Bonjour, bonsoir

Voilà le premier chapitre de mon histoire intitulé Eurofantasmatique.

Bonne lecture.


Chapitre 1 : un nouveau départ ouvre les portes du commencement

Une ville paisible du japon où faune et flore s'épanouissent parfaitement, un jeune homme de vingt ans espère reprendre sa vie de lycéen tant bien que mal. Il a perdu sa copine deux années auparavant, elle est morte dans un accident d'avion. Il lui avait permis d'effectuer un voyage seule, mais elle n'en revint jamais. Après plusieurs mois à se remettre en question, Keitaro décide finalement de reprendre goût à la vie. Il a déjà perdu trop de temps à l'école, vingt ans et encore en deuxième année de lycée. Son meilleur ami, Tsugami le soutien dans cet effort. Ils s'entraident beaucoup l'un et l'autre. Par le passé, Keitaro trouva la solution miracle qui rendit son ami heureux. Leur ville silencieuse se situe loin de la capitale, il y fait chaud en période estivale. C'est par ailleurs en ce mois de juillet que Keitaro prend l'initiative de découvrir un nouvel horizon. Tout débute lors d'un jour de repos, hors de son appartement, il traîne souvent près d'une fontaine. Elle est au centre d'un parc naturel, quelques familles et étrangers viennent en tant que visiteurs. Il s'assoit sur le bord de la fontaine, recevant quelques gouttes d'eaux dans la nuque. Les passants ne prêtent pas attention à lui, il plonge alors dans ses pensées. La sonnerie de son téléphone portable retentit, il ne daigna pas répondre à l'appel émit. Seulement son téléphone sonna de nouveau, Keitaro fut obligé de décrocher.

-Qu'est-ce qu'il y a Shierya ?

-Encore une fois tu me poses un lapin ! (dit-elle à travers le téléphone).

-Non. Je suis à la fontaine comme d'habitude.

-Je ne parle pas de ça idiot. Tu m'avais promis de venir au magasin.

-C'est faisable, non ? Quel genre de magasin ?

-Vêtements pour fille. J'étais heureuse que tu me dises oui.

-Où te trouves-tu ?

-La galerie marchande près du parc.

-Tu es seule ?

-Non, Chiami vient d'arriver.

-Hum, je ne suis plus forcé de venir ?

-Je compte sur toi.

La conversation coupa. Il se demanda s'il valait mieux qu'il aille la voir ou alors qu'il rentre chez lui. Keitaro se lève du bord de la fontaine pour quitter le parc. Il traverse un pont en bois qui coupe une rivière en deux. À partir de ce pont un mini chemin mène vers la galerie marchande, naturellement Keitaro l'emprunte. Le parc contient plusieurs axes importants dont celui qui rattache au centre-ville. Il arrive devant une grande porte en bois, ressemblant à celles dans les temples japonais, qui surplombe la sortie du parc. Elle indique aux visiteurs que la ville débute derrière les trentaines de marches à descendre. Une fois en bas, Keitaro avance vers la rue principale, il y aperçoit une fille aux cheveux bleus formant de jolies couettes. Il marcha jusqu'à elle, sans que cette dernière le remarque. En regardant de plus près, il voyait aussi une autre fille à ses côtés. Celle-ci avait les cheveux noirs et très longs. Les deux adolescentes portaient leur uniforme scolaire, la chemise blanche avec la veste noire et la petite jupe rouge qui s'arrête à la moitié des cuisses. La fille aux couettes bleues mettait souvent des collants noirs sur ses fines jambes. Il passa en arrière de la foule pour surprendre ses deux amies. Quand il arriva au dos de l'une des deux adolescentes, il tapota sur l'épaule.

-Keitaro ? Tu m'as fais peur ! (s'exclama Shierya en se retournant pour le voir).

-Me voilà. Il est dans quel direction ton magasin ?

-Là-bas, on t'accompagne monsieur j'oublie mes promesses. (l'adolescente montra une devanture avec son bras).

-D'accord, d'accord. Au passage, salut Chiami !

-Euh, bonjour. (prononça la fille aux cheveux noirs).

-Allons-y, je n'aime pas quand il y a trop de monde.

Il suivit les deux filles en direction du magasin de vêtements. Ce commerce propose un tas de tenues différentes. Il dispose de deux étages, le premier pour les vêtements et celui au-dessus concerne la lingerie féminine. Le trio entre par la porte principale, aux premiers abords le magasin détient une clientèle fidèle. On peut voir une vingtaine de jeunes filles ou des femmes qui naviguent entre chaque rayon. Ce qui est évident pour tout le monde, c'est que très peu d'hommes oseraient venir dans cet endroit. Keitaro parcours des yeux les rayons, il voit plusieurs sortes de robes ou encore des maillots. Les filles stoppent leur démarche près du secteur des pantalons et des jupes. Il se rend vite compte qu'elles n'ont pas besoin de lui pour sélectionner les vêtements, Keitaro commence à s'ennuyer légèrement. Elles vont vers les cabines d'essayages, toutes deux ayants pris un ensemble haut et bas. C'est Chiami qui débute l'essayage, elle ressort de la cabine avec une jolie jupes noire à froufrous. Elle porte une chemise rose dissimulée par une veste grise en velours. Keitaro et Shierya examinent la tenue de partout. Finalement ils donnent leur accord pour cette tenue. Maintenant, pendant que la fille aux cheveux noirs se change de nouveau, Shierya entre dans la cabine voisine. Il attend quelques minutes que les filles reviennent auprès de lui. Dès qu'il aperçoit la chevelure bleue, sa mâchoire se décole de son visage. Shierya venait d'enfiler un maillot longue manches qui affine sa silhouette, rajouté à l'effet mignon de la jupe violette. Elle rougissait de la réaction sans paroles de son ami.

-Tu me trouves comment ?

-Magnifique !

-Je le savais que ça te plairais.

-Tu achètes ses vêtements pour toi, inutile de prendre mon avis au sérieux.

-Si tu es présent, c'est justement car j'ai envie d'avoir ton avis.

-Tu es très jolie Shierya.

-Merci. Attends-moi, je vais mettre l'autre tenue.

Pendant ce temps, Chiami revient de sa cabine avec une robe qui descend jusqu'à ses genoux. Elle est rouge écarlate, des traits noirs décorent les hanches sur le tissu. La robe sublime le corps de Chiami, elle paraît encore plus mignonne que précédemment. La deuxième fille arrive derrière elle, timidement elle se montre au garçon. Elle est vêtue d'un petit short bleu bien moulant, ainsi que le t-shirt de sport qui va avec. La réaction de Keitaro surpasse la première, il fait de grands yeux en admirant la belle Shierya. Contentes de ces tenues, les deux filles les mettent dans un sachet différent. Il porte alors le sachet rouge de Chiami et le violet de Shierya. Désormais, elles se dirigent à l'étage du haut, la chevelure bleue doit refaire le plein de sous-vêtements. Ce deuxième étages diffère de celui en bas, il y a une trentaine d'étagères proposant à la vue de tout le monde des articles. C'est principalement Shierya qui s'amuse dans les rayons des culottes, elle cherche de quoi remplacer ses anciennes. Il reste à l'écart discutant en compagnie de l'autre adolescente.

-Vous faîtes souvent ça entre filles ?

-De temps en temps.

-Ce n'est pas ennuyeux ?

-Oui et non.

-Tes nouveaux habits te vont bien. Tu es belle Chiami.

-Euh, il ne faut pas me complimenter.

-Si je le pense, tu peux être sûre que je te le dise.

-Merci.

-J'ai remarqué depuis un certain temps que tu te dénigrais souvent. Prends plus confiance en toi à l'avenir.

-Tu combles une fille de joie. Jamais personne ne me l'avais dit. Je suis peut-être trop timide.

-Sans doute. Je ne me permettrais pas de te critiquer ou de te conseiller car je sais combien la chute aux enfers est douloureuse.

-Applique tes propre paroles à toi-même.

-Quel idiot je fais.

-J'ai fini, venez avec moi à la cabine. (la jeune Shierya se ramena auprès de ses amis).

-Je passe mon tour.

-Voyons Keitaro, tu m'as déjà vu toute nue. Je ne vois pas en quoi cela te dérange de me voir en culotte et soutif.

-Nue ? Quelle relation entretenez-vous ? (prononce timidement Chiami qui s'inquiète beaucoup pour son amie).

-C'est bon. Je viens.

La timide Chiami n'aura aucune réponse à sa question. Elle attend avec Keitaro que l'autre fille revienne de la cabine d'essayage. Deux minutes plus tard Shierya se montre dans des sous-vêtements violets. Keitaro subjugué de voir la fente dessinée à travers le coton de la culotte. Il ressent une forte attirance à l'égard de la couette girl. Les yeux parcourent le reste du corps, le garçon presque obnubilé par les petites formes qui se dévoilent à lui grâce au tissu violet. Shierya retourne heureuse vers la cabine. Dès qu'elle fini de se rhabiller le trio alla en bas pour payer à la caisse. Ils sortirent ensuite du magasin, Chiami prit son sachet parce qu'elle doit emprunter un autre chemin que celui de ses amis. Elle les salua de la main droite et disparaît dans la foule immense. Shierya et Keitaro décidèrent de rentrer à l'appartement. Il portait toujours le sachet violet dans les mains pendant qu'elle marchait aux côtés de lui. L'appartement de Keitaro est proche de la galerie marchande, ainsi ils rentrent rapidement de cette petite sortie. Ils montent les escaliers pour arriver au grand couloir qui mène à la porte noire. Cette porte est celle que Keitaro a peint afin de la reconnaître, elle désigne pour l'occasion son appartement. Il ouvre avec ses clés, puis referme derrière l'adolescente. La soirée tomba durant le chemin vers l'appartement. Tout deux n'ayant pas faim ils s'occupent de leur côté. Shierya part en direction de la salle de bain pour prendre une douche, tandis qu'il sélectionne un roman dans une étagère le lisant assit contre le bord de son lit dans la chambre. Dans la douche Shierya se frotte son corps de ses bras aux jambes, de la poitrine aux fesses. Une fois qu'elle eu terminé de se laver, elle enfila sa chemise et des sous-vêtements. L'adolescente s'essuie les cheveux en se dirigeant vers la chambre. Elle distingua Keitaro entrain de lire attentivement un roman. Shierya s'assoit désormais sur le bord du lit en attente du garçon. Ce dernier s'extirpe de l'ouvrage, puis il se tourne face à la fille.

-Toujours pas faim ? Tu vas bien ?

-Ne t'inquiète pas trop.

-Il est rare que tu insistes autant pour faire les magasins. Il t'arrive encore un truc chez ton père ?

-Je ne peux rien te cacher.

-Bah, à force de se côtoyer je commence à mieux te cerner. Surtout depuis lors où tu as tenté de me réconforter la première fois.

-Il y a un an, si je me souviens bien. En fait, le problème d'aujourd'hui m'ennuie grandement.

-Qu'est-ce qu'il prépare ?

-Il adorait ta copine qui est morte. Il l'a toujours considéré comme sa propre fille. Ces derniers mois il m'ordonne de la remplacer. Vu que je refuse continuellement, il projette de m'expulser de sa maison. Je ne sais plus quoi faire.

-Il devrait changer ses idées. Regardes, moi je vais de l'avant.

-Je t'admire pour cela. Je crois même que je suis tombée amoureuse.

-Entretenir une relation qui contient des sentiments me répugne pour le moment. Très peu pour moi.

-Je suis désolée.

-Ton père te laissera vraiment dehors ?

-Oui, il y a de fortes chances.

-Tu n'as pas de solution ?

-Une alternative me permet d'habiter sous un toit.

-Laquelle ?

-Est-ce que tu accepterais que je vienne vivre chez toi ?

-Combien de temps ?

-Durée indéterminée.

-Tu peux. Seulement un seul lit demeure dans cet appartement. Tu seras obligée d'utiliser mon matelas.

-Nous avons déjà dormis ensemble, ça ne me dérange plus de partager un lit avec toi. D'ailleurs, j'ai un peu envie.

-Moi aussi.

-Euh Keitaro, j'ai mes règles. Fais attention à ne pas me….

-Comme d'habitude quand tu les as. Mais tu pense les avoir depuis quand ?

-Ce soir. Au magasin je n'avais rien.

-Bon, profites de ta soirée Shierya.

Il était à genoux en face d'elle, les mains sur le lit. Elle retira des boutons de sa chemise pendant que Keitaro l'embrasse tendrement. Le baiser intense dura des dizaines de secondes. Les mains du garçon dégrafent le soutien-gorge violet, puis il les glisse sur la douce peau de l'adolescente. Keitaro pelote la petite poitrine de la fille, en guise de réponse elle l'embrasse fougueusement. Les doigts du jeune homme jouent avec le téton gauche qui procure de mini gémissement chez Shierya. La main droite de Keitaro descend vers les hanches et arrive aux cuisses. Il la caresse parfaitement connaissant entièrement la peau et les réactions de la couette girl. Le baiser s'arrête, l'adolescente allonge le haut de son corps sur le lit les jambes très écartées. Il admire la fente marquée sur la culotte. Sans attendre, il retire ce bout de tissu le faisant tomber jusqu'aux pieds de Shierya. Il approcha le visage de l'entre-jambe de la fille, puis il commença à lécher la fente. En même temps que Keitaro broute le minou de la fille, celle-ci se touche les seins frénétiquement. Elle est énormément excitée cette nuit. Le garçon écarte les lèvres pour mieux lécher l'intérieur de la fente. Il s'amuse aussi à titiller le petit bouton de Shierya, le fameux clitoris qui lui donne un tas de gémissement. Dès qu'il a débuté à lécher ses douces lèvres et l'intérieur, elle ne peut plus stopper ses râles de plaisirs. Shierya gémit aux coups de langues qui lui fouillent l'extérieur et l'intérieur de sa vulve. Une chaleur monte en elle comme une jouissance qui vient frapper aux portes de l'extase. Keitaro ressent à travers la fente, ainsi que par la douce peau de la fille, qu'elle prend beaucoup de plaisir. Il arrête brusquement le léchage de la fente pour embrasser une nouvelle fois Shierya. Les langues s'entrechoquent dans une force qui entrave la fille et le jeune homme vers un monde de jouissance.

Ce baiser fini, Shierya se retourne en s'allongeant sur le ventre. Elle propose son petit cul à Keitaro. Il enlève son pantalon à lui, l'engin libre il le dépose sur les jolies petites fesses de l'adolescente. Le bout de la tige trouve le petit trou de Shierya facilement. L'instant précis où la queue frôle l'anus, Keitaro s'enfonce littéralement au fond de la fille. Dans un premier laps de temps il l'insère lentement. Une fois que son membre rentre entièrement dans le cul de Shierya, il entame une longue session de coups rapide à l'intérieur d'elle. Afin de mieux lui pénétrer l'anus, il lui tient les hanches et il donne des grands coups de reins.

L'adolescente jouit de plus belle, ses mains s'accroche aux draps tellement les sensations fortes la submergent. Les parois serrées attirent en profondeur l'engin de Keitaro. Il connaît bien le cul de Shierya, très souvent visité par ses soins à quelques occasions devenues plus régulières. Il accélère le mouvement en rythme avec les gémissements de l'adolescente qui enivre la chambre. Keitaro enleva son maillot, il avait trop chaud à force de sodomiser la jolie fille aux cheveux bleus. La cadence reprit, plus intense qu'au début, l'engin s'enfonçant encore plus loin dans le cul de Shierya. L'excitation à son paroxysme Keitaro coula sa sève dans le petit trou. Il ressortit de l'anus rouge de Shierya, puis il s'allongea dans le lit. L'adolescente se blottit fort contre lui pour dormir dans ses bras.

Le lendemain matin ils se réveillent péniblement. Dès qu'il ouvre les yeux, Keitaro aperçoit des petits seins sur son visage. Elle bougea beaucoup durant la nuit. Le garçon en profite alors pour sucer les deux tétons qui s'offrent à lui. Afin de la maintenir dans la position actuelle, les seins plongés dans la tête de Keitaro, les mains du garçon agrippent les fesses de Shierya. Il lèche alors la petite poitrine de la couette bleue. La seule réaction de Shierya fut de simples bruits ressemblant à des gémissements. Elle retira sa poitrine du visage de Keitaro et se redressa lentement sur lui. L'adolescente sentait l'engin dur frotter l'intérieur de ses cuisses. Elle remarqua qu'il bande toujours. Dans l'objectif de le remercier convenablement pour ses petits seins, Shierya prend l'engin dans la main pour mettre l'extrémité à l'ouverture de sa fente.

-Je croyais que tu ne voulais pas !

-Ce n'est pas un problème.

-Vas-y.

-J'irai au lycée après ça.

Les douces lèvres du bas de l'adolescente laissent entrer l'engin en érection. Les mouvements de hanches de Shierya entraînent une stimulation de la tige totalement entrée dans le vagin. Ses parois vaginales ne sont pas aussi serrées que son cul, cependant les sensations sont identiques pour le garçon. La queue glisse dans l'humidité de l'orifice avec des parois fortement contractées. Shierya rebondit sur l'engin aspirant ainsi l'énergie charnelle du garçon. Peu après, en voyant les seins qui pointent de la couette girl, Keitaro envoie son foutre dans le vagin chaud et humide. l'ébat terminé, la jeune Shierya sort du lit et s'habille pour le lycée.

Keitaro se relève difficilement car il est encore concentré sur les seins de son amie d'enfance. Il remet ses idées en place, puis se prépare lui aussi. Tout deux partent en direction du lycée une fois qu'ils sont fins prêts. Shierya lui tient la main droite tout en discutant sur le chemin.

-Je récupérerais des affaires chez mon père ce soir. Est-ce que tu accepterais de m'aider à les porter ?

-Ouais sans plus.

-Il me laissera prendre le minimum. Tu es sûr que je ne te dérange pas de venir vivre chez toi ?

-Aucuns soucis. Cela fait un an que tu passe plus de temps à mon appartement que dans la maison de ton père.

-Désolée, je sais que tu essayes de remonter la pente.

-Vois les choses différemment. Tu seras libre d'accomplir ce que tu veux. Je repars de zéro, ne t'inquiètes pas pour moi.

-Je suis présente pour te soutenir.

-Dans le lit ?

-Idiot, pas que pour ça.

-Shierya tu le sais bien que je ne toucherais pas une fille sans une forte attirance.

-Dis le monsieur qui pourrait être polygame. Elles vont bien tes voisines ?

-Je ne les ai pas revus depuis une semaine.

-Pourtant la petite sœur est dans ma classe. Elle est trop timide que je n'arrive pas à l'aborder.

-Effectivement.

-C'est chiant que tu sois une classe au-dessus de la mienne.

-Probablement. Il est venu le temps de couper court à cette conversation. Le portail du lycée ouvre devant nos yeux.

-Euh, d'accord. Viens m'aider ce soir. Je te remercierais convenablement.

-J'y penserais éventuellement.

Quelques mètres après, le portail du lycée grand ouvert, ils se séparent chacun de leur côté. Keitaro monte des escaliers gris menant aux bâtiments scolaires. Le centre du lycée comporte un grand parc de végétation avec une dizaine de bancs et de table en bois. Les toits des bâtiments possèdent des jardins respectant l'environnement. Le lycée est à part dans cette académie qui regroupe la primaire et le collège dans la ville. La salle de classe de Keitaro est située près du gymnase. Il attend patiemment que le cours débute assit à sa table. Un autre jeune homme traverse le couloir, puis vint s'asseoir à sa droite après être entré dans la salle.

-Yo l'ami ! Quoi de neuf ?

-Oui.

-Moi je vais bien, merci de demander.

-Ça avance dans ta recherche Tsugami.

-Plus ou moins, les gros seins ne courent pas les rues.

-Imagine une poitrine avec des jambes.

-Stop. Le monde de la bizarrerie reste le tien. Tu es déterminé de promouvoir ta nouvelle vie ?

-Nouvelle vie ? De grands mots pour simplement dire que je souhaite me reprendre en main.

-Le bonheur se trouve dans les culottes des filles. Plaisanterie à part, tu traînes souvent avec la noiraude et la couette girl ces derniers temps.

-Elles sont des amies d'enfance.

-J'estime qu'elles pourront t'aider dans ton objectif.

-Tu crois quoi, je le devine. Shierya et Chiami ont toujours étaient là dans le besoin. Je me dois de leur rendre au mieux la gentillesse dont elles ont fait part.

-Rendre ? Dans quel sens ?

-Sens interdit ou sensationnel ?

-J'ai la vague impression que tu te moques de moi ?

-Une sensation amère envahit ton bon sens.

-Tu le sens que tu me fais chier ?

-Absolument. Pour être sérieux, je verrais bien avec les filles si je peux leur faire confiance. J'ai pendant longtemps refuser la réalité. Désormais j'ai ouvert les yeux.

-Je suis là. En cas de problème viens me voir.

-Dans cette circonstance, je te trouverais ta femme idéale.

-Merci l'ami.

Les autres lycéens arrivent dans la classe. L'enseignante est déjà devant son tableau. Durant une demi-heure elle parle de l'ambiance de la classe et de certaines activités prévues bientôt. Son long discours fini, l'enseignante autorise l'ensemble de la classe à partir vers le gymnase. Les filles partent en direction des vestiaires, alors que les garçons sont déjà prêts. Ils pratiquent la course sur toute la durée de cette période estivale.

Ce sont les garçons qui entament les premiers tours de terrains. Ils attendent l'arrivée des filles, ces dernières en mettent un temps considérable pour se changer. Finalement les voilà toutes, elles débutent aussi les tours de terrains. L'échauffement principal terminé, l'enseignante calcul le temps de passage individuel des élèves sur une courte distance. Elle dispose des plots partout au sol, puis commence avec le premier garçon. Chaque élève y passe, les athlètes musclés ou bien les filles timides. Le tour de Keitaro arrive, il démarre vite sa course. Vers la fin il baisse volontairement sa vitesse faisant un temps modeste. La professeur le laissa tranquille car elle devait chronométrer les derniers de la classe. Lorsqu'elle eu les résultats, l'enseignante donna la permission aux élèves de faire ce qu'ils veulent.

L'une des filles, trop réservée à son habitude, ramasse les plots et la caisse d'objets pour la ramener au gymnase. Elle était seule, personne ne lui demanda si elle avait besoin d'aide. Une petite salle du gymnase sert pour le matériel sportif, elle tente de mettre la caisse à l'endroit destiné pour cela, mais elle est trop petite. Il lui manque quelques centimètres, même sur la pointe des pieds la fille n'y arrive pas. Seulement des mains sur ses hanches viennent la soulever, permettant ainsi à l'adolescente d'installer la caisse bleue sur la grande étagère. Elle se retourna délicatement, surprise de le voir en face d'elle. Le garçon tenait encore les hanches de ses mains. Elle rougissait timidement parce que Keitaro détenait un regard persistant.

-Merci. Tu me sauves grandement.

-Ce n'est rien. Je n'allais pas te regarder comme ça à te débrouiller seule.

-Euh, tes mains me perturbent un peu.

-Excuses-moi, tu as des difficultés avec les hommes. Je ne voulais pas t'effrayer.

-Non, toi tu ne me dérange pas. Tu es un ami d'enfance précieux.

-Pourquoi suis-je différents des autres garçons à tes yeux ?

-J'aurais du mal à te dire mes raisons. Au fait, je présume que tu as déjà couché avec Shierya.

-Demandes-lui par toi-même. Elle te donnera sa réponse.

-Vous aviez dis hier que tu l'avais vu nue.

-Exact. Tu es envieuse ?

-Non. Je t'aime bien Keitaro.

-Seulement ? Je te regarde souvent, je sais à quel point tu souffre. Tu ne m'aimes pas simplement.

-Hum, je suis loin de ressembler à Shierya.

-C'est toi que j'ai sous mes yeux. Tu es magnifique.

Il embrassa longuement la jeune fille. Elle ne refusa aucunement ce doux baiser. Chiami est très réservée et timide. Elle ne supporte pas les hommes depuis longtemps. On peut dire que Keitaro est l'unique garçon qui devient l'exception. Malgré ses rougeurs, elle accepte l'échange de salive avec lui. Chiami laisse tomber son nœud rouge qui attachait ses longs cheveux noirs. Un long filet de bave coule lorsque Keitaro retira sa langue de celle de l'adolescente. Le jeune homme se mit à genoux, le visage au plus près du ventre de la fille. Elle remonta son maillot blanc au-dessus de sa poitrine. Chiami dévoile ses petits seins au garçon. Elle lui faisait confiance dans cet élan d'excitation. Depuis le temps qu'ils se connaissent, même en ayant rien fait ensemble, Chiami devine les envies de son ami. Elle sait très bien qu'il adore les seins des filles, surtout les petits comme les siens. Il s'autorisa à mettre ses lèvres sur la douce peau du sein gauche. Embrassant et léchant cet endroit tant rêvé, Keitaro caresse le ventre de la noiraude en même temps. L'adolescente n'avais pas mit son soutien-gorge car durant le sport il lui fait mal. Ce qui permet au jeune homme d'avoir un total accès à la poitrine de sa camarade. Il lui bouffe tendrement les seins avec passion. Pendant les caresses du ventre, les mains du garçon glissent vers les fesses de Chiami. Il pelote le cul de son amie à travers le short de sport. Elle se laisse enivrer par le suçage de ses tétons et les mains baladeuses.

Keitaro descend le short jusqu'aux pieds de la fille. Un échange de regard s'effectue entre eux. La noiraude semble être favorable à la requête de Keitaro. Ce dernier quitte la poitrine pour venir près de la culotte qu'il abaissa aux genoux de la fille. La belle fente, jamais visitée par un homme, dévoilée aux yeux de Keitaro. Il approcha sa bouche de cette fente, puis utilisa sa langue pour goûter ses jolies lèvres. Ils se fixèrent continuellement pendant que le garçon lèche le clitoris. Chiami découvre de nouvelles sensations, une chaleur intense se déverse dans tout son corps. La main droite de la fille vient appuyer la tête de Keitaro contre la fente. Cela indique au lycéen d'aller plus fort. Il distingue un mouvement au niveau des seins, l'autre main de l'adolescente qui se tripote elle-même. En voyant sa camarade dans cet état, il décida de lui bouffer le minou encore plus vite que maintenant. La mouille coule en abondance de la fente grâce aux soins prodigués par le garçon. Keitaro retient Chiami par les jambes, il s'aperçoit bien qu'elle ne résiste pas aux râles de plaisirs intenses qui montent au fond d'elle. Tremblante et excitée, Chiami gémit des coups de langues experts qu'elle reçoit. La seconde qui suivit sa jouissance fut accompagnée par une forte coulée de mouille sur le visage de Keitaro. Elle n'a pas réussi à contrôler le jet qui exprime sa gratitude pour ce premier cunnilingus. Le lycéen replace délicatement la culotte sur la fente et il remonte le short jusqu'aux fesses. Chiami prend le garçon dans ses bras, essuyant pour l'occasion sur son maillot la mouille qu'elle a mit sur Keitaro.

-J'y suis allé trop fort ?

-Du tout.

-Tu ne m'en veux pas ? j'ai soudainement eu envie de ton corps.

-Je te l'ai dis ? Tu es spéciale pour moi, idiot. Jamais je n'aurais cru faire ça avec un homme, cependant je suis heureuse que ce soit toi.

-Pourquoi ?

-Tu le découvriras au fur et à mesure. Saches que je déteste juste les hommes.

-J'espère que je ne vais pas te briser.

-Me briser ?

-Bah, si une envie semblable me submerge.

-Je serais ravie de t'aider. Mon ami d'enfance aura toujours mon soutien.

-Tu ne l'avais pas aujourd'hui.

-Idiot, je ne parlais pas de mon soutif. Il est par ailleurs de même couleur que ma culotte.

-Je sais. Hum, rouge alors. J'ai hâte que tu me le montre un jour. Vu que je connais tes hantises, j'irai à ton rythme.

-Merci de me comprendre Keitaro.

-Je fais de mon mieux. Comme tu peux le deviner, ce n'est pas aussi facile pour moi. Je récupère petit à petit le goût à la vie. C'est grâce à Shierya et toi.

-Moi ? À cause de ma timidité je n'ai pas eu le courage de te réconforter comme Shierya a pu le faire. Imagines à quel point ce fut difficile de rester en retrait alors que tu allais très mal. Mes problèmes ne me permettent pas d'avancer.

-Chiami puis-je exprimer une autre envie te concernant ?

-Euh, oui.

-Laisses-moi t'accompagner dans tes soucis. Je veux régler les choses qui t'angoissent.

-Oui, j'accepte.

-Ce nouveau départ n'est pas si mauvais que ça. Il me permet de mieux comprendre les filles qui m'entourent.

-En échange Keitaro, j'exige un soutien réciproque. Il est possible que je veuille m'investir pour toi dans ton projet.

-Tu es la meilleure, pour aujourd'hui !

-Qu'est-ce que ça signifie idiot ?

-Rien.

-Toi franchement !

Il embrassa une nouvelle fois l'adolescente. La sonnerie du lycée retentit jusque dans le gymnase. Afin de ne pas attirer l'attention de tout le monde, Chiami quitte cet endroit la première. Le lycéen patiente cinq minutes dans le gymnase, puis il s'en va vers l'extérieur. Vu qu'il est midi, Keitaro achète un sandwich au lycée. Il s'installe ensuite près d'une table en bois dans le parc de l'académie. Il mange ce sandwich en dix minutes assit sur un banc. L'attention du jeune homme est perturbée par une certaines chevelure blonde.


Qu'en avez-vous pensé ?

À dans deux semaines pour le chapitre 2.