Bonjour, bonsoir

Voilà le vingt-sixième chapitre de mon histoire intitulé je souffre.

Bonne lecture.


Chapitre 26 : je suis désolée Umiko

Lors de la nuit je me suis réveillée. Il n'était plus dans le lit. Je soupirais de soulagement. Qu'aurais-je pu lui dire s'il m'avais vu dans ses bras ? Raah, remets toi les idées en place. Peut-être qu'une petite balade me fera le plus grand bien. Je marchais sans réel objectif dans les couloirs de la maison. J'ai l'impression d'être minuscule entre ces quatre murs. Je descends l'escalier en me dirigeant vers la terrasse. J'avais besoin de prendre l'air. Le vent frais de la nuit m'accueillait. Quelle sensation magnifique. J'avançais de plus en plus afin d'admirer le ciel étoilé. Et là….

-Grande sœur ?

-Umiko ? Tu ne dors plus ?

-Non et toi ?

-Ah…. Je viens de me réveiller.

-J'ai attendu….

-Quoi ?

-Et tu ne m'as rien dis.

-À quel sujet ?

-La visite à l'hôpital….

-Euh…. Je ne voulais rien te cacher.

-Elle va bien, maman ?

-Comment dire…. Elle ne reviendra plus.

-Impossible. Tu mens.

-J'aimerais. Mais c'est la vérité. Le médecin m'a annoncé qu'elle était morte.

-Nooooooooooon !

-Je suis désolée Umiko.

-Nous…. Nous ne reverrons plus maman ? Je serais seule ?

-Excuses-moi.

-Grande sœur, ne m'abandonne pas. Reste pour toujours à mes côtés.

-Je ne tiendrais pas cette promesse.

-Promets-le moi ! J'ai peur d'être seule.

-Désolée….

-Idiote ! Imbécile !

Je fixais ma petite sœur qui courait vers l'intérieur. J'avais complètement zappé que je devais lui dire pour notre mère. Je suis une moins que rien. Je blesse la seule personne qui me soutiendra toujours. C'est comme si je l'avais trahi. Quelle honte de ma part. Je ne mérite pas le titre de grande sœur.


Qu'en avez-vous pensé ?

À bientôt pour le chapitre 27.