Bon, je plaide coupable, j'ai menti. J'avais dit que je ne mettrais pas d'histoires sur ce site avant longtemps, mais j'ai retrouvé ça il y a quelques jours, et
comme c'est une histoire dont j'était assez fière quand je l'avais écrit, je me suis dit que je la mettrais sur ce site. J'ai écrit ça en 3ème (1ere année du lycée) pour un concours d'écriture. C'est une nouvelle. Elle est vraiment courte, entre 1000 et 2000 mots. Il y aura deux chapitres : Partie 1 et Partie 2 (je sais, très créatif comme nom) Apart ça, je vous laisse lire, juste après ceci : Cette histoire, ses personnages et son intrigue m'appartiennent !

- Lyric


Rien, Jamais, Personne : Partie 1


Journal no 27:


Jour 1: Qu'y a-t-il à dire ? C'est la même chose tous les jours, n'est-ce pas ? Du sable, du sable et encore du sable, qui monte et descend et tourbillonne. Tous les jours, depuis l'Accident.


Jour 2: Aujourd'hui tempête en vue. Nous la voyons s'approcher, mère et moi. C'était un petit point gris, c'est maintenant une colonne. Ce soir, pas question de sortir, avec ou sans masque; mais avec un peu de chance, demain il aura plu.


Jour 3: La tempête est passée. mais il n'a pas plu. Elle est passée à côté de nous et a presque détruit notre abri, par contre. Même si mère s'y oppose, il va falloir sortir.

La situation est plus grave que ce que je pensais. Un pan du toit a été arraché par le vent. Le reste n'a pas trop souffert, étant enterré. Plus que deux solutions: réparer le toit ou trouver un abri avant la prochaine tempête. Demain, j'irais à la Carcasse.


Jour 4: Aujourd'hui, j'ai compté les traits. Cela fait six ans, un mois et vingt-trois jours que nous sommes ici; et un peu plus de 7 ans que l'accident est arrivé. L'état de mère empire. Depuis quelques mois, ses quintes de toux sont de plus en plus violentes.

Je devrais expliquer ce qu'est la Carcasse. Avant l'Accident, la dernière innovation était les dirigeables géants, qui transportaient le nécessaire pour des villes entières. L'un d'entre eux s'est écrasé ici. Presque toute la toile a disparu, maintenant, mais j'en ai un peu ramassé. J'ai aussi pris de la nourriture (lyophilisée), une nouvelle pièce pour le filtre à eau, une boîte de premiers secours, des feuilles pour écrire et des outils. Il faut faire attention, à la Carcasse. Je ne suis pas la seule à venir là-bas. On peut prendre tout ce que l'on veut tant que l'on reste discret. Cinq heures pour revenir. Même avec le masque, les radiations m'affaiblissent, mais mère est contente de ce que j'ai rapporté.


Jour 5: Rien.


Jour 6: Rien.


Jour 7: Rien.


Jour 8: J'ai refait le même cauchemar.

J'ai huit ans et je regarde les nouvelles: l'extinction des toucans par rapport à celle des éléphants, la déforestation…

Et puis il parlent des nouvelles centrales qui pourraient produire plus d'énergie, celles qui utilisent les nouveaux atomes. Je tourne la tête pour les regarder parce que j'habite à quelques kilomètres…

Il n'y a plus qu'un grand nuage orange. Mère entre dans la salle et dit qu'il faut partir mais je ne veux pas parce que père travaille là-bas et mère dit que c'est dangereux et elle pleure…

Je me suis réveillée dehors, sans masque. Crise de somnambulisme.

J'ai marché vers les montagnes. Je ne vais jamais là, d'habitude.

J'ai marché et marché et marché jusqu'à ce que tout d'un coup, je tombe …

La chute a duré un siècle. Et tout à coup, le sol était là.

Quand je me suis réveillée, j'étais au fond d'un trou. Oh ! Pas très profond, moins de deux mètres et demi. Juste assez haut pour ne pas pouvoir atteindre le haut en sautant. Dans la pénombre de l'aube, j'ai observé ma prison. Un trou d'un mètre de diamètre, creusé dans la roche. Quelques prises m'ont permis de remonter, et j'étais sauvée.

Rentrer à l'abri m'a pris des heures, alors que j'aurais du faire le trajet en trente minutes maximum. Il n'est vraiment pas conseillé de sortir sans masque.

Ce n'est qu'en étant à nouveau dans mon lit, fiévreuse et à moitié délirante, que j'ai repensé au trou et me suis demandée qui l'avait creusé.


Voilà ! Je vous avait prévenus, c'est très court. Plus qu'un chapitre, qui sera quand même un peut plus long. S'il vous plaît, renvoyez-moi des feedbacks,
comme
ça je pourrais m'améliorer, surtout que j'ai plus l'habitude d'écrire en anglais :)

- Lyric