Je me souviens de toi,
Courant sur le sable chaud,

Du son de ta voix,
Qui façonne mes idéaux,

J'ai pu lire dans tes yeux,
Les reflets des vagues bleues,

Ressentir le courant dans ta poitrine,
Jusqu'à soulager ce qui te chagrine :

Traverser les océans, la mère des soupirs,
Arracher la beauté des géants, pour te l'offrir;

Un Titan à contre-courant, dans le creux de mes mains,
Et ton sourire pour un meilleur lendemain;

Sans nuit et sans erreur, sous la saveur de la pluie,
Le Mastodonte est vaincu, mon cœur est épris,

Et sous une tempête de délicatesse,
Tu m'apparais enfin, ma sirène, ma déesse,

Nue sur cette plage et cheveux au vent,
Belle peau écarlate sous le soleil couchant;

Pour quelques battements de plus avec toi, avant que tu ne t'en ailles,
Laisse-moi t'écrire une dernière fois, le feu de mes entrailles...

À suivre…

Helle Quin - 2018