J'aurais souhaité te voir, te toucher

Pour un moment, je t'ai imaginé

J'ai senti tes doigts dans mes cheveux

Mon visage a souri comme il le peut


Ce néant que tu habites m'interpelle

Il me chuchote que je t'appartiens

Tu me trouvais tellement belle

Et moi, j'étais si bien, si bien


Les jours se succèderont ainsi

Et je devrai apprendre à vivre sans toi

C'est mon destin, c'est ma vie

Ma gorge se noue, mes doigts se serrent


Mon cœur me dit que le bonheur est là

Perché dans le futur, il me tend la main

On m'aimera autant que je t'ai aimé

À ce moment, je serai enfin heureuse