Note d'auteur: Voici ma nouvelle histoire, ça fait longtemps que j'avais pas faite d'histoire sur ce site. J'ai décider de faire une histoire pour enfants- environ pour les huit ans et plus. Je suis très heureuse d'écrire une nouvelle histoire, j'espère que vous allez aimez le premier chapitre. Vous êtes les bienvenues de donner votre opinion sur l'histoire.

Les personnages dans cette histoire m'appartiennes. Je vous souhaites une bonne lecture et au plaisir de vous lire votre commentaire.


Chapitre Un : Le cadeau

Éloi Bédard et sa petite sœur Ellie attendait patiemment leurs parents. Leur grand-mère Marjorie faisait des pas que les enfants attendaient bruyamment. Ils savent que leur mère est fille unique et que leur grand-mère va être dévastée si elle décède. Comme tous les parents. Cependant leur mère a le cancer du sein. Ils ont vu leur tante Laura rasé la tête de leur mère. Elle est en traitement de chimio. Quand ils ont vue finalement la voiture de leur père se garer dans leur stationnement ils crient de joie.

Quand Catherine et Carl Bédard entre dans la maison, les enfants se précipitant de donner un câlin à leur mère et elle leur donna un bisou à chacun de ses enfants. Elle se sentait toute à coup étourdit et leur père l'amena dans leur chambre pour qu'elle se repose. Leur grand-mère les suivant mais leur père l'arrête en lui disant de s'occuper de ses enfants, elle fait la bouderie mais elle arrêta quand elle à vue ses petits-enfants. Elle leur donna un petit sourire faible et leur demandât s'ils vaudraient cuisiner avec elle. Les enfants aillent directement aller à la cuisine et de ne pas oublier de se laver les mains avant de cuisiner.

Ils attendent soudainement leur mère pour aller à la salle de bain pour vomir. Les enfants ont de la peine quand leur mère est si malade mais leur grand-mère les assure que leur mère a besoin de repos. Ils espèrent que leur mère va aller mieux bientôt. Que son bobo va être guéri et que ça presse!

Le lendemain les enfants se sont réveillés par leur mère qui vomissait. Ah non! Pas encore le bobo qui est revenue. Une autre journée qu'ils vont l'entendre vomir. C'est un son très désagréable à leurs oreilles. Mais au milieu de la journée elle ne vomissait plus. Elle avait le goût de sortir de son lit et d'essayer de manger un peu. Son mari lui avait proposé de lui faire à manger mais elle lui jeta un regard noir. Il avala sa salive durement et il aida sa femme à sortir du lit et ils ont allé dans la cuisine. Ils ont vu leur enfants avec leur grand-maman entraine de préparer un bon repas. Catherine souri faiblement et décida de manger un petit quelque chose avec ses enfants.

Elle mangea un peu mais pas tant que ça mais au moins c'est un beau début. Elle ne semble pas d'être malade de nouveau alors elle décida de leur donner un cadeau toute de suite. C'était au faite à elle quand elle avait tellement eu de plaisir à le faire voler avec un de ses cousins. Ses cheveux en or qui s'en n'aller dans le vent. Juste à imaginer qu'elle avait des cheveux lui rendait triste. Alors elle décida d'aller chercher le cadeau.

Les enfants attendaient patiemment leur maman pour passer du temps avec elle. Quand elle arriva avec quelque chose en arrière d'elle. Les enfants sont devenus curieux.

-C'est quoi ça, maman? Demandât la petite de six ans.

-Moi aussi je me demande c'est quoi, peut-être que c'est pour moi? S'écria avec excitation le garçon de neuf ans.

Carl entra et jette un regard noir à son fils :

-Jeune homme! C'est aussi pour ta sœur. Si tu ne vas pas partager avec elle va dans ta chambre.»

-Inquiète toi pas, mon fils. Je sais que tu vas partager avec ta sœur, ton père est juste de mauvaise humeur. Il ne dort plus depuis quelques temps parce qu'il a peur pour moi.

Sa voix était très douce et elle leur montre un cadeau : un cerf-volant rose. Ellie était très heureuse mais Éloi avait les yeux pleins d'eau. Il voulait que le cerf-volant soit une autre couleur. Son père et sa grand-mère lui jeta un regard mauvais.

-C'est la couleur que je suis déçue pas le cadeau en générale! S'écria Éloi en mettant ses bras dans air. Il baisa ses yeux. Désolée maman, je ne voulais pas te blesser.

Catherine lui donna un câlin doux, elle sait qu'il ne voulait pas la blesser. Ils décident de l'essayer dans le vent du printemps. Mais que le vent n'était pas trop assez fort pour déchirer leur superbe cadeau. Ils vont s'amuser bien longtemps avec ce cadeau. Ils vont s'amuser bien longtemps avec ce cadeau. Ils sont sûrs à cent pour cent.