A PROPOS : Alors voici un petit bonus pour présenter une nouvelle fiction, les Secrets d'Emma ! Pour le moment, je ne sais pas encore où ça va aller mais voilà, je me lance dans l'histoire d'Emma ! Ah et aussi, ce sera bientôt fini pour Gaël et Fabrice alors je me laisse un peu de marge avant de finir :') Emma est un personnage que j'adore, elle aime son frère et est son complémentaire. C'est une princesse pleine de sensibilité et j'espère vraiment à travers son histoire faire ressortir les émotions, car Fabrice ne ressent pas grand chose en vérité... Il ne se pose pas de question, vit simplement et prend les choses comme elles viennent, c'est pour cette raison qu'on n'a pas vraiment accès à ses pensées et que sa rencontre avec Gaël le chamboule autant. Emma, elle, est pleine de folie et d'énergie et elle aime échafauder des plans farfelus pour obtenir ce qu'elle désire !

.

.

BONUS #1 : Parce qu'il y a Emma

.

.

Emma laissa doucement ses pieds tremper dans l'eau, le regard posé à l'horizon. Son téléphone restait terriblement silencieux mais elle devrait avoir l'habitude. Depuis qu'elle avait demandé son professeur en ami sur Facebook, elle n'arrivait plus à dormir, plus à respirer, dans l'attente craintive qu'il réponde.

La jeune femme allait avoir vingt-deux ans dans quatre semaines et la fin de l'année approchait à grand pas, elle allait avoir sa licence d'anglais et ne savait toujours pas ce qu'elle allait bien pouvoir faire après peut-être poursuivre en master et ainsi enseigner, passer une formation d'hôtesse de l'air ou alors saisir une opportunité pour travailler dans une agence de voyages, là où elle avait fait son stage. Dilemme dont elle s'était servi pour approcher son coup de foudre du moment.

Un moment bien long quand on comprenait que ça faisait maintenant deux ans qu'elle le regardait, étudiait chacune de ses expressions avec attention et travaillait dur pour obtenir les meilleures notes à ses partiels. La première année, Emma s'était dit que c'était juste une phase étrange où, pour oublier Gary, elle avait fait de Jack Harrison la cible de son affection. Après tout, Jack était la cible idéale : jeune, il venait directement d'Angleterre et son accent était vraiment adorable. Le voir batailler avec le Français qu'il maîtrisait pourtant bien était attendrissant, attachant, et Emma n'avait pas démordu.

Pour acquérir de l'expérience et aussi pour essayer de se détourner de cette attraction, Emma avait commencé à s'abonner aux coups d'un soir, parfois deux soirs mais rarement plus. Elle avait enchaîné, découvert des tas de gens et pouvait maintenant affirmer qu'elle avait tout vu, tout entendu, tout expérimenté en matière de drague et de sexe, seulement à chaque fois qu'elle posait son regard sur son prof lui venait la même impression qu'avec lui, ce serait différent. Elle était d'accord pour échanger toute l'expérience du monde contre une expérience avec lui.

Lasse, elle remonta ses jambes pour prendre pieds sur le ponton qui s'étirait vers la mer et elle glissa son téléphone dans sa poche. Bientôt, elle arriva en vue de la maison. Il faisait pratiquement nuit mais Fabrice était toujours là, assis sur la terrasse. Il l'attendait ? Il buvait une bière, en avait une autre pleine à côté de lui et plus loin, contre le mur de la maison, Gaël était assis, à essayer de souffler dans un harmonica qu'il avait trouvé plus tôt dans la journée sur la plage.

Dans la lumière de l'intérieur de la maison, son frère lui paraissait un inconnu mais également une constante, et elle fut contente de distinguer un sourire sur son visage quand elle fut assez près. Il lui tendit la bière et elle s'assit sur la terrasse, entre les deux garçons, les jambes étendues sur le bois encore chaud de la journée, forçant Fabrice à se tourner à son tour.

L'harmonica de Gaël laissait échapper des petits sons disgracieux.

-Tu devrais laisser Fabrice regarder, il sait en jouer.

Dit-elle à Gaël, après avoir regardé de nouveau son téléphone, une moue agacée sur le visage.

Fabrice la regardait, ses longs cils par-dessus ses prunelles froides et lucides, et elle se sentit analysée mais ça ne la dérangeait pas : son frère était bien trop pudique pour poser des questions sur ses pensées ou sur ce qui pouvait bien la tracasser. Il était pratique, comme frère. Pourquoi avait-elle l'impression qu'il lui reprochait d'avoir mentionné son aptitude à jouer de l'harmonica ? Quel pudique.

Gaël tendit l'instrument à Emma qui le donna à son tour à Fabrice, faisant le pont entre eux, et Fabrice hésita, regardant les petits trous, pensif. Des tas de choses rappelaient ses parents à Emma dans cette maison et elle s'efforçait de ne pas penser à eux ou au fait que depuis le début des vacances, ils n'avaient pas répondu à un seul de ses messages, ni l'un, ni l'autre. C'était leur père qui avait appris à Fabrice à jouer de l'harmonica, du moins au début. Puis l'ennui et la solitude avait fait le reste.

Fabrice appuya doucement l'instrument contre ses lèvres et il souffla dedans. Il fit plusieurs notes différentes et Emma sirotait sa bière, regardant au loin, laissant cette musique hésitante la réchauffer de l'intérieur. Il finit pourtant par s'arrêter et rendit l'objet à Gaël, s'étirant pour l'atteindre par-dessus les jambes de sa soeur.

Emma regarda Gaël alors qu'il tenait l'objet devant lui et il posa ses lèvres à son tour face aux petits trous. Elle se rendit compte qu'ils se regardaient, son frère et celui d'Amélie, alors que doucement Gaël soufflait dans l'instrument, et alors elle songea qu'il s'agissait probablement d'un baiser indirect, sans faire de commentaire néanmoins, ne souhaitant pas mettre mal à l'aise l'un ou l'autre. Après tout, il n'y avait qu'elle pour penser une telle chose, n'est-ce pas ?

Son téléphone émit un petit son caractéristique et elle restreint la panique qui enserrait son coeur pour prendre l'objet entre ses doigts, bien consciente du regard scrutateur de Fabrice sur elle. Rapprochant l'appareil d'elle, elle le déverrouilla et se mordit la lèvre pour s'empêcher de crier de joie : Jack Harrison venait d'accepter son invitation Facebook.