Perfect Match, Howling Wolves

Chapitre 1

La lune était pleine, faisant étinceler l'étendue de neige en contrebas du ponton rocheux sur lequel se tenait le mâle dominant.

Le pelage était noir, les yeux mordorés.

De nombreuses histoires circulaient dans les campagnes avoisinantes.

Certains chasseurs prétendaient avoir vu ce loup se changer… en homme.

Les villageois avaient mis ça sur le compte de l'alcool ou du manque de sommeil.

Mais lentement, les soupçons grandissaient.

Car la sombre et profonde forêt semblait contenir bien des secrets…

Sans bruit, elle était arrivée.

La démarche était lente, assurée.

Les autres membres de la meute l'observèrent, silencieux, rejoindre son compagnon.

Très délicatement, elle effleura son flanc.

Mais il n'avait pas besoin de contact physique pour savoir qu'elle était là.

Il l'avait senti, au plus profond de son âme…

Elle était si belle, cette louve.

Immobile, elle se confondait avec la neige.

Et les chasseurs les plus chanceux prétendaient qu'elle avait les yeux gris.

Il regrettait d'en arriver là mais son pelage était si beau…

Ils avaient fui, pas assez rapidement.

Une flèche plantée dans le flanc, elle s'effondra après quelques mètres.

Il tenta de revenir sur ses pas, elle claqua de la mâchoire.

Il était le mâle alpha, il devait mettre la meute en sûreté.

À l'abri du feuillage, il l'observa être emmenée, docile.

Déjà, son regard se voilait.

La fin était proche, pour elle.

Mais pour lui…

Il avait hurlé au clair de lune, le cœur saignant comme elle se mourait.

Il resterait loup, abandonnant son humanité.

Et s'il devait attendre un millénaire pour la retrouver, soit.

Car sans elle, une existence en paix était impossible…


Bonus chapitre 2

* C'était bien inexplicable mais toute peur avait disparu.

Car il avait promis de la protéger, il y avait de cela bien longtemps.

** Elle sembla sourire face à son air surpris et il tendit la main, la plongeant dans la fourrure immaculée.

*** Il était arrivé, grand, sombre, une longue épée en main.

* Il se retourna, les muscles tendus et le regard noir.

La voix dure et autoritaire, il aboya des ordres.