RESUME : C'est beau Venise pendant le Carnaval. [Challenge d'Octobre 2019 – Collectif NONAME-Thème : Derrière les masques]

Bonne lecture !

Défi de l'auteur : Quel fandom comptabilise le plus de mots que vous ayez écrit ? Alors en fait et loin devant ce sont mes écrits en original, mais niveau fandom Thor et Avengers bien évidement avec tout ce qui tourne autour de Thor et Loki et de leur relation fraternelle qui me touche vraiment (comment ça vous le saviez ?).


DERRIÈRE LES MASQUES

C'est beau Venise pendant le carnaval…

La musique… Les palais qui reprennent vie… La lumière… Le pont des Soupirs… Les costumes tous plus somptueux les uns que les autres… Les masques qui mélangent Comedia dell Arte, grands seigneurs et nobles dames…

C'est beau parce que pendant ces dix jours tout le monde a le droit de se prendre pour quelqu'un d'autre.

Les masques de comédies font tomber les masques de la vie. Chacun danse, tournoie, se rencontre, s'enlace et se sépare.

Derrière les masques il est possible de devenir n'importe qui. La petite secrétaire devient baronne d'un soir, le capitaine d'industrie se rêve en valet rusé et un brin goguenard.

Derrière les masques tout est plus facile. Il y a ceux qui s'égarent, portés par le tourbillon incessant, et ceux qui font une pause volontaire, s'accordant pendant la fête les écarts qu'ils se seraient refusé au grand jour.

Les couples se font et se défont.

Les gens rient, dansent et défilent.

C'est beau Venise pendant le carnaval…

Il y a cette allégresse et cette insouciance qui portent et enivrent tous les participants.

Sur la place Saint Marc, le temps semble s'arrêter. La Renaissance renaît de ses cendres. Un doge harangue la foule. La musique baroque résonne joyeusement t bientôt, c'est un bal qui s'ouvre.

C'est beau Venise pendant le carnaval… pendant ce bal géant et improvisé par lequel tout le monde se laisse emporter. Le temps d'un soir, le temps recul et les danses s'enchaînent.

Tout le monde rit, focalisé sur son cavalier, cherchant à savoir s'il connaît la personne qui vient de se donner à lui dans cette effervescence insouciante.

C'est beau Venise pendant le carnaval…

Dans toute cette allégresse, un couple danse comme les autres. Ils se sont choisis du regard en un instant avec la logique des grands coups de foudre. Au milieu de la foule, Colombine danse avec Pierrot. Ils rient et semblent s'amuser eux aussi, comme les autres. Au bout d'une heure, Pierrot décide d'entraîner sa belle en direction de l'un des comptoirs, pour lui offrir un cocktail et une pause avant de retourner danser jusqu'au petit matin.

Insouciant, il se détourne d'elle quelques minutes, lui laissant l'occasion de plonger la main dans son sac et d'en sortir un Beretta muni d'un silencieux qu'elle plaque sur sa nuque. Le coup de feu est étouffé par la musique, noyé dans les rire et Pierrot s'effondre. D'une main, Colombine le rattrape, glisse son arme dans son sac et le dépose assis sur la chaise à côté d'eux. Elle l'arrange pour qu'il ait l'air d'attendre une cavalière, ses yeux morts et sans vie caché par son masque et recule avant de disparaître dans la foule.

C'est beau Venise pendant le carnaval.

Il ne lui faut que quelques secondes pour faire perdre sa trace. Autour du corps, assis presque nonchalamment, personne ne se rend compte de ce qui vient de se passer, tout est toujours, rire, musique et allégresse. Tout le monde danse et s'amuse. Personne ne fait attention au Pierrot… De toute manière, un Pierrot triste, boudeur et solitaire, cela ne fait que conforter le personnage.

C'est beau Venise pendant le carnaval…

Une farandole de couleur, un tourbillon et un goutte à goutte vermeil qui ne se remarque pas.

C'est beau Venise pendant le carnaval…

Derrière les masques tout le monde se cache, tout le monde se croit anonyme et libre… Certains le sont sans doute plus que d'autres, parce qu'au final, personne ne sait qui est derrière le masque qui lui fait face et la mort aime changer de visage.