Dans un royaume où la nuit règne tout au long de l'année, dans le château de ce dernier, une dispute éclate entre le jeune héritier et son père dans la salle du trône.

« Père, je suis obligé de rester avec eux ? Ce sont juste des humains sans intérêts ! se plaint le jeune vampire âgé de dix-sept ans bientôt dix-huit ans.
— Oui Aurélien, souffle le père. Tu sais c'est le seul endroit où nous n'avons pas cherché et d'après tes espions, elle est bien vivante mais ignorante de son héritage et de sa destiné. Et elle est là-bas ! Et nous avons eu cette conversation un millier de fois ! commence à s'énerver le patriarche
— Bien j'irai mais j'amène avec moi Vladimir et Lilian. Il réplique sur un ton sans appelle.
— Tu fais ce que tu veux tant que tu la ramène entière et en bonne santé. Et tu pars dans une semaine les cours auront déjà repris. Juste une dernière petite chose, évite de la brusquer car toujours d'après tes sources, elle déteste les vampires dû à ces maudits chasseurs. S'exclame t-il. Et si par le plus grand des hasard je tombe sur eux ils ne sortiront pas vivant de cet affrontement. Promet le roi laissant deviner mille et une torture aux responsables du kidnapping de sa princesse et aux meurtriers de sa femme.

Aurélien sort de son domicile d'un pas lourd et pressé. Et se dirige vers le reste de son ancienne demeure partie dans un incendie. Il s'assoit sur les restes d'un ancien mur. Une jambe balançant dans le vide et l'autre replié vers son

— Alexia, tu me manques tant. J'espère que tout redeviendra comme avant. Que maman soit encore ici avec nous et que toi tu te rappelles où appartient ta véritable place. Et je serai de nouveau complet quand nous serons enfin réunis après ses onze ans de séparation. Il se murmure à lui-même.

Au bout de plusieurs à contempler l'astre lunaire, il se décide de retourner à sa résidence, pour pouvoir parler de sa décision à ses amis.

— Bonsoir Vlad, Lilian, j'ai quelque chose à vous demander et cela est assez important. Regardant qu'il a l'attention de ses deux meilleurs Aurélien se lance dans son discourt. Mon père veut m'envoyer dans un coin paumé qui est en passant le seul endroit où nous n'avons pas cherché ma jumelle. Le départ a lieu dans une semaine. Et j'ai demandé à mon père si vous pouvez m'accompagner dans cet enfer qui sera le mien pour un si vous venez avec moi, vous aurez l'occasion de revoir les jumeaux que vous affectionnez tant.

Une semaine s'est écoulé depuis la conversation père/fils. Et le jeune vampire prépare ses affaires pour survivre à son année de lycée.

Une limousine noire au vitre teinté récupère les trois vampires

— Merci les amis, d'avoir accepté de m'accompagner. Je sais que ce n'est pas facile moi pour vous d'y aller.
— Nous n'allons pas laisser notre meilleur ami affronter ce calvaire seul, répond Ian
— De plus, nous pourrons revoir les jumeaux, cela fait longtemps que nous ne les avons pas vu aussi. Et nous aurons peut-être la chance de nouer avec Alexis, poursuit Vlad
— Et si nous aurons refusé de t'accompagner soit tu nous n'aurais pas donner le choix et tu aurais utilisé ton statut de prince pour nous forcer la manche ou soit tu nous aurai enfermé et privé de sang jusqu'à ce que nous acceptons.
— Dans tous les cas nous t'aurons suivi car d'une nous sommes meilleurs amis et de deux nous devons te protéger dû à notre rôle de garde du corps.
— Vous me connaissez si bien, cela fait plaisir, merci encore d'être venu car rien ne vous y obligeait.

Le jeune prince se dit qu'il a vraiment de la chance d'avoir deux meilleurs amis comme eux. Il ne les changera et ne les remplacera jamais. Il lui sont trop précieux pour qu'il le fasse.

Au bout de quelques heures d'échange les trois adolescents immortels se font interrompre dans leur conversation par leur conducteur qui sert aussi de major d'homme à l'héritier.

— Messieurs, nous sommes arrivés
— Merci Sam.
— Je vous en prie Monsieur Aurélien, répond me major d'homme. Voulez-vous que je dépose vos affaires personnelles dans votre chambre ? poursuit ce dernier.
— Oui merci, cela serait appréciable.

En sortant de la limousine, tous les regards se tournent les nouveaux arrivant, ces derniers se dirigent vers le bureau du directeur pour obtenir leur emploi du temps et ainsi les diriger jusqu'à leur nouvelle classe.

Le directeur sur le chemin explique les grandes lignes du règlement de l'établissement.


Mon manoir est en flamme. Le feu l'emprisonne en quelques secondes. C'est un brasier, très vite l'air devient irrespirable. Les nuances de rouge, d'orange et de jaune m'impressionnent, me fascinent aussi m'intimident et m'effraient. Ceci est le premier au quel j'assiste. Sa chaleur me réchauffe en cette froide nuit de décembre. Ce dernier se rapproche de moi ainsi que le brouillard noir qui s'en dégage.

Je suis paralysée par la peur. La fumée m'empêche de voir les restes de ma demeure, J'espère que mes parents vont bien. Je ne veux pas devenir orpheline à six ans. Je me rappelle quelques secondes plus tard qu'ils sont chez des amis et je suis sous la surveillance de la nourrice.

Ma poitrine souffre d'un manque d'oxygène puis ma vision s'obscurcit quelque second après et je me m'évanouis dans ses bras.

Depuis le début un garçon de mon âge se tient à mes côtés. Nous nous tenons par la main sa présence me rassure et je sais que rien ne peut m'arriver quand il est là. Je sais qu'il est important pour moi et que nous partageons un lien spécial. Puisque nous nous ressemblons comme deux gouttes d'eau, nous devons forcément être des frères et sœurs.

Je me réveille dans mon lit à l'internat. Je ne peux plus supporter cet endroit mais je me motive en me disant que c'est ma dernière année ici si je ne redouble pas mon année.

Dans l'exaspération, je sors de mon lit sans ranger la couette bleu ciel. J'exécute ma toilette quotidienne dans la salle d'eau. Le doux parfum de fruit rouge caressant mes narines, mes muscles se détendent sous l'eau tiède et le shampoing à l'orange se mêle avec mes cheveux noisette. C'est que j'aime dans les douches, elles ont un pouvoir apaisant. Je pourrais passer une éternité.

Cela fait plusieurs jours que je fais ce rêve sans jamais savoir pourquoi. J'essaie tant bien que mal à l'oublier à l'aide de la musique et des dessins. Mais je n'y arrive pas. Ce cauchemar m'affecte plus que je le laisse paraître. Je manque de sommeil, je suis sur la défensive avec tout le monde et à la moindre remarque négative je pars au quart de tour. Alors quand en normal j'ignore car me prendre la tête tête avec ces idioties est je trouve une perte de temps et d'énergie.

Il a commencé il y a un peu plus d'un mois, quand le directeur à annoncer que les vampires vont être au lycée et qu'ils vont être dans ma classe. Et c'est aujourd'hui qu'ils arrivent, pour commencer le nouveau trimestre qui a débuté la semaine dernière.

Je me demande comment les buveurs de sang vont vivre dans cette école. Ils sont nocturnes tandis que nous les humains sont diurnes.

Trois heures se sont écoulé depuis ma douche, je marche jusqu'à ma classe sans prendre conscience de mon environnement, malgré que la cloche n'a pas sonné.

Je m'adosse contre le mur, j'écoute ma musique avec mes écouteurs, sors mon carnet de croquis et commence à dessiner le paysage du rêve qui hante mes nuits. Mes traits sont fins et suivent le rythme de la musique.

A la fin de mon dessin la sonnerie retentit, je range mon cahier dans mon sac en bandoulière et rentre dans la classe ; tous les jours à cette heure-ci, les jumeaux Hoston, Liam et Lucas, rejoignaient cette salle de classe. Mes amis d'enfance que j'ai rencontrés au jardin d'enfant.

Nous avons fait ensembles les quatre cents coups et nous ne sommes jamais fait prendre. Ils s'assoient chacun de part et d'autre de moi, Liam à gauche ; Lucas comme il préfère Luke à ma droite. Ils ont tous les deux les cheveux de couleur corbeaux avec des yeux bleus d'une intensité que je perds à chaque fois que je les regarde dans les yeux. Je les considère comme mes frères. C'est vrai qu'ils se ressemblent beaucoup et je suis la seule qui arrive à les différencier. Ce qui me permet de les différencier est leur taille Luke dépasse un tout petit peu Liam. Et Liam, sportif qu'il est, a une cicatrice au niveau du poignet lorsque, durant un match de football entre copains, il voulait escalader le grillage pour récupérer le ballon de foot. Luke a gardé sa voix de garçons alors que celle de Liam est plus grave et Liam est toujours plongée dans un livre et caler dans n'importe quel sujet alors que Luke le seul sujet qu'il maîtrise est le sport et de plus c'est lui qui a les meilleures notes dans cette matière.

–– Vous pensez quoi de la venue des vampires dans notre, demande Liam qui sort enfin de son pavé. Et aussi ce qui me permet de les différencier c'est que Liam prend toujours la parole en premier et son frère suit.
— Rien de spécial, je ferai comme s'ils ne sont pas là. Et s'ils osent venir me parler je les rembarrai.
–– Tu sais que tu ne peux pas haïr tous les vampires du a l'incendie et qui te dis que ce sont les vampires qui ont mis le feu ? Peux être que tu l'as vu de tes propres yeux pour en être si sûre

Le professeur suivi du directeur et des vampires rentrent dans la classe. J'avoue que les vampires ont une beauté à couper le souffle mais leur charme n'a aucun effet sur moi.

— Bonjour chers élèves, je vous présente ici vos trois nouveaux camarades. Oui, comme vous avez remarqué, ceux sont des vampires. Il n'y a rien à craindre, ils sont habitués dans le milieu humain. Ils peuvent fréquenter ces lieux, il s'adresse aux trois venus. Présentez-vous, je vous en prie.''

Le premier à se présenter est un vampire aux cheveux bruns. Il portait un uniforme qu'on pouvait déduire qu'il venait d'une classe sociale élevée. Il se trouve au milieu du trio. À sa droite se trouve un blond avec des yeux marrons. Et à sa gauche se situe un roux aux yeux d'un vert magnifique. Cette nuance de vert me fait penser à la forêt qui borde le manoir de mon rêve.

— Bonjour, je suis Aurélien Lysblood, le prince des vampires,

À en juger son titre et son allure hautaine, je ne suis pas étonnée.

— Moi je suis Vladimir mais appelé moi Vlad. Je suis le meilleur ami d'Aurélien.
— Quant à moi je suis Lilian. Et je suis le deuxième meilleur ami d'Aurélien.
— Bien. J'espère vos efforts pour les accueillir et les acclimater, continua le principal. Le droit à la culture et au savoir est, comme vous savez, un droit pour tous, qu'importe leur origine. Et n'oubliez pas, les prochaines vacances passeront dans le royaume de la nuit. Merci pour votre attention et bonne route ! N'est-ce pas Mademoiselle Moon
— Oui, Monsieur le directeur, souffle-je
— Parfait, Mademoiselle Moon vous leur ferez visiter le lycée. Cela ne vous dérange pas ? je sais que c'est une question rhétorique. Vous le ferez à la fin des cours.
— Bien Monsieur, je dis dépité

Le reste de la journée se passe tranquillement. Le moment fatidique de la journée arrive : faire visiter le lycée a ses créatures sanguinaires qui n'ont pas de cœur.

Je les attends devant les grilles du lycée noires où par endroit la peinture commence à s'enlever. Je vois qu'ils arrivent, je souffle un bon coup pour me donner du courage, une fois à mon niveau je commence

— Donc, c'est vous, le guide de ce bâtiment ? Dit Aurélien d'une voix encore hautaine, suivi de ses deux amis.
— Le bâtiment est assez vieux. Il doit dater des années 1900, il a été rénové l'an dernier. Il a une histoire assez complexe car il a servi à abriter à une époque les sans-abris dû à la guerre qui a fait rage lors des guerres mondiales, il fut ensuite utilisé comme cachette et comme base secrète des rebelles durant cette guerre qui a changé le monde pour toujours
— Et d'après certaines rumeurs qui cours dans le lycée il serait hanté ... Commence Liam.
— Toujours d'après les rumeurs il serait construit sur un ancien cimetière... poursuit Luke
-— Après comme tout le monde dit il ne faut pas croire tout ce que l'on nous dit. Déclare les deux jumeaux d'une même voix.
— Ne les croyez pas ils adorent raconter des âneries. Et au fait pourquoi vous êtes là tous les deux ?
— Nous savons par avance qu'il y a de grande chance pour que tu commettes un crime, commence Liam
— De plus le directeur a clairement dit qu'il fallait bien les accueillir, renchéri Luke.
— Chose que tu n'es pas spécialement capable. Surtout quand ont connais ton passé avec certains d'entre eux, termine Liam

Je rentre dans le bâtiment suivi de mes deux frères de cœur et de ses créatures de la nuit, je me dirige directement vers le bureau du directeur et de la direction qui est à gauche.

— Voici le bureau du directeur et de la direction mais puisque vous étiez là ce matin vous devez déjà le savoir, je pars de l'autre sens pour leur montrer le self et le CDI qui est assez grand où nous pouvons trouver tout type de livre. Je monte à l'étage

Le premier étage est réservé aux langues, le deuxième étage est pour les matières enfin le troisième et dernier étage est pour les matières scientifiques. Vous trouverez vos dortoirs sur votre droite en sortant de l'établissement, sur ce, bonne nuit et à demain. Et avant que j'oublie le gymnase est dernière le lycée.

Je descends les escaliers à toute vitesse pour m'éloigner le plus possible d'eux.

Je traverse la cour pour retourner dans ma chambre, j'attends dix-neuf heure pour le repas, pour ensuite aller me coucher exténuée de cette journée autant sur le plan physique que morale.


Extrait du chapitre 2

— Si je t'ai appelé c'est pour t'annoncer en exclusivité que je vais vous faire l'honneur de ma présence durant les quinze jours où les sacs de sang ambulants seront là.
— Évite de les appeler comme cela, grogne le jeune héritier. Et si le château reste encore debout à la fin du séjour avec les jumeaux, Vlad, Ian et toi, je me demanderai comment !
— Mais pourquoi tu en fais autant, il n'y aura pas de problème
— Justement c'est cela qui m'inquiète