Résumé :

Avalone. L'un des plus grands et puissants royaumes du monde. A sa tête se trouve Auguste III, le plus vieux roi de cette patrie. Fort de ses conquêtes, il possède dans sa garde les huit généraux, symboles de cette puissance sans limite. Mais si ce n'était que cela...

Ren est l'un de ses capitaines. Personne ne le connaît. Entouré de mystère, il se laisse aller au silence. Mais cela ne dérangeait nullement son entourage. Jusqu'au jour où trois statues émergent de l'océan déchaîné.

Les mystères tombent les uns après les autres, révélant à leur suite une puissance inconnue semblant venir tout droit d'un autre monde. Qui est Ren ? Yieul ? Créa ?

Quelle est cette poupée aux allures de chiffon ?

Alors que les questions se posent, Silphéa renaît de ses cendres.

Introduction

Il était seul. Et pleurait. Une poupée dans ses mains, l'enfant pleurait de toutes les larmes de son corps.

« Désormais ses mains ne toucheront que la mort. Plus personne ne pourra s'approcher de lui à moins de mourir... »

Un petit garçon aux oreilles étrangement pointues se cachait dans le peu de maisons qu'il restait. La peur était grande, il suffoquait. Quand une main tomba sur lui.

« Il ne connaîtra pas la joie. Le malheur ne tourne qu'autour de ceux qui pleurent le ciel. De ces chaînes qui l'entravent, il ne retrouvera la liberté tant désirée... »

Une enfant, sans aucun doute jeune, observait d'un œil attentif la sortie. Elle serait libre. Dans peu de temps.

« La prison qui l'enserre ne la libérera point. De lumineux passant à ténébreux, son esprit éclatera et elle vous regardera de son regard sanglant... »

Un adolescent marchait dans des couloirs pourpres. Tout autour de lui ne naissait que des marques de conflit. Un œil jaune s'ouvrit alors qu'une mèche barra son visage dévasté.

« Ses pleurs disparaîtront dans le néant des jours d'attente. Se divisant en deux, sa conscience se révoltera, laissant place à une apparente folie meurtrière... »

Une jeune fille observait les décombres calcinés. Rien. Il ne restait rien. Ne laissant pas couler ses larmes, elle baissa la tête silencieusement.

« Si autrefois ses rires faisaient sourire son entourage, maintenant ce n'est plus le cas. Petit à petit, maudissant son avenir, elle se murera dans un silence dérangeant... »

Un jeune homme sortit de son abri. Tout avait été ravagé. Seul le son des vagues pouvait répondre à ses appels désespérés. Et il leva son regard vers le ciel.

« Plus jamais il ne prendra quelque chose pour un jeu. Traversant les mers destructrices, il détruira ce que ses ennemis ont autrefois battis... »

Une enfant serra son livre dans ses bras maigres. Si longtemps qu'elle marchait, elle n'en pouvait plus. Pourtant, elle savait. Elle savait qu'il ne fallait pas qu'elle s'arrête.

« Son livre de conte attirera ses poursuivants comme la peste. A jamais, dérangée par un songe infini, elle racontera le passé au travers de ses plus sombres histoires... »

Il semblait ne pas avoir 15 ans. Lorsqu'il regarda le monde, du haut de son piédestal, il sourit. Il les avait trouvés. Maintenant, il fallait les réunir.

« Ils ont été huit à se battre pour ces gens. Ils seront huit à revenir dans cette tour immense. Et pourtant... »

« L'histoire est loin d'être clémente... »

Un jour, un royaume connu la fin en une seule nuit. Depuis, on n'en entendit plus parler. Plus personne ne le connaissait. La seule race encore en vie fut les humains. Mais le monde oublia ceux qui furent autrefois les maîtres d'une des plus grandes contrées du continent. Les quatre grandes citées voisines, ces quatre grands piliers que furent leurs rois, asservies en seulement 24 heures. Leurs bourreaux ne sont encore qu'inconnus. Et pourtant...

De leurs yeux, ils virent la mort. De leurs bouches, ils gouttèrent le sang. De leurs oreilles, ils entendirent les cris. De leurs mains, ils touchèrent le trépas. De leurs nez, ils sentirent le départ. De leur instinct, ils trouvèrent la vie.

Ils ne sont pas nombreux à avoir vue la mort et à avoir put en réchapper. Aujourd'hui, ils ne recherchent que la liberté. L'espoir qui brille en eux serait capable d'illuminer le monde. Et aujourd'hui, ils observent en silence... Ils observent la vie.

« Combattants des rues et des campagnes, qu'ils soient esclaves ou paysans, tous ont une force en eux. Personne ne la connaît encore, mais bientôt cela arrivera. Le jour où le diable décide de briser l'espoir est à un moment arrivé... Mais il est finit. Désormais, ils sont maîtres de leur destin. Car ce sont eux qui écrivent leur histoire. »

Au fin fond d'une contrée, dans des ruines calcinées, un gémissement se fit entendre. Une poupée de chiffon déchirée était tombée. Son sourire cachait ses larmes, mais que diable se dissimulait derrière ce corps frêle ? Elle ne murmura qu'une chose alors...

« Amnémie... »

Cela paraît soudain plus court sur ce site...

J'attends vos retours pour poster la suite. En espérant que cela vous plaise !