Chapitre 47 : Trop pour un seul homme

Il avait réussi à trouver le sommeil et cela était devenu récurent en fin de compte. Il avait du mal à le reconnaître mais en réalité, il dormait maintenant assez mal sans Manelena. Une fois, deux fois, puis après, elle avait décidé de venir tous les soirs avec plus ou moins de discrétion. De toute façon, ce n'était plus comme s'ils avaient besoin de se cacher.

Cela ne voulait pas dire que lui et Manelena en profitaient pour faire des choses que la décence ne pouvait décrire, même si cela arrivait de temps en temps. Non, il se servait de Manelena pour décompresser. Oui, il en avait fortement besoin. Besoin de quoi ? Besoin de sa présence à ses côtés.

Il deviendrait moins fou. Avec le Dévoreur, les Gnomolds, Krawnia, tout ce qui se passait, il avait la sensation que tout se cumulait sans qu'il ne puisse souffler. Il allait manquer d'air et finir par ne plus pouvoir se retenir. Sauf qu'en arrêtant de se retenir, il n'avait alors aucune idée des conséquences qui allaient se produire.

Et en vue de ce qu'il avait fait subir à Manelena, il voulait absolument éviter que tout cela se reproduise. Hmm… Et Manelena qui le regardait avec attention alors qu'ils étaient tous les deux allongés dans sa couche. Elle ne disait pas un seul mot,, sachant qu'il était plongé dans ses pensées. Depuis quelques temps, ce n'était pas comme s'il ignorait la présence de Clari mais il faisait moins attention à sa présence.

« Tery, ce n'est pas que j'ai quelque chose contre notre position mais... »

« Oui, Manelena. Nous allons nous lever. Nous nous rapprochons de plus en plus de la surface. J'imagine que nous devrions y arriver dans la semaine qui arrive. »

Et après cette dernière phrase, il avait fini par se relever, comme si de rien n'était. Assis sur sa couche, il regarda Manelena faire de même puis se leva correctement pour enfiler une tenue décente pour le voyage.

« Lorsque nous serons à la surface, qu'est-ce que tu vas faire exactement, Tery ? »

« Reprendre le contact avec Elen, Elise et Royan. Mais aussi ma mère et tant d'autres personnes que je n'ai pas pu voir depuis combien de temps maintenant ? Ici, ils ne calculent pas forcément les jours de la même façon que nous, je crois. »

« Bien sûr que si. C'est plus difficile de deviner l'heure à cause des cristaux mais sinon, les démons calculent de la même façon que nous le nombre de journée dans la semaine. Et pareil pour le nombre d'heure. Simplement, ils ne se basent pas sur le soleil pour ça. »

« C'est vrai. Pfiou… Est-ce que la surface te manque, Manelena ? »

« Pas vraiment. Même si je pense au royaume de Shunter, je sais qu'il est entre de bonnes mains malgré mon absence donc bon… Et à part ça, mes relations n'existent pas vraiment. »

« Tu as quand même Royan, Elen, ma mère ou mes grands-parents. Il y a aussi Ernold, non ? Tu ne l'as pas oublié, lui, non ? »

« Ce n'est pas une question d'oubli. Simplement, une connaissance ne veut pas dire que c'est une relation. Tes grands-parents, cela reste ta famille à toi. Je les connais, je les apprécie mais ça ne veut pas dire qu'ils me manquent réellement. »

« Alors, qu'est-ce qui te manque à la surface ? »

« Rien du tout, je viens de te le dire. J'ai déjà ce que je veux sous la surface. Je ne vois pas pourquoi je m'inquiéterais alors de ce qui se trouve en haut. Mais bon, j'imagine que ne pas voir le soleil, au bout d'un moment, doit paraître très lassant. Il faudra faire attention à ne pas finir aveuglé hein ? Surtout après tout ce temps. »

Il alla lui répliquer que ce n'était pas grave du tout, loin de là puisqu'en même temps, ce n'était pas la première fois qu'il était remonté à la surface. Par contre, il était vrai qu'il avait fallu plusieurs minutes pour que sa vue s'adapte à nouveau à la lumière naturelle du soleil.

Hors de la tente, aucun regard moqueur de la part des soldats. C'était maintenant de notoriété presque publique cette histoire avec Manelena. En plus, ce n'était pas comme s'il se pavanaient. Il y avait quelques traits d'humour de Manelena envers lui et inversement, mais sinon, ils étaient très professionnels.

Même Héraisty, qui était considérée comme la plus proche du duo parmi l'armée, ne semblait pas dérangée par leur comportement. C'était vrai. Il se rendait anxieux et malade comme à son habitude. Mais comment pouvait-il faire comme si de rien n'était ? Il ne s'était jamais considéré comme un héros… mais en même temps, c'était lui qui était derrière de nombreux problèmes dans le monde. En fait, il était même plutôt l'antagoniste dans ce monde.

L'ennemi qui avait tellement de tort que tous et toutes voulaient sa mort. Oui, dit comme ça, ça sonnait presque plus correct que tout le reste. Ah… Bah… Même s'il était devenu un démon, enfin, il l'était déjà à la base. Bref, avec tout ça, il ne lui restait plus qu'à accomplir ce qu'il désirait. Peut-être qu'en se mettant un peu de plomb dans la cervelle, cela changerait ? Il avait la sensation d'être toujours ennuyé par les mêmes choses..

« À quoi est-ce que tu peux penser dans cette petite caboche, Tery ? »

« Hmm… Si tu le savais, je pense sincèrement que tu serais très effrayée, Manelenea. »

« Ah oui ? Tiens donc, en voilà une surprise à entendre. Qu'est-ce qui pourrait me faire aussi peur que ça, venant de ta part ? »

« Les pensées sinistres et obscures sont vraiment très intéressantes, tu sais ? »

« Et mon poing dans ta figure ne cherche qu'à attendre de s'y nicher, Tery. C'est quoi d'autre qui vient te déranger maintenant ? »

« Les gnomolds, même si ça fait déjà quelques temps. Je cherche à essayer d'imaginer la situation à la surface par rapport à eux. À quel point est-ce que tout cela a dégénéré ? Qu'est-ce qui s'est passé exactement ? »

« Tu ne peux pas être partout et omniscient, Tery. Ce qui se passe hors de ton rayon d'action, ce n'est pas à toi de le gérer. »

« Facile à dire, Manelena mais en tant que reine de Shunter, tu te dois de pourtant réagir si quelque chose arrive dans ton royaume, non ? »

« Tu devrais pourtant te foutre dans le crâne la différence de position entre toi et moi hein ? Je suis peut-être reine de Shunter mais toi, quelle est ta position dans ce monde ? »

Sa… position dans le monde ? Il la regarda en écarquillant les yeux, pas vraiment certain de comprendre.. Mais en voyant les yeux rouges qui l'étudiaient avec une certaine furie, il déglutit légèrement, préférant attendre qu'elle reprenne la parole :

« Tu n'es rien du tout.. Peut-être que tes grands-parents sont des nobles d'Omnosmos mais ta mère a abandonné son titre en partant au village de Leskar. Tu n'es donc qu'un simple paysan comme tant d'autres dans d'innombrables villages de toutes les races d'Omnosmos. »

« Au moins, comme ça, je suis au courant de ma propre incapacité. »

« C'est comme ça que tu es perçu par la quasi-totalité de ce monde alors non, tu n'as pas à t'en faire de ce qu'un tel pense ou non. Tu n'as pas à les satisfaire ou à les rendre heureux. Tu n'as pas à te prétendre pour ce que tu n'es pas. De toute façon, il faut être honnête, tu n'es pas taillé pour être un héros. »

Encore et toujours quelque chose de plaisant à entendre. Il se recroquevillait bien sur place. Qu'est-ce qu'il faisait ici ? D'après les dires de Manelena, il n'avait clairement pas sa place en ces lieux… et pourtant, il faisait comme si c'était le cas.

« Mais voilà, pour les personnes qui te connaisses, avoir de tes nouvelles est une bonne chose. Nous sommes peut-être peu nombreux mais la qualité dépasse la quantité. Il vaut mieux avoir une personne en qui tu as entièrement confiance que mille étrangers prêts à t'abandonner dès le moindre désagrément. »

« Oui… .Enfin, cela ne change rien au fait que selon toi, je ne suis pas vraiment un héros non plus ? J'ai bien compris que.. »

« Tu n'es pas un héros pour ce monde. Tu l'es aux yeux de quelques personnes. Les gens qui t'idolâtrent et t'apprécient seulement pour ce que tu as fait ne mérite pas ton attention et ton inquiétude, loin de là. Raaaah ! Je te hais de forcer à me le dire ! Pour la peine... »

Elle rapprocha sa bouche de son oreille gauche, faisant frémir légèrement le jeune homme aux cheveux bruns. Celui-ci hoqueta doucement de surprise alors qu'elle murmurait :

« À mes yeux, tu es mon héros. Tu m'as permis de me libérer de ces chaînes qui me reliaient à mon père et pour ça… tu es bien plus important quiconque dans ce monde à mes yeux. »

« Vraiment ? Je… Je le sais bien mais… À chaque fois, j'ai l'impression que mes actions plongent un peu plus le monde dans le pétrin. »

« Oh, il y a des chances que ça soit le cas mais est-ce vraiment le but que tu recherchais ? Est-ce que c'est cela que tu désirais ? Bien entendu, tu pourrais tout arrêter mais est-ce que tu le veux vraiment ? Est-ce que tu penses que c'est la solution ? »

« Des fois, je voudrais bien me dire que ça serait la meilleure chose à faire mais... »

« Tu sais aussi bien que moi que ce n'est pas le cas. Il faut juste que tu décides d'un but final au lieu de te laisser porter par les évènements. Que tu te dises : « Après ça,, je raccroche et je vais mener une vie tranquille. »

« Hahaha, cela ne sera pas possible pour toi. Tu es reine de Shunter. À partir de là, je ne crois pas qu'il y ait une possibilité pour toi, n'est-ce pas ? Enfin que tu te reposes. »

« Hmm ? Je dirais que ce que je vis actuellement est ma session de repos. Donc bon, rien ne m'empêchera de recommencer plus tard. »

Mais lui ? Maintenant qu'elle le disait, il pouvait peut-être voir son but final. La dernière chose qu'il ferait avant d'arrêter tout ça ? De raccrocher ? Est-ce qu'il en serait vraiment capable ? Maintenant qu'elle avait lancé le sujet, il était concentré sur tout ça.

« Eh bien ? Tu as l'air vraiment absorbé dans tes pensées, Tery. »

« Je suis en train d'imaginer ce que je dois faire ou non maintenant… Qu'est-ce qui serait le mieux comme but ? »

« Je peux te donner une première piste : Elen. La retrouver, ça me semble déjà être un excellent but à atteindre, n'est-ce pas ? »

« Bien entendu, mais ce n'est pas que ça. Je ne peux pas partir en laissant toute derrière moi non plus. Je ne peux pas faire comme si le royaume démoniaque n'existait pas, comme si les Gnomolds ne voulaient pas ma mort, comme si avec le Dé... »

Il s'arrêta dans sers propos. Sans en avoir trop dit, il valait peut-être mieux ne pas le crier sur tous les toits. En même temps, tout le monde n'était pas forcément au courant par rapport à ce dernier. Cette partie assez sombre de l'histoire de ce monde était un secret trop important pour qu'il ne se mette à le hurler à tout-va.

« Bref, y a aussi la famille d'Elise dont il... »

« Ce n'est pas à toi de gérer ça. Pareil pour les gnomolds. En fait, le souci, c'est que tu t'attribues les problèmes des autres car tu es indirectement lié de loin. Je ne t'ai jamais demandé de t'occuper de mes soucis mais tu t'en mêles quand même.. »

« C'est vraiment la journée des reproches, aujourd'hui, n'est-ce pas ? »

« Il le faut bien puisque sinon tu risques encore de vouloir t'occuper du monde entier si je ne t'arrête pas. Et sincèrement, on a bien mieux à faire. Un but après l'autre. Puis un but final, il faut que tu te retiennes ça dans la tête. »

Elle se répétait mais lui-même avait la sensation que ça ne voulait pas rentrer dans son crâne. Pourquoi ça ? Pourquoi est-ce que ça ne voulait pas . Pourtant, ce n'était pas comme si c'était une chose impossible hein ? Qu'est-ce qui clochait avec lui pour qu'il soit incapable de raisonner comme le voudrait Manelena ?

« Heureusement que tu es là, Manelena. »

« Je le sais très bien, je me doute que tu aurais du mal à te débrouiller seul, sans moi. Mais que veux-tu que je te dise ? C'en est ainsi et pas autrement. »

Aucun ton supérieur, aucun ton fatigué. Elle considérait tout cela comme une certaine évidence indéniable, qu'elle ne cachait guère aux yeux de Tery. Celui-ci avait une légère moue mais ne reprit pas la parole.

« Tu devrais essayer de voir une chose positive dans tout ça, Tery. »

« Hein ? Euh… Donc, quelque chose de positif par rapport à ce qui m'entoure ? Hmm, je ne sais pas pourquoi mais j'ai la sensation ou l'impression que nous sommes de plus en plus proches d'Elen. Ce n'est peut-être qu'une question de jours en fin de compte. »

« Voilà, tu vois ? Une pensée positive et tout de suite, tu auras un sourire aux lèvres. »

« Je ne savais pas que tu étais apte à communiquer de la sorte, Manelena. C'est surprenant mais dans le bon sens. »

« Hmm ? Tu crois que je suis juste bonne à filer des roustes, c'est ça ? Tu n'as pas totalement tort sur le coup mais tu pourrais avoir de mauvaises surprises si tu ne fais pas attention, tu es maintenant prévenu. »

« Je le suis depuis déjà bien longtemps, ne t'en fait pas. »

Lui aussi ne changeait pas son ton par rapport à d'habitude. Il était juste là, en train de la regarder, avec juste le petit sourire au coin. Il était plutôt satisfait maintenant ! Avoir dit à voix haute qu'il pensait vraiment qu'ils allaient retrouver Elen lui avait mis un peu de baume au coeur. Dire qu'il suffisait juste de cela pour lui faire plaisir, hahaha.

« Tu es si pressé que ça de retrouver Elen, Tery ? »

« Bien sûr que oui, et surtout ma fille. Tu m'as souvent répété qu'Elen n'avait pas encore choisi son prénom. J'aurai accepté qu'importe ce qu'elle aurait choisi. Elle n'avait pas besoin d'attendre aussi longtemps, hein ? »

« C'est votre premier enfant, même pas annoncé ou prévu, j'imagine qu'elle n'a pas voulu gâcher vos retrouvailles avec un nom qui aurait pu ne pas te plaire. »

« Oui mais bon, c'est assez important qu'un enfant soit nommé rapidement. Et puis, si je n'étais jamais revenu, elle ne lui aurait jamais donné un prénom ? »

« Oh, de ce côté, tu n'as pas à t'en faire, je crois que je l'aurais forcée au cas où. Un enfant se doit porter un nom. Que ça soit pour lui ou pour son entourage. »

« Alors pourquoi tu n'as pas tenté de la convaincre de le faire tout de suite ? »

« Oh, pour une raison très simple. J'étais certaine que j'allais te ramener à elle. »

Et cela qu'importe la méthode utilisée, hein ? Elle n'avait pas dit cela explicitement mais il suffisait de voir son regard pour comprendre que c'était exactement ça.

Ah… Malgré tout ce qui s'était passé, Manelena cherchait quand même à rendre Elen heureuse et cela même en prenant en compte ce qu'ils avaient fait tous les deux dans la capitale mais aussi dans la tente.

Il avait beaucoup du mal à saisir comment marchait le comportement féminin mais peut-être que c'était mieux de ne pas se poser plus de questions à ce sujet. Ouais… Il n'y avait aucune chance de toute façon que Manelena lui réponde.

Mais… Savoir que Manelena n'avait pas pour but de faire souffrir Elen était une bonne chose. Oui, car en se rappelant, cela n'avait pas toujours été tout rose entre les deux femmes, on pouvait même considérer que cela était souvent explosif.

« Et je compte bien tenir ma promesse, Tery. »

« J'imagine que oui, quitte à m'attacher et à me prendre sur ton dos, c'est bien ça ? »

« Exactement. Encore que te porter sur mon dos serait fatigant. Je pense plus que j'irais te traîner derrière moi comme un vulgaire sac. »

« Ce n'est pas très sympathique mais en vue de la situation, j'imagine que tu ne peux pas mettre de gants lors de ces moments-là. »

« Oh que si. Des gants de métal qui peuvent aisément briser quelques membres pour être certain que tu ne puisses pas t'enfuir. Mais tu ne voudrais pas essayer hein ? »

« Je suis au regret de refuser cette proposition ma foi forte intéressante. »

Et il avait fait juste une petite inclinaison légèrement exagérée du corps pour bien confirmer ses propos. Dans tous les cas, le jeune homme aux cheveux bruns avait de bien plus belles idées en tête Rien que le fait de repenser à Elen et de savoir que Manelena l'épaulerait dans sa tâche, il était heureux d'apprendre cela.

Et vraiment, maintenant qu'il s'était fixé sur cette idée, il se sentait mieux. Il sentait qu'il allait finir par arriver à la retrouver. Avec le soutien de Manelena, ce n'était plus qu'une question de temps. Ils allaient retourner à la surface et ensuite, ça ne sera plus que des jours à compter pour trouver Elen.

Enfin… Il disait cela mais il espérait que ce n'était pas trop compliqué. RAH ! Non, il allait recommencer encore à se morfondre inutilement. Il en était hors de question ! Cela n'allait pas se passer de la sorte !

Au moins, pour l'occasion, Krawnia l'avait un peu lâché, ce qui était une bonne chose. Il pouvait souffler et ça lui faisait plutôt du bien toute cette histoire. Oh, il ne pensait pas que Krawnia avait peur de Manelena, non, il pensait plus qu'elle était en train de préparer une quelconque magouille du genre. Ouais, il allait quand même la surveiller par simple mesure de précaution. Il n'y avait pas de mal à faire ça.

Ailleurs, plus en hauteur bien que cela restait dans le monde souterrain, un autre groupe avançait peu à peu. Elen, accompagné d'Elise et Royan, gardait son enfant dans ses bras tout en marchant à pas rapide.

« Tu as l'air montée sur ressort, Elen. Qu'est-ce qui se passe ? »

« Je ne sais pas ! J'ai l'impression que Tery n'est plus trop loin. Je ne pourrais pas l'expliquer concrètement, hahaha ! Mais je sens qu'il est vraiment proche. »

« Proche à quel point aussi ? Car bon, ce n'est pas comme si nous étions proches d'un village, tu sais ? Il ne faut pas non plus trop rêver. »

« Hmm… Je ne pourrais pas le dire. Je crois que c'est l'instinct ! »

L'instinct ? La femme aux cheveux auburn haussa un sourcil, comme si elle ne s'était pas attendue à une telle réponse. Enfin bon… ce n'était pas la première fois qu'Elen avait quelques paroles qui pouvaient la rendre « spéciale ». Enfin bon, on n'allait pas pouvoir remplacer Elen, surtout que celle-ci avait retrouvé des couleurs au fur et à mesure.

« Si ce n'est que ça, peut-être que nous pourrons avoir des informations à son sujet dans le prochain village. Hâtons-nous alors. »

Calme et stoïque, comme à son habitude, Royan avait alors donné une unique consigne aux gens proches de sa personne, l'ordre se transmettant très vite au reste de l'armée qui accéléré le pas suite à cette consigne.

« Encore ? Mais comment... »

« J'espérais vraiment ne pas tomber sur ça. Qu'est-ce qui leur prend à ces gnomolds ?! »

Un rapide constat avait plus ou moins permis de faire savoir que les décombres devant eux étaient dans cet état depuis déjà plusieurs jours. La réplique d'Elise en disait long : ce n'était pas le premier village qu'ils voyaient ainsi et il n'y avait aucun survivant. Les poils avaient très vite permis de deviner que les gnomolds étaient derrière tout ça.

« Les gnomolds ne nous facilitent vraiment pas la vie. »

« Ce n'est pas ceux que nous côtoyons mais des groupes qui descendent dans le monde souterrain pour attaquer les démons. Si nous les retrouvons, nous n'aurons aucune pitié envers eux. » répondit Elise après la petite remarque d'Elen.

« J'aurais préféré ne pas perdre de temps avec eux mais des fois, on ne nous laisse pas vraiment le choix. Essayons se faire un enterrement décent, n'est-ce pas, Elise ? »

Elle ne fit qu'un hochement de tête positif aux propos de Royan. Avec les capacités des démons, il suffisait de quelques charognards qui profitent de ce massacre pour créer de nouvelles sources de problèmes. Enterrer ce qui… restait du village, ce n'était qu'une solution éphémère mais cela était la meilleure chose qu'ils puissent faire à l'heure actuelle. Ah… Vraiment, rien de tout cela n'était bon.