RESUME : La surface de l'eau semblait recouverte de milliers de lucioles. [Enfer de Dante - Défi en Image]

Texte écrit dans le cadre d'un atelier en image.

une à trois images toutes les 45 min.

Chaque texte doit faire minimum 100 mots

En espérant que cela vous plaise !

Bonne lecture


DES MOTS ET DES LUMIERES

C'est un fait avéré… quand tout va mal, quand tout semble perdu, quand l'injustice semble l'emporter, l'Homme se rappelle soudainement qu'il n'est pas seul sur terre, qu'il est nombreux et qu'en s'unissant il est capable de grandes choses…

Il est ainsi capable de se soutenir et de pleurer ensemble, de penser à l'autre… Après le choc, après les larmes solitaires, était venu le temps du recueillement et par endroit de l'unité…

Les petits bateaux de bois, surmontés d'un photophore gravé, emportaient en direction du large les pensées, les souhaits et les prières de chacun. Des écritures souples, fines ou plus aérées, les avaient écrites sur les parois de verre translucides, espérant qu'elles se répandraient partout en aidant à guérir.

La flamme des bougies leur donnaient vie tandis que les vaguelettes les faisaient dériver au large. Elles semblaient innombrables, illuminant les flots sur des centaines de milles.

C'était comme si une nuée d'étoiles s'était abattue sur terre avant de se répandre sur la mer.

Les frêles esquifs pouvaient couler à tout instant, mais ils buttaient les uns contre les autres, se soutenant, s'aidant, formant une masse lumineuse porteuse d'espoir. Tout n'était peut-être pas encore perdu.

Il suffisait d'unir leurs forces comme ils unissaient leurs larmes…

Il suffisait d'y croire…