Le médecin fit entrer ses patients dans son cabinet. Ils étaient tous les deux soigneusement habillés, et ils portaient remarquablement bien leurs soixante et quelques années – la chirurgie esthétique n'y était pas étrangère.

« Asseyez-vous, asseyez-vous, je vais vous donner la liste des solutions disponibles pour votre groupe sanguin. C'est toujours mieux d'utiliser les produits les moins transformés possible. Ce n'est pas la première fois que vous venez, je ne vous ennuirai donc pas avec la liste des précautions d'usage, mais je vais vous laisser prendre tranquillement connaissance des détails de nos propositions. »

Le bureau se trouvait dans un angle de la pièce, et au centre quelques fauteuils confortables et modernes entouraient une petite table basse, sur un tapis de couleur unie.

C'est là que le médecin les fit asseoir, et il s'assit à côté d'eux avant de leur tendre la tablette qui se trouvait déjà prête sur la table.

La femme demanda en s'installant :

« Je suis très satisfaite de la dernière fois. Ne serait-il pas possible de reprendre le même produit ?

— Celui de la dernière fois n'est pas disponible en ce moment, répondit le médecin avec un air d'excuse. Il est vrai qu'il a beaucoup de succès. Mais il est possible de déposer une réservation pour la prochaine fois, en déposant un simple acompte. »

Les époux hochèrent la tête, et préférèrent commencer à regarder la tablette. La femme faisait glisser ses doigts manucurés sur les différentes propositions, s'arrêtant de temps à autre sur celles qui lui semblaient les plus prometteuses. Son mari, indulgent, suivait ses recherches par-dessus son épaule. Ils demandaient parfois quelques éclaircissements au médecin conseiller qui les renseignait de bonne grâce :

« Oh oui, celui-ci est un excellent spécimen, en excellente santé, et de très bon caractère… Celui-ci est une véritable splendeur, un magnifique blond aux yeux bleus, toujours dans une forme éblouissante... »

Quelques coups frappés à la porte interrompirent un moment leur conversation. Une jeune femme entra, portant un plateau qu'elle déposa sur la table basse. Elle versa à chacun une tasse de café odorant, puis sortit en laissant les pots de crème, sucre et lait.

Ils reprirent ensuite :

« Celui-ci ? Il est très robuste, solide, éclatant de santé... »

La femme fit la moue en fronçant les sourcils vers la tablette et demanda :

« N'avez-vous pas du plus jeune que du trois ans ? »

— Hélas non, expliqua le médecin, en dessous de trois ans, il n'est pas possible d'extraire suffisamment de principes actifs de nos spécimens pour obtenir des injections satisfaisantes. En dessous de dix ans d'âge, c'est pour cela d'ailleurs que les doses sont plus petites. Mais aussi plus efficaces.

— Et plus onéreuses.

— J'oserai dire que nos prix restent très raisonnables. Qu'est-ce, un tel investissement, pour rester en pleine santé et pleine jeunesse ? Et je sais que pour vous cela ne saurait constituer un problème. »

Quelques minutes passèrent encore, jusqu'à ce que les doigts de la femme cessent leur mouvement sur la tablette.

Le médecin demanda donc en souriant :

« Alors, avez-vous arrêté votre choix ?

— Celui-ci. »

Il se pencha pour mieux lire ce que la femme lui pointait du doigt :

« Alors, spécimen 87BK, sept ans d'âge, en excellente forme évidemment. »

Il se redressa, toujours souriant :

« Vous verrez que vous ne serez pas déçus de ses effets. Une vraie cure de jouvence, comme il est promis dans notre brochure. »

Il reprit la tablette, et tapota légèrement :

« Voilà, j'ai appelé l'infirmière avec le flacon correspondant. Nous n'avons plus qu'à attendre son arrivée. Voulez-vous que nous en profitions pour procéder au paiement ? »

Il ne fallut en effet que quelques minutes avant que le produit n'arrive, et le médecin procéda aussitôt à son injection. Puis il raccompagna le couple dans un long couloir blanc vers l'entrée de la clinique, échangeant quelques dernières mondanités.

Soudain une porte claqua derrière eux, et ils entendirent des bruits de course.

Ils se retournèrent, surpris par le bruit. C'était un enfant d'environ huit ans, habillé d'une combinaison jaune à manches courtes, qui courait dans le couloir en hurlant : « J'veux pas ! J'veux pas ! » Deux hommes en blouse blanche le poursuivaient. Ils le rattrapèrent et le plaquèrent violemment au sol, pendant qu'il continuait de se débattre. L'un d'eux releva la tête pour saluer le groupe, et les deux adultes saisirent l'enfant par ses bras meurtris de bleus et le ramenèrent vers une porte à l'extrémité du couloir pendant qu'il continuait de hurler.

Le médecin s'excusa profusément auprès de ses clients :

« Je suis vraiment désolé que vous ayez dû voir cela. »

Il soupira et expliqua :

« Un spécimen vigoureux, mais particulièrement rebelle… Nous songeons à l'éliminer du programme, malgré les excellentes caractéristiques de ses produits. »


Qu'en avez-vous pensé ? (Ai-je réussi à vous mettre mal à l'aise ?) N'hésitez pas à me le dire !