J'ai pas d'amour à donner.

J'ai tant de haine à emporter.

Je te veux moi.

Je me veux toi.

J'ai beaucoup à garder

Mon courrier à récupérer.

Rentre. Sors. Vis ta vie.

J'ai bien le temps d'être malheureux.

Qui a dit que j'étais ton père

Ton pornhub à domicile ?

Où que je vaille, quoi que je faille

J'en ai marre d'en avoir marre.

Je te pends, je te retourne.

N'attrape pas les sentiments.

L'amour, les cœurs, les licornes.

Je suis contagieux, en phase terminale.

J'ai la rate au court-mouillons.

J'ai trop de blettes à déflorer.

Prends-toi ma main.

Fuis ta catin.

J'ai tant à rapporter.

Ton Uber à défrayer.

Chante. Fuis. Épouse-moi.

J'ai tant besoin de divorchier.

Qui a dit que j'étais ta mère

Ton Youporn à domicile ?

Où que je braille, quoi que je raille

J'en ai marre d'en avoir marre.

Je te rends, je te détourne.

N'attrape pas les ressentiments.

L'amour, les peurs, les bicornes.

Je suis contentieux, en phase commerciale.

J'ai la fente au peuple belge.

Le rôti de porc aux petits oignons .

File-moi ta caisse.

Rentre chez ta pute.

J'ai deux trous à combler.

Une tranchée à excaver.

Qui a dit que j'étais moi-même

Ton Flixbus antimissile ?

Quoique que je baise, qui que je baille

J'en ai mièvre d'en avoir marre.

Je te vends, je te ristourne.

N'attrape pas les emporte-le-vent.

L'armure, les keufs, les gigognes.

Je suis consciencieux, en phase gingivale.

Je t'aime, moi tout cru.