Chapitre Trois: Les Montagnes


Catherine aimes les montagnes parce qu'ils sont magnifiques. Elle les regarderait des heures de temps. N'importe quel saison. Elle veut apprendre à ses enfants à aimer à regarder les montagnes. Elle trouve que les montagnes ça fait relaxer le monde. Mais elle sait que ses enfants on besoin de bouger, elle sait qu'elle veut regarder ses enfants grandir. Elle sais même pas si elle va vaincre le cancer.

Elle tourna vers ses enfants qui faisait voler leur cerf-volant rose, ils aiment tellement ce cerf-volant rose. Elle à bien faite de leur donner ce cadeau. Elle leur regarda avec un sourire faible, elle est fatiguée avec toute la chimio qu'elle à eu. Elle ne sait pas combien de temps qu'il lui reste mais les les montagnes et sa famille lui oubliant tout ça. Elle veut tellement plus ce battre contre le cancer mais… elle viens juste de penser à sa famille et elle essayera de le vaincre pour eux. Ce n'est pas facile du tout.

Les enfants! Cria Carl en déposant un plateau en argent qui avait des verres de thé glacé et des sandwichs dedans le plateau. C'est le temps du dîner!

-On arrive! Disait les enfants. Ils arrivent chacun avec un sourire et se mettant à table.

-On est heureux de vivre ici, n'est ce pas, maman? Demandât Ellie en buvant une gorger de thé glacé.

Et Éloi ajoute: «Et la vue qu'on as est magnifique.»

-Oui mes amours, on est très bien ici. La vue est magnifique surtout avec les montagnes. Ça serait dommage si on vendait cette charmante propriété.»

Carl toussa et boit une gorger de thé glacé. Catherine met une main sur son genou, elle lui regarda inquiète.

-Ça va mon chéri?

-Oui mais je pensait que ça serait géniale si on déménageait proche de l'hôpital. Ça serait...

-Non! Tu ferais pas ça! Disait Catherine à voix haute, les larmes coulaient sur ses joues. Tu ose d'enlever c'est quoi qui est plus chère à mes yeux? Priver la vue sur les montagnes?

-Mais ma chérie, tu n'ai pas bien. Tu vomi presque tout le temps quand on reviens de chez le médecin. Ce n'ai...

-Je n'ai plus faim. Je vais continuer à regarder les montagnes si tu veux bien, merci.» Catherine essuya ses larmes. Tout ce qu'elle voulait en ce moment c'était regarder les montagnes. Carl soupira, c'était très dur ces temps-ci surtout avec le cancer de sa femme. Lui même était épuiser avec tout ça.

Ils finissant de dîner et Carl est partie faire la vaisselle. Les enfants sont aller voir leur mère. Ils sont inquiets mais ils avancent doucement juste parce qu'ils avaient peur ça serait quoi la réaction de leur mère. Ça serait la colère ou la tristesse? Ils sont vues que la réaction de leur mère à changer quand elle les as regarder.

-Venez ici mes amours. Dit Catherine. Je suis désolée pour vous avoir faite peur.

-C'est pas grave, maman. On comprends que tu veut pas partir de cette maison. Éloi à dit avant de donner un câlin à sa petite sœur. Ellie par exemple avait encore un petit peu peur de la réaction de sa mère toute à l'heure.

-Regarder juste les montagnes et ça va vous relaxer et tout oublier vos problèmes. Catherine disait en souriant faiblement. Elle était assise sur une longue chaise.

Le soir qui est venue les enfants s'en n'aller dormir mais la chicane est commencer entre leur parents. Ils fallait qui se bloquent leurs oreilles pour qu'ils entends plus. Carl et Catherine ce chicana encore pour déménager. Carl pense encore de déménager et encore une fois Catherine veut pas. Comme elle veut continuer à regarder les montagnes et être à l'entour de la nature.

-Mais tu te sens pas très bien quand c'est trop long en voiture. Carl dit calment. Il était aussi patient.

Catherine avait les larmes aux yeux et il y en avait même qui commença à couler sur ses joues pâles. Elle trouve ça tellement dur avoir le cancer. Carl assise à côté d'elle et il s'en n'aller mettre sa main sur son épaule mais elle fait signe de non. Elle ne voulait pas qu'il lui touche.

-Ma chérie tu sais s'il y aurait eu une hôpital plus près ici on aurait rester mais avec ton cancer…

-Quoi!? Tu pense pas que je vais guérir? Demandât Catherine en pleurant.

-Oui ma chérie tu vais guérir mais ça serait mieux pour toi d'être plus près de l'hôpital. Je veut c'est quoi qui est mieux pour toi. Carl disait en lui frottant le dos même s'il elle avait pas qu'il lui touche. Ça fait toujours du bien que quelqu'un réconfort quelqu'un.

-Je préférais mourir qu'aller en ville. Je suis bien en campagne. Disait Catherine en continua à pleurer.

Carl était en état de choc et lui donna un câlin en pleurant. Ce n'était pas sa femme. Sa femme est une combattante et n'abandonne jamais. C'est très dur sur le morale surtout pour toute la famille.

-Je t'aime mon amour, je veut juste que tu est mieux, c'est tout. Dit il en pleurant.

-Moi aussi je t'aime mon chéri, mais vendre c'est pas la meilleure affaire à faire. Ça va être fini bientôt ce cancer. Dit Catherine en embrassant Carl.