelle que je dois aller au lycée. J'ai dû mettre une alarme car les anges n'ont pas conscience du temps. Nous sommes éternels, alors pourquoi se préoccuper de ça ? Mais maintenant, je vais devoir m'habituer à avoir des heures fixes. La vie va me paraître bien banale. Je touche alors mon dos. Je faisais souvent ça avant mais je touchais mes ailes. Maintenant, il n'y a qu'un espace vide et deux cicatrices. Je laisse la tristesse s'emparer de moi quelques instants et une larme roule même sur une de mes joues. Je l'efface rapidement avant d'attraper mon sac et mes clés, direction le lycée.

Comme hier, je remarque rapidement la présence de Quinn, Thala, Kaleb et Maria. Les deux premières sont à l'opposé des deux autres. Mais les lycéens qui se trouvent sur le parking ne semblent pas se soucier d'eux. Peu les regardent. Les quatre terminales sont accompagnées de quatre autres adolescents qui semblent plus jeunes que nous mais tout aussi surnaturels. Avec Quinn et Thala, il y a un couple. La jeune fille est rousse avec des yeux vert pâle et elle est la seule à sourire. Elle ne semble pas perturbée par la tension qui règne entre sa famille ou ses amis et les quatre autres. Elle tient la main à un jeune homme qui ressemble beaucoup à Thala. Même couleur de yeux et de cheveux et même teint. Je me demande alors pourquoi Quinn et Thala porte le même nom alors qu'elles ne se ressemblent pas, quoiqu'il existe des frères et sœurs qui sont complètement différent. Mais Thala ressemble tellement à l'adolescent.
De l'autre côté, avec Kaleb et Maria, il y a aussi un couple. L'adolescent aborde aussi un sourire comparé à sa compagne dont le regard lance des éclairs à Quinn. L'adolescente a les yeux noir, couleur de ses cheveux aussi et elle a le teint extrêmement pâle. Elle porte des hauts talons qui lui permettent de faire la même taille que son petit ami qui à la peau plus foncé qu'elle. Ces yeux sont d'un marron chocolat comme ses cheveux.
Je détourne vite le regard alors que celui de Quinn se pose sur moi. Hier soir, j'ai mémorisé mon emploi du temps alors je me dirige vers la salle où j'aurais ma première heure de mathématiques de mon existence. J'espère que ce sera intéressant. Mais j'en doute. Je vais retenir toutes les formules rapidement alors...

Dès que la sonnerie retentit et que le professeur arrive, je suis la première à m'asseoir et je choisis le fond de la classe. Kaleb, Quinn et Thala arrivent les derniers et sont presque en retard. Thala et Kaleb n'auraient jamais dû être dans la même classe. Ils se lancent des regards peu discrets et Quinn semble exaspérée par cette attitude. Les deux filles s'assoient ensemble alors que Kaleb se retrouve seul, comme moi ce qui me va très bien en fait. Je n'ai pas envie de communiquer avec ces humains. En fait, si je n'avais pas voulu me changer les idées, je serais restée chez moi à jouer du piano. Je me demande alors quel nouveau morceau je pourrais apprendre, j'en chercherai un ce soir en rentrant du lycée. Je n'écoute pas beaucoup le professeur qui durant la première heure, nous parle surtout du programme. Nous commençons à travailler sérieusement la deuxième heure. J'enchaîne ces deux heures de mathématiques par deux heures de sport. Un problème se pose alors dans les vestiaires, je dois me déshabiller. Mon dos ne doit être vu par personne. Mes blessures cicatrisent bien mais sont encore trop fraiches. Je me déshabille donc discrètement. Et contrairement à moi, Quinn et Thala n'ont aucun problème. Je fixe la blonde. Je la détaille quelques instant avant de détourner le regard. Qu'est-ce qu'il me prend ?! Pourquoi mes yeux s'attardent sur ce corps ?! Mes camarades me sortent de mes réflexions en sortant bruyamment des vestiaires. Et je les suis donc.
Je ne sais rien du sport que l'on va pratiquer mais apparemment, cela se joue avec un filet et une balle. Le professeur est un homme assez grand au teint hâlé qui me rappelle d'ailleurs deux personnes, Thala et l'adolescent qui lui ressemble. Son regard s'attarde quelques instants sur cette dernière et Quinn avant de reporter son attention sur la classe entière. Il se présente alors et je n'ai alors plus de doute de son lien avec Thala.
- Je suis le professeur Ravens et je serais donc avec vous pour toute cette année en sport. Nous allons commencer par un cycle de Volley.
Certains humains sourient, d'autres se lamentent mais contrairement à eux, je ne connais pas ce sport. Le cours de sport sera peut-être le plus intéressant en fait. Le professeur commence alors à faire l'appel. Il ne lève pas la tête de sa liste, même lorsqu'il arrive à moi. Je suis cependant sûre qu'il sait que je ne suis pas humaine. Comme moi, les Ravens et les Forget doivent pouvoir détecter les autres créatures. C'est un truc qu'on a entre nous pour se reconnaître bien que maintenant, je ressemble plus à une humaine, le côté éternel en plus. Je m'en passerais d'ailleurs bien. Je vais devoir supporter cette vie éternellement. Errer et vivre sur Terre sans but, juste parce que je n'ai pas d'autre choix à part la mort. Peut-être aurait-elle été mieux pour un être comme moi ? Je vais vivre avec les fantômes de mon passé pour toujours. Ça me hantera à jamais. La mort aurait été quelque chose de plus doux. De beaucoup plus doux. Sans les souvenirs et sans la douleur.
Je suis cependant attentive au cours bien que je ne me débrouille pas extrêmement bien. Je suis lamentable même. Je soupire de frustration. Si j'avais encore mes capacités d'ange, j'aurais été la première en sport quoique Thala, Quinn et Kaleb sont plutôt doués. Très doués. Leurs mouvements sont rapides, fluides et précis. Mais je les vois bien se retenir quelque fois. Je dois donc ajouter la capacité force à ma liste mentale les concernant. Le professeur Ravens semble les avoir à l'œil. Il n'apprécierait sûrement pas un débordement qui pourrait mettre en péril leur secret. Cependant, je vois aussi qu'il me jette quelques regards mais ils ne sont pas aussi glacials que ceux de Kaleb ou aussi terrifiants que ceux d'Antoine. Je repense d'ailleurs à celui-ci et à sa copine Maria qui semble aussi avoir peur de lui. Lui fait-il du mal ? J'en doute car sinon sa famille l'en empêcherait ou du moins, je l'espère.

A midi, tous les lycéens se retrouvent à la cantine et je dois donc suivre le mouvement car il faut dire que je suis un peu perdue. Après avoir fait longuement la queue, je dépose mon plateau sur une table vide, toujours à l'écart des autres. J'ai un peu mal au dos après ce cours de sport, j'espère que cela ne s'aggravera pas. Au cours de mon repas, j'apprends les prénoms des personnes qui accompagnent Quinn, Thala, Maria et Kaleb. L'adolescente rousse est donc Olivia et celui qui ressemble à Thala s'appelle Nathan. De l'autre côté, l'adolescent souriant se nomme Rafaël et sa compagne en talons haut s'appelle Abby. J'essaie aussi de ne pas écouter leurs conversations, ça m'attira certainement des ennuis. Mais je craque rapidement, étant de nature curieuse, voir indiscrète. De toute façon, ils ne pourront jamais savoir que je les espionne avec mes oreilles. Heureusement que mon ouïe est encore suffisamment développée pour me permettre de les écouter. C'est donc tout en mangeant que je porte mon attention sur les Ravens en premier.
- C'était comment le cours avec papa ? Demande le seul jeune homme de la table.
Quinn hausse des épaules. Elle ne semble pas intéressée par ce que racontent les autres. J'ai encore du mal à déterminer les liens. Je suis persuadée que Thala, Nathan et le professeur Ravens sont de la même famille, biologiquement parlant. Je pense plus précisément que mes deux camarades sont frères et sœurs, et que le professeur est leur père. Ça reste qu'une supposition même si je n'ai pas beaucoup de doutes. Cependant, je ne comprends pas le lien qu'ils ont avec Olivia et Quinn parce qu'elles ne leurs ressemblent pas vraiment. Je peux juste affirmer que Nathan et Olivia forment un couple. En même temps, ces deux-là ne se cachent pas.
- Comme d'habitude il nous observe, répond Thala.
- En même temps, Quinn et toi, vous ne savez pas vous contrôler, sourit Olivia.
Quinn la foudroie du regard mais la jeune rousse n'y prête pas attention, continuant de sourire.
- Surtout avec un Forget dans votre classe, ajoute Nathan.
- Et l'autre fille, réplique Thala en tournant sa tête dans ma direction.
Je me retiens de lever la tête, ne voulant pas qu'ils sachent que j'écoute leur conversation. Parce que je ne pense pas qu'ils auraient cru à une coïncidence si j'avais relevé la tête au moment même où ils parlent de moi.
- Elle est bizarre, continue Thala.
- Et pas humaine, rajoute Quinn.
Je sens son regard violet sur moi, même si je ne la vois pas. Mais je sais qu'ils me regardent tous à cet instant. Je décide de me concentrer sur mon repas et je vais faire un tour du côté des Forget. Je me rends alors compte qu'Abby et Rafaël ne sont plus à la table. Il ne reste que Maria et Kaleb. Et je suis étonnée de comprendre qu'ils parlent aussi de moi. A croire que je suis l'attraction de la journée !
- Elle m'a vu l'autre jour, dit Maria.
- Quand ? Demande Kaleb.
- Avec Antoine au supermarché, avoue Maria avec une petite voix.
J'entends Kaleb émettre un son qui n'est pas humain. Un grognement animal, celui d'un loup j'aurais dit. Mais je ne peux pas en être sûre parce que sinon, cela voudrait dire que les Forget et les Ravens sont des loups-garous, ce qui seraient tout à fait probable mais je n'ai aucun moyen de le savoir. Je relève rapidement la tête pour observer Kaleb. Maria a la tête sur l'épaule de Kaleb alors que celui fixe un point du mur. Maria n'est pas effrayée par lui, elle semble même essayer de rassurer Kaleb. Personne ne semble avoir entendu ce bruit à part les Ravens et moi. Mes yeux se posent alors sur Thala qui observe Kaleb alors que Quinn ne lui donne un coup de coude.
- Un problème Thala ? Demande Nathan.
- Aucun, je me demande juste ce qu'il a, dit-elle en désignant Kaleb.
J'entends Quinn soupirer.
- Sois plus discrète, elle demande alors à la brune.
Thala ne dit rien mais Quinn ne la lâche pas du regard. La brune n'est pas discrète en s'intéressant comme cela à Kaleb. Mais, je me demande aussi ce qui se passe. Kaleb est-il mécontent que je vus Maria avec Antoine ? Je soupire, n'ayant aucune réponse. Je me rends compte que je n'ai plus faim. J'ai à peine touché à mon repas. Je lève en esquissant une grimace, mon dos me fait souffrir. Et j'imite une nouvelle fois les humains en rangeant mon plateau car je suis, encore une fois, totalement perdue.


Fin du chapitre d'aujourd'hui. A d'en deux semaines !