Le soleil décline doucement à l'horizon, teintant le cil de couleurs douces et resplendissantes. Alors que la température de l'air reste élevée, Laura et moi avons fait notre retour au sein du quartier et pour ma part, je vais beaucoup mieux. Certes, je suis encore perché mais comme j'ai fumé une clope sur la terrasse du bar tandis que la seconde repose entre mes doigts, je pense que tout ira bien prochainement.

En arrivant sur le parking de l'impasse, mes yeux se posent directement sur une silhouette assise sur le banc sur lequel je me reposais il y a de cela plus d'une heure. Alors que je marche dans cette direction, Laura use de sa voix.

- C'est moi ou c'est Romain ?

- C'est bien lui.

- Tu vas pouvoir le prévenir.

- C'est ce que je comptais faire.

Dès que nos pas foulent l'herbe présente autour du banc, Romain se tourne légèrement vers nous. Au moment où il nous perçoit, le jeune homme nous fait un joli sourire mais malheureusement, cette expression ne durera pas très longtemps. Pour cause, l'annonce que je m'apprête à lui faire.

Lorsque nous sommes face à lui, je lui présente ma main pour le saluer tandis que Laura s'autorise à lui faire la bise.

- Vous allez bien ? Nous demande-t-il.

- Oui mais il y a urgence, répondis-je.

Devant mon air sérieux, le sourire de Romain se volatilise comme je m'y attendais. Pour ne pas faire traîner les choses, je me montre franc même si je me dois de lui cacher les révélations que je me suis autorisé à faire concernant Laura.

- William a craché le morceau.

- Le morceau ? M'interroge Aries.

- Oui et une descente de flics risque de se produire d'une minute à l'autre.

- Attends ? Ne me dis pas qu'il a tout révélé au sujet de…

- Si.

Réalisant l'urgence de la situation, Romain attrape son téléphone portable. Tout en réalisant une série de manipulations sur l'écran de l'appareil, le garçon descend du banc avant de s'éloigner de nous. Pendant ce temps, Laura me fait part d'une impression.

- C'est moi ou il était à deux doigts de cracher le morceau au sujet d'Astra ?

- Oui et c'est pour cette raison que je lui ai donné ma réponse avant qu'il termine sa phrase.

- Tu aurais dû le laisser faire.

- Pourquoi ?

- J'aurais pu lui parler librement d'Astra en sa présence.

- Au risque d'attiser sa curiosité sur ta source ?

Laura n'avait pas songé à cette possibilité. Même si je plane encore un peu, j'arrive à réfléchir un peu mieux et je suis en train de le constater. Alors qu'elle s'excuse, je lui réponds que ce n'est pas grave. Comme Romain est occupé à enchaîner les appels afin de donner l'alerte, il est clair que cet homme ne peut pas faire deux choses en même temps… Sauf si ce dernier en est réellement capable et que je l'ignore.

Lorsque Aries revient vers nous en gardant son téléphone dans l'une de ses mains, je suis très étonné de ne voir aucun mouvement venant des immeubles. Est-il possible qu'Astra soit douée dans le domaine de la discrétion ? Si c'est le cas, je risque de me montrer admiratif.

- C'est bon ? Lui demandai-je.

- Ouais mais cela me fait chier que Scott ne soit pas là. Toujours ailleurs quand on a besoin de lui.

- Je suis sûr que tu assures aussi bien.

- Sans toi, j'en doute.

Soudain, Romain me demande comment j'ai pu connaître la confession de William. Pour répondre favorablement à cette requête et en toute liberté, je demande à Laura s'il est possible pour elle de s'éloigner. Encore une fois, nous jouons la carte du secret d'Astra et dès que la demoiselle se tient à l'une des impasses des ruelles qui débouchent dans notre quartier, je peux me lancer.

- Je compte sur ta discrétion, débutai-je.

- Sois sans crainte.

- Audrey m'a confié une copie des aveux de William sous ma demande.

- Elle a accepté aussi facilement ?

- Non. En tout cas, c'est grâce à ce document que j'ai su que la crevure vous a balancé.

- William est mort, lâche soudainement Romain.

Suite à ce que je viens d'entendre, je me fais interrogateur. Aries vole à mon secours en me confiant une information qui a toute son importance. En effet, Matt n'est pas le seul membre d'Astra à croupir en prison. Trois anciens y sont également dont l'un qui est surveillant pénitencier. Lorsqu'ils vont apprendre que William a fait sa pute avec Astra, Romain estime qu'il ne faudra envier sa place en aucun cas. Il est vrai que si un surveillant pénitencier reste disponible pour le gang, les cellules de la prison ne seront jamais sûres.

- Moi qui voulais payer quelqu'un pour le faire flinguer, dis-je.

- Tu peux abandonner cette idée. Si cela peut te faire plaisir, nous serons les premiers à te prévenir lorsque William sera descendu.

- Je veux bien.

Par contre, je doute que cela se fasse du jour au lendemain. Pas grave car je serais parti d'ici la fin de cette journée. D'ailleurs, je me dois de l'annoncer à Romain tout en lui demandant un service. Néanmoins, avant de me montrer bavard, je fais comprendre à Laura qu'elle peut revenir parmi nous. Après tout, le sujet Astra est clos et je ne pense pas que nous relancerons cette conversation.

- Je dois t'annoncer quelque chose et j'aurais également un service à te demander, commençai-je.

- Vas-y !

Laura est déjà avec nous. Cela m'arrange qu'elle soit là car elle pourra intervenir et rassurer Romain par la même occasion. Après, reste à savoir s'il sera prêt à s'opposer à Scott si celui-ci désire récupérer son frère. Avec Audrey dans les parages, même si l'équipe se réduit à deux membres et que l'un d'entre eux est un policier, celui que je considère comme mon ami d'enfance ne pourra rien tenter.

- Je retourne chez moi lorsque la nuit sera tombée, annonçai-je.

- Sérieux ?

Au sérieux affiché sur mon minois, Aries sait que je ne baratine pas. Bizarrement, en l'observant, j'ai l'impression que mon départ ne l'enchante pas. Pourquoi ? J'aimerai le savoir mais comme je ne le connais pas très bien, sera-t-il capable de m'en fournir la raison ?

- Cependant, Laura restera ici une semaine supplémentaire en occupant mon appartement. Penses-tu pouvoir garder un œil sur mon amie le temps de mon séjour ?

- Oui mais je dois la protéger de qui ?

- Scott.

- D'accord. C'est le service que tu voulais me demander ?

- Non.

En fait, ce sont deux services que je m'apprête à solliciter. Au retour, je me fais la promesse de me montrer très généreux avec lui bien que pour l'instant, il n'a pas parlé d'aucun ascenseur. Peut-être que l'alerte donnée pour protéger Astra y est pour beaucoup ? Après tout, j'empêche une dizaine de têtes de tomber.

- Mon véritable service est le suivant, je veux que tu veilles sur Nathan le temps de mon absence. Laura se chargera de l'installer chez moi et si tu ressens le besoin, tu pourras en faire autant.

- Merci mais je vis déjà avec ma mère et si elle sait que je vais vivre ailleurs, elle va se poser des questions.

Voilà une information qui m'aide à le connaître un peu mieux. De plus, mon petit doigt me dit qu'il ne doit pas poser trop de problèmes à sa maman et c'est une bonne chose.

- Et elle ne s'inquiète pas quand tu es dehors ? Cherche à savoir Laura.

- Non car elle sait que je ne fais pas le con.

Soudain, Romain pose ses mains sur ses cuisses et ne met pas longtemps à faire jouer ses doigts dessus. Ensuite, il baisse la tête et devant ce comportement inédit, je ne sais quoi penser. Aussitôt, je regarde Laura qui s'interroge également. En guise de réponse, la demoiselle hausse les épaules.

- Tout va bien Romain ? Se risque-t-elle.

- Oui, répond-il. Cela me fait juste chier de savoir que Jay va nous quitter.

- Ne te mine pas le moral mon gars, dis-je. Je vais revenir.

- Ouais mais dans combien de semaines ?

- Je ne sais pas.

Cela me touche de savoir que mon départ l'affecte. Jamais je n'aurais songé qu'il m'appréciait autant et cette raison se rajoute à la liste qui s'est déjà constituée dans ma tête.

Tout à coup, Romain plonge son regard dans le mien, sa gêne ayant disparu.

- Pendant ton absence, songe à nous intégrer.

Pas besoin de poser une autre question pour comprendre de quel sujet il parle. Perso, je ne vois aucune raison de rejoindre Astra. Vu les membres qui y évoluent, comme le sixième, je ne tiens pas à me retrouver en duo avec ce phénomène dans le but de remplir correctement une mission.

- Désolé mais faudra agir sans moi.

- Tu es sûr ?

- Oui. Tout ça pour vous aider à faire le ménage je me trompe ?

- Non.

- Assumez vos conneries et démerdez-vous !

Si avec ce que je viens de dire, Romain insiste encore, je vais devoir me montrer plus ferme. Que certains membres d'Astra ne s'amusent pas à croire que je vais les rejoindre car je ne vais pas apprécier. Rejoindre une équipe de bras cassés ? Non merci.

- Aucun risque d'entendre une rumeur sur une possible intégration lors de mon retour ? Ai-je besoin de me rassurer.

- Non.

- Très bien.

A mes côtés, Laura a suivi toute la conversation. Je suis sûr qu'elle aurait aimé intervenir mais comme cette femme m'a fait une promesse, tout porte à croire que cette dernière s'y tient. Toutefois, mon amie se fait curieuse.

- Intégrer quoi ?

- Astra, répond franchement Romain.

Suite à ce nom lâché sans la moindre prudence, je fixe le bras droit de Scott tout en m'interrogeant. A quoi joue-t-il ? Se doutant que le chaos règne dans mon esprit, l'homme s'empresse de se justifier.

- Astra part en couilles depuis quelques temps, nous sommes d'accord ?

- Ouais.

- Et comme Laura est une nana sérieuse, je peux lui faire confiance.

Là Romain m'abandonne pour se concentrer sur celle qui se tient à mes côtés. Si Scott devait apprendre que son homme de confiance s'autorise une telle audace, les conséquences pour Aries risquent d'être terribles. Toutefois, si je sais qu'il a des soucis pendant mon absence, il se pourrait que je fasse un retour de quelques jours pour calmer le jeu. Et puis après tout, ce n'est pas celui qui est avec nous qui a fait entrer un tueur au sein du gang. Comme j'ai su poser la question à Scott quelques jours auparavant, qu'est-ce qui s'est passé pendant mon absence pour que la gangrène s'installe au sein d'Astra ?

Une fois que Romain achève la description du gang, Laura se permet une question.

- Pourquoi tu n'aides pas les tiens à bouger vos produits de vente ?

- Scott et Daryl ne sont pas dans le quartier. Pendant leur absence, c'est moi qui prend la tête d'Astra et je me dois de rester visible pour la police.

- En cas si elle devait se pointer ?

- Exactement.

Faut croire que ces deux-là sont dotés du don de télépathie ou d'une toute autre capacité de voyance. En effet, une voiture de fonction que nous connaissons très bien fait son entrée dans la fameuse ruelle s'achevant par l'impasse. Une fois à son niveau, le moteur est mis à l'arrêt et en voyant la silhouette qui se tient devant le volant, je fais comprendre à Romain et à Laura qu'ils doivent se taire sur Astra.

Quelques secondes plus tard, Audrey est avec nous et rapidement, la demoiselle prend de mes nouvelles.

- Lecture faite ?

- Oui.

- Pas trop dure ?

- Si mais maintenant que William est en prison, je tente de tourner la page à mon tour.

- Malgré cette volonté que je respecte, cette histoire te poursuivra toujours.

- Je sais.

Et je n'ai pas besoin qu'on me le dire pour en être convaincu. Alors que le silence s'installe parmi nous, l'une des révélations de William doit être évoquée. Bien sûr, je compte sur Romain pour me soutenir dans cette initiative et puis après tout, c'est son rôle.

- Au fait, c'est quoi cette grosse connerie inventée par William ? Débutai-je.

- Laquelle ?

- Ce truc qu'il appelle Astro.

- Astra, me corrige Audrey. Tu penses que cet aveu est une pure invention de sa part ?

- Parce qu'il s'est montré honnête depuis le jour où il a buté ma mère ?

Avec cette question, je viens de marquer mon premier point au sujet de cette histoire. Même si je ne suis pas concerné par Astra et que je ne souhaite pas y entrer, je me dois de la préserver pour l'un de ses membres : Romain. Pour Scott et Daryl, je me fous totalement que ces deux mecs plongent.

- Il est vrai que nous avons toutes les raisons de mettre ses paroles en doute.

- Heureux de te l'entendre dire.

- Toutefois…

Rien qu'à l'entente de ce mot suffit à me mettre sur mes gardes. Que va-t-elle nous annoncer ? A mon avis, je suis sûr que les confidences de William ont été suffisantes pour engendrer un petit chaos que nous allons détester.

- Une descente aura lieu très prochainement.

- J'imagine que tu connais la date et l'heure mais que tu ne nous diras rien ? Lui lançai-je.

- Exactement.

De toute manière, nous en savons assez pour nous préparés bien que l'alerte a été donné depuis quelques minutes. Encore heureux que des gars d'Astra ne sortent pas d'un immeuble avec des plans dans les bras parce que là… Et encore une chance que Audrey ne soit pas vue comme une menace car avec ses confessions, nous aurons pu lui jouer un sale tour.

Lequel ? Celui de se rendre au commissariat et interroger l'un de ses collègues sur cette éventuelle descente. Au retour, la demoiselle se serait faite taper sur les doigts et à la prochaine confession de ce genre, je doute que son poste soit maintenu. Bien sûr, tout cela aurait pu se produire si la policière était un danger à nos yeux.

- Au fait, lui adresse Romain. Pourquoi es-tu venue ?

- Pour savoir si Jayden était déjà parti.

- Sympa, dis-je.

- Ce n'est pas pour cela que j'ai répondu ainsi.

Aussitôt, Audrey nous délaisse pour retourner auprès de sa voiture. Suite à cet éloignement, Romain, Laura et moi ne tardons pas à être intrigués. Cet état ne dure pas très longtemps puisque la demoiselle est déjà de retour parmi nous, tenant une corbeille dans ses mains. Dès qu'elle s'arrête face à moi, la femme me tend le présent.

- C'est pour toi.

- Sérieux ?

- Oui.

La corbeille passe de ses mains aux miennes et je regarde vite fait son contenu. Là, j'y remarque un petit nounours blanc, une tablette de chocolat au lait, de la cire parfumée et un livre que je cherchais depuis un certain temps. D'ailleurs, comment connaît-elle ma passion pour la littérature ?

- Nous n'avons pas attendu ton départ pour travailler ensemble, me fais savoir Laura.

Lorsque je lève mes yeux pour admirer mon amie, un franc sourire illumine son visage. Maintenant, je sais désormais qui est coupable de cette fuite et je ne peux lui faire aucun reproche.

- Merci beaucoup Audrey.

- Avec plaisir Jay. Surtout, reviens-nous vite !

- Promis.

Je comprends qu'une fois que j'aurais délaissé ce quartier, je vais y laisser quatre amitiés. Celle de Romain, celle de Nathan, celle d'Audrey et pour finir, celle de Laura. Pour cette dernière, bien sûr, elle se poursuivra après cette fameuse semaine d'éloignement.

Alors que je suis en proie à mes réflexions intérieures, Audrey parvient à m'en sortir juste en réduisant le peu d'écart qu'il nous reste. Déposant une bise sur chacune de mes joues, la demoiselle me souhaite un bon retour. Ensuite, elle se tourne vers Laura et Romain pour les saluer avant de nous quitter au profit de sa voiture de fonction. Lorsque le bolide quitte le secteur, je baisse une seconde fois les yeux sur le présent offert par la collègue de Rachel.

- Cette fille est vraiment adorable, me dit Laura.

- Oui.

- En tout cas, tu devrais mettre cette corbeille au frais car vu la chaleur qu'il fait aujourd'hui, j'ai un peu peur pour ta tablette de chocolat.

- J'avoue.

Ni une ni deux, je m'éloigne de mes deux camarades pour me diriger vers le parking. Alors que je m'approche de mon véhicule, Laura me regarde. De son côté, Romain se roule une cigarette même s'il se pose des questions. Comme je suis actuellement occupé, l'homme en profite.

- Tu penses que nous ferons une bonne équipe ?

- Tu parles pour Nathan ?

- Oui.

- Je l'espère. Toutefois, notre association sera de courte durée car une fois après mon départ, tu devrais faire équipe avec Audrey.

- Je sens que les débuts seront très difficiles.

Laura ne dit rien mais se permet un sourire. Comme Romain a pu le voir, Audrey est loin d'être méchante et mon amie a pleinement confiance face à cette union qui aura lieu dans un futur très proche.

Audrey n'a pas vraiment quitté le quartier comme je voulais le croire. Rôdant devant les immeubles de la barre principale d'h.l.m, la demoiselle tient un étrange boîtier dans sa main gauche. Marchant à vitesse régulière, la policière fixe l'écran de son appareil sur lequel se sont affichée une petite flèche verte et un cercle qui ne cesse d'éclater. En plus de cette image mouvante, un petit son se fait entendre par moment.

S'enfonçant dans la rue, Audrey commence à perdre espoir lorsqu'un nouveau signalement s'échappe de son gadget. Comprenant qu'elle touche au but, la femme se laisse guider lorsque le dernier cercle de l'écran passe à l'orange.

- Je te tiens.

Alors qu'elle dépasse la longue barre résidentielle et que ses pas la conduise vers l'immeuble où loge le gardien, l'appareil confié par l'informaticien, qu'elle compte parmi ses amis, s'emballe. Ne voulant pas alerter le propriétaire du téléphone portable qui a envoyé la photo sur le mien, Audrey éteint le détecteur et s'approche des boîtes aux lettres pour contempler les noms de famille.

Au total, cinq patronymes alors que l'immeuble compte six appartements. Toutefois, comme l'un de ceux présents au rez-de-chaussée a été attribué au gardien, pas besoin que son nom soit affiché sur sa boîte aux lettres. Rangeant l'appareil confié par son contact dans la poche intérieure de sa veste, Audrey sort son portable pour prendre une photo.

Quand je suis de retour auprès de Romain et de Laura, ces derniers n'ont pas bougé de leur place. Pourtant, chaque membre de ce duo a la tête tournée dans une direction commune : celle où se situe l'immeuble du gardien. Intrigué, je regarde à mon tour et là, je me rends compte d'une silhouette vêtue de bleue, se tenant devant la bâtisse.

- Que fait-elle ? Demandai-je.

- On se posait la même question, me répond Laura.

Me rappelant que j'ai de la route à faire, je me dis qu'il serait peut-être temps que je commence mon voyage. Après tout, à partir du moment que cela ne concerne ni Nathan, ni Romain et encore moins Laura, je me fous de ce qui peut se passer dans les autres immeubles.

Alors que je délaisse la policière pour saluer mes compagnons, ma meilleure ami tourne son minois vers celui d'Aries.

- Des membres d'Astra résident dans ce coin ?

- Un seul, Gemini.

- Il est bien placé dans la hiérarchie ? Poursuit-elle.

- Avant l'arrestation de William, il portait le numéro six.

- Tu crois que c'est lui qu'Audrey recherche ?

- Je ne sais pas Jay mais compte sur moi pour le savoir.

Sachant que je peux me reposer sur ce garçon, c'est le cœur léger que je décide de les quitter. Naturellement, alors que je fais la bise à Laura, je veille à lui donner des recommandations supplémentaires pour être sûr que tout se passera bien pour elle.

M'écoutant, Romain éclate de rire avant de me rassurer sur le rôle qu'il aura pendant mon absence. Me promettant qu'il saura veiller sur Laura, Aries me dit clairement que mon absence l'emmerde vraiment.

- A mon retour, on se fera des soirées si tu es partant, lui dis-je.

- Et comment que je le suis !

Une réponse qui me fait plaisir. Lui tendant la main pour le saluer, voilà que Romain se lève du banc. M'interrogeant sur ce besoin, je n'ai pas fini d'être surpris lorsque l'acolyte de Scott m'attire contre lui. Ses bras autour de moi, je gonfle mes poumons de son parfum enivrant mais discret. Ignorant si je dois lui rendre la pareil, nous restons ainsi pendant plusieurs secondes.

- Roulez-vous une pelle pendant que vous y êtes, se mêle Laura.

Rigolant, Romain me libère tout en se permettant des conseils à son tour. Si jamais il apprend que je suis victime d'un accident de la route, ce dernier me fera la peau.