C'est au début de la nuit que j'ai pris la route pour revenir chez moi, le quartier de mon enfance. Maintenant que tout est réglé, je n'avais plus aucune raison de garder un lien avec ma vie précédente. Toutefois, c'est le cœur lourd que j'ai dû m'éloigner de cet endroit car je savais que mon compagnon allait me manquer.

Bien que ce dernier ne m'a posé aucun problème suite à ce nouveau départ que je me devais de prendre, je m'en suis voulu. Il ne méritait pas que je le quitte de cette façon mais je ne pouvais pas lui imposer de me suivre. Bien sûr, avant de reprendre la route, j'ai veillé à le remercier pour cette belle histoire qu'il a su m'offrir.

Quant à mon patron, j'ai très vite compris qu'il allait perdre un employé efficace. Lorsqu'il m'a confié la valeur que je représentais à ses yeux, j'étais très loin de me douter à quel point cet homme m'estimait. Sur le moment, ses mots m'ont fait le plus grand bien et avant de partir, mon employeur m'a clairement dit que j'aurais toujours une place au sein de son entreprise.

Sous la lueur lunaire et stellaire, je traverse la campagne tout en observant la route. Il serait dommage que je me bouffe un animal, surtout à cette heure aussi tardive de la nuit. Tout en maintenant une vitesse constante, j'entends sonner mon téléphone portable. L'appareil repose sur le siège passager mais je préfère jeter un œil sur l'écran du milieu de mon tableau de bord. Là, j'y vois le prénom de Laura s'afficher et grâce à la manette présente sous la droite de mon volant, je prends l'appel.

- Oui Laura ?

- Tu arrives bientôt ?

- Encore une cinquantaine de kilomètres.

- Tant mieux car je ne tiens plus en place.

Ce qui ne m'étonne pas vraiment venant de sa part. En tout cas, sa cohabitation avec Nathan se passe plutôt bien et le savoir m'a rassuré. Par contre, Scott a fait des siennes, provoquant l'intervention de Rachel et celle d'Audrey. De plus, Laura m'a informé du retour de la mère de mon ami d'enfance et quand cette dernière a su ce que l'aîné faisait subir au cadet, elle a pris certaines dispositions.

Pour commencer, cette brave femme a foutu Scott à la porte du domicile familial. Par la suite, elle a recommandé à Nathan de porter plainte contre son frère mais celui-ci a refusé. Après tout, une nouvelle vie débute pour lui donc, autant qu'elle se passe dans les meilleures conditions possibles, sans le moindre problème. D'ailleurs, ce jeune homme se plaît tellement chez moi qu'il hésite à retourner vivre avec sa mère. Enfin, il faut savoir aussi que Laura s'est autorisée à le faire travailler dans ma boutique, ce qui m'a fait plaisir à entendre. Après tout, Nathan mérite le meilleur et je compte bien lui offrir à la hauteur de mes moyens.

- Tu as fermé la boutique pour la journée ? Lui demandai-je.

- Oui puisque nous sommes dimanche.

- J'avais totalement oublié.

Si je commence à me montrer distrait en ce qui concerne les jours, je n'ose imaginer ce qui pourrait se passer prochainement. Peut-être aurais-je besoin d'une période pour m'acclimater avant d'attaquer le taf ? Alors que je suis en train de songer à cette possibilité, la voix de Laura me sort de mes pensées.

- Je vais te laisser car Rachel vient d'arriver.

- Que fait-elle dans le quartier à cette heure ?

- Très bonne question.

Y a-t-il une nouvelle enquête en cours et dont personne n'est au courant ? Je vais devoir me tourner vers Audrey dès que l'occasion s'y prêtera. Après m'avoir salué, la demoiselle met un terme à notre communication, provoquant la disparition de son prénom sur l'écran du tableau de bord.

Laura éloigne son téléphone portable de son oreille droite tandis que des pas se rapprochent d'elle. Assise sur l'un des bancs à l'ombre des érables, mon amie se montre plutôt disposée à discuter avec celle qui arrive. D'ailleurs, cette dernière pose son fessier à la gauche de mon employée avant de se montrer polie.

- Bonsoir Laura.

- Bonsoir Rachel.

- Que fais-tu dans le coin ?

- Morphée ne semble pas vouloir de moi pour cette nuit. Et toi ?

- J'attends Jayden.

Suite à cette réponse, la policière se fait curieuse. Aussitôt, Laura lui révèle que je suis sur la route du retour et que je devrais arriver dans quelques minutes. Rachel semble heureuse et n'hésite pas à le faire savoir à celle qui se tient à ses côtés. Celle-ci, intriguée par cette joie soudaine, se permet d'interroger la policière.

- Que cache cette bonne humeur ?

- William nous a fait savoir qu'il n'était pas en sécurité en prison.

- Vraiment ? Remarque, Matt a sûrement des raisons de vouloir lui faire la peau.

- Je te trouve bien informée.

- Peut-être parce que je me suis parfaitement intégrée à la vie au sein de ce quartier ?

- C'est l'impression que j'ai.

Et Laura ne dira rien qui pourrait mettre les habitants de cette zone résidentielle en difficulté. Si Rachel est en recherche de précision suite aux révélations de William, il est clair qu'elle a frappé à la mauvaise porte. De plus, mon amie espère que la policière n'a pas l'intention de me faire chier dès mon arrivée car ce type de comportement ne risque pas d'être fortement apprécié.

- Tu n'as pas prévue de lui tomber dessus j'espère ?

- De qui parles-tu ?

- Prends-moi pour une conne Rachel.

Effectivement, Laura s'est si bien acclimatée à son nouveau quartier qu'elle a adopté, sans le vouloir, l'attitude de certains habitants. Il faut dire aussi que Rachel n'est pas très appréciée et celle-ci le sait que trop bien. Contrairement à Audrey qui est adorable, sa partenaire est faite d'un autre bois et c'est ce qui est regrettable.

- Si tu parles de Jayden, la réponse est non.

- Tant mieux.

- Tu aurais tenté quelque chose si j'avais répondu le contraire ?

- Va savoir.

L'air entre les deux femmes commencent à se tendre mais c'est ce qui se passe généralement avec Rachel. Alors que la collègue d'Audrey allait poursuivre, une ombre traverse le terrain de foot au bord duquel reposent les deux bancs en bois. Alors que la silhouette s'approche, la policière y va de son petit commentaire.

- On ne peut jamais discuter tranquille dans ce coin.

- Encore heureux.

L'ombre arrive devant la gardienne de la paix et de mon amie. Une fois à l'arrêt, la personne prend la parole et s'adresse directement à Laura, snobant totalement Rachel.

- Elle t'emmerde ?

- Bonsoir Daryl et pas besoin de connaître ma réponse pour te faire un avis. Si Rachel était connue pour autre chose, on le saurait depuis fort longtemps.

Là, Daryl rigole. Agacée, Rachel juge préférable de ne pas s'attarder et se lève rapidement du siège en bois. Ensuite, elle emprunte le sentier qui mène jusqu'au parking de l'impasse afin de regagner son véhicule personnel. Alors qu'elle grimpe devant le volant, l'homme s'installe à sa place.

- Merci d'être intervenu.

- Je t'en prie Laura.

Tandis que Rachel quitte le quartier à l'aide de sa voiture, Daryl souhaite aborder un sujet qui l'intéresse au plus haut point. Néanmoins, il ne sait pas comme s'y prendre et c'est pour cette raison que le garçon s'allume une clope, histoire de s'accorder un petit temps de préparation.

- J'ai une nouvelle à t'annoncer, lui fait savoir Laura.

- Quoi donc ?

- Jayden doit arriver dans quelques minutes.

- Super !

Même s'il est content, Daryl sait qu'il ne pourra pas profiter de ce retour dans l'immédiat. En effet, nous étions en mauvais terme lors de mon départ et la situation n'a connu aucun changement. Tête comme je suis, Sagittarius sait que nos retrouvailles seront froides.

- Il doit te contacter quand il sera en ville ? Demande-t-il.

- Oui.

- Je pourrais m'éclipser à ce moment.