Coucou !

Cette histoire est le préquel de " Toutes les couleurs de l'arc-en-ciel" mais il n'y a pas d'ordre de lecture précis.

Ici on retrouve Eaven, Ciel et Nolan enfants et on les suit jusqu'à leurs adolescences. Une histoire courte pour apprendre à mieux les connaître.

Publication une fois par semaine.

Bonne lecture !


Chapitre 1

.

partie 1

Eaven avait trois ans et aujourd'hui c'était son premier jour d'école. Il rentrait enfin à la maternelle et était très heureux de ça. A peine sa mère lui avait-elle lâché la main qu'il courait partout dans la classe. Il repéra très vite des jouets sur une table et s'empressa d'aller voir ça de plus près. Les deux maitresses présentes le regardaient faire avec amusement. Tout se passait bien jusqu'à ce qu'il fût intéressé par le jouet d'une petite fille à sa droite. Sa mère, une jeune femme rousse avec de jolie cheveux courts, sentit venir le drame et essaya d'attirer l'attention de son fils. Mais si Eaven se désintéressa vite de sa petite voisine, il fit à peine attention à sa mère. Rose était presque désespérée de voir que son fils était si heureux d'aller à l'école. Elle angoissait depuis près d'une semaine.

C'était son mari qui l'avait convaincu de l'inscrire, elle aurait bien voulu le garder encore un peu. Eaven était si…débordant d'énergie et difficile à gérer qu'elle appréhendait un peu. A la maison au moins elle pouvait le surveiller. Avec un soupir elle lui fit ses dernières recommandations. Eaven hocha la tête mais Rose n'était pas sûre qu'il l'ait vraiment écouté.

Plus loin son cousin Ciel pleurait dans les bras de sa maman. Le petit blond contrairement à son cousin, avait lui bien du mal à quitter sa mère. Il aimait apprendre et était content d'être avec le brun, mais il avait peur et ne voulait pas que sa maman parte.

« Bon maintenant ça suffit Ciel ! » S'agaça sa maman. « Eaven ne pleure pas lui »

La maman du petit survolté ne put s'empêcher de sourire en voyant sa sœur aînée et son neveu. Ciel était si mignon avec ses yeux bleus mouillés et ses cheveux blonds qui rebiquaient.

« C'est normal qu'il soit triste Céleste. Pour tout te dire, je crois qu'Eaven pense qu'il va habiter ici maintenant et en est très heureux. Je ne sais pas du tout comment le prendre d'ailleurs ! Ça va lui faire un choc quand il va me voir cette après-midi.

-Envoie-lui son père, tu n'auras pas à affronter sa déception. » Lui lança en rigolant Céleste.

« Bonne idée ! »

Les deux femmes rigolèrent et puis les minutes défilant Céleste, la blonde vénitienne, finit par déposer son enfant par terre. Celui-ci réalisa alors qu'il n'avait plus le choix et ayant peur de se retrouver seul, couru rejoindre son cousin qui lui prêta volontiers un des jouets qu'il avait trouvé.

Une enseignante vint discuter quelques minutes avec les deux mamans avant que celles-ci ne partent. Bien entendu elles n'oublièrent pas de faire un dernier signe à leurs enfants.

« Allez les enfants c'est l'heure. »

Les maitres et maitresses rassemblèrent leurs élèves et le premier jour d'école pu alors commencer.

xXx

Thierry regarda son fils trainer des pieds alors qu'ils franchissaient le pas de la maison. Sa femme ayant entendu la porte s'ouvrir vint les voir et perdit automatiquement son sourire en voyant la mine morose de son fils.

Elle prit son mari à partie et lui demanda :

« Ça ne s'est pas bien passé aujourd'hui aussi ?

-Ouais. Sa maitresse a dit qu'il criait beaucoup sur les autres enfants. »

Ils soupirèrent et Eaven après avoir enlevé ses chaussures, laissa son cartable à l'entrée, et alla se poser devant la télé.

Cela faisait plus de trois mois que le petit était entré à l'école et malheureusement ce que Rose craignait était arrivé. Son fils avait du mal à s'habituer. C'était un enfant plein de vie, curieux de tout sauf qu'il manquait cruellement de douceur et de patience. Le matin quand elle l'emmenait il était tout content, mais à chaque fois que son père le ramenait, il avait presque les larmes aux yeux. Il avait du mal à suivre les consignes de la maitresse et ne s'était pas fait un seul ami depuis septembre. Heureusement c'était enfin les vacances et en plus dans quelques jours il aurait 4 ans. Ses parents n'étaient malheureusement pas sûrs qu'Eaven en soit heureux. Le garçon avait peur que seuls ses parents lui fassent des cadeaux.

« Il lui faut juste un peu de temps. Tout va bien pour Ciel après tout. » Lança le père.

Rose acquiesça.

Le garçon si timide et craintif du début était maintenant très heureux à l'école, tout le contraire de son cousin. L'enfant s'était fait beaucoup d'amis mais était malheureusement le seul d'Eaven. Rose la maman du brun se sentait triste pour lui et voulait à tout prix le réconforter.

« Eaven, maman va faire un gâteau au chocolat. »

Thierry sourit face à la tentative de diversion de sa femme. Mais sur un petit enfant, ça risquait bien de marcher.

« Tu veux m'aider à le faire ? »

Eaven acquiesça, heureux de pouvoir mettre son doigt dans le bol de chocolat.

xXx

« Eaven ! » Cria Rose.

L'enfant debout devant la télé, très près de la télé, n'entendait même pas sa mère l'appeler.

« Eaven. » Recommença-t-elle. « Thierry. »

Son mari assis sur le canapé du salon était en train de pianoter un truc sur son ordinateur, il releva la tête quand il entendit son nom.

« Oui ma chérie ?

-Ne laisse pas Eaven regarder des trucs violent comme ça. Tu sais bien que je n'aime pas qu'il soit trop devant les écrans.

-Je sais. » Grimaça-t-il. « J'ai essayé de lui faire faire un coloriage tout à l'heure mais il n'a pas voulu. »

Il fallait dire que ce n'est pas trop son genre non plus.

« Ouais bah ce serait bien que tu lui trouves de meilleures activités, il ne va pas passer toutes ses vacances le nez devant la télé.

-Promis je vais chercher. » Rit-il.

Rose jeta un regard suspicieux à son mari avant d'aller embrasser son fils sur le sommet du crâne. Il était bientôt 14h et elle embauchait dans moins d'une demi-heure, elle avait été recruter en avril et travaillait maintenant dans un salon de coiffure. Elle embrassa son mari et fila à toute vitesse en oubliant pas de lancer un dernier regard à Thierry. Celui-ci savait ce qui lui restait à faire, trouver une activité à son fils énergique.

Il soupira et laissa son journal sur la table basse pour aller reprendre le bac à jouet d'Eaven. Une fois tout mit en place il appela son fils qui comme tout à l'heure ne le regardait pas. Son dessin animé venait de reprendre avec un épisode haut en couleur et en hémoglobine. Thierry grimaça quand il vit le sigle « -12 » en bas de l'écran.

« Hey bonhomme, tu viens jouer un peu avec papa ? Eaven ? » Appela-t-il plus fort.

Pour ne pas perdre plus de temps il décida d'éteindre directement la télé. L'enfant poussa un hoquet de stupeur et regarda enfin son père. Il geignit et commence à s'agacer. Le caprice débutait mais ça ne fit ni chaud ni froid à Thierry. Le papa essaya de jouer avec son fils qui n'y mettait pas du tout du sien. Il balança ses Playmobils et courut partout dans la maison avec ses voitures. Le père avait réussi le faire décrocher de la télé, mais il faisait tellement de bruit et était tellement agité, qu'il se demandait si ce n'était pas mieux de le remettre devant la télé…

« Moins de bruit s'il te plaît Eaven. »

Thierry se prit la tête entre les mains quand son fils rigola et se mit à lancer des projectiles sur la fenêtre. Ce spectacle ressemblait à un simulacre de fléchette, ou de tir à l'arc, ou n'importe quoi d'autres.

« Eaven qu'est-ce que j'ai dit ? » S'énerva-t-il.

« Moins de bruit. Mais je joue !

-Tu peux tout de même faire moins de bruit.

-Non ! »

Le petit diablotin rigola et continua son manège.

Thierry soupira et se demanda comment son fils avait pu devenir si turbulent…

Quand Rose rentra plusieurs heures plus tard alors que son mari préparait des lasagnes, elle s'étonna que son fils soit encore devant la télé.

« J'ai tenu trois heures…s'il te plaît, ne me blâme pas. »

Rose le regarda en souriant et croisa les bras.

« Et puis je trouve que je ne m'en suis pas si mal sorti que ça, il regarde des documentaires animaliers. Ça pourrait être pire quand même ! »

xXx

Eaven regarda sa grand-mère Cassiopée et devant le regard de celle-ci, enfourna avec colère sa cuillère de gâteau dans la bouche.

« Que cet enfant est mal élevé. » Pesta la grand-mère.

« Maman s'il te plaît… »

Rose soupira, elle avait l'impression que c'était toujours la même chose à chaque fois qu'elle rendait visite à ses parents.

Cassiopée, une retraitée dynamique- bientôt la soixantaine - accueillait chez son mari et elle, sa petite famille pour les cinq ans de Ciel. Le couple habitait Cesson-Sévigné dans une magnifique maison de deux étages avec un jardin et surtout un potager, empli de légume et de fruit que les petits s'amusaient toujours à manger. La famille Roy se réunissait chez les grands-parents pour les fêtes et autres évènements importants. Cela permettait ainsi à Cassiopée et Hervé de réunir leurs enfants qui occupés avec leur propre vie, délaissaient bien malgré eux leurs parents. Seul Gabriel, le cadet encore mineur côtoyait régulièrement les retraités.

« Il t'a juste regardé, arrête de le gronder pour rien maman. Tu t'étonnes après qu'il ne t'aime pas. » Rigola Gabriel.

« Mamie je peux avoir encore du gâteau s'il te plaît ? » Demanda Ciel de la chantilly plein la bouche.

Hervé servit le petit garçon qui le remercia.

« Je fais juste ce que ses parents devraient faire. » Rétorqua Cassiopée.

L'ambiance devint tendue et si les petits continuèrent à manger sans s'occuper des grands, les parents d'Eaven se raclèrent la gorge, agacée pour l'une et triste pour l'autre. C'était pareil à chaque fois qu'ils venaient ici mais ils ne s'y faisaient jamais. La mère de Rose n'appréciait pas son gendre, âgé de cinq ans de plus que la rousse, il avait séduit la rennaise alors que celle-ci était encore au lycée. Rose était tombée enceinte un peu après le bac et en accord avec son compagnon, ils avaient décidé de garder le bébé. Cassiopée et Hervé ne l'avaient jamais accepté. Depuis ils passaient leur temps à critiquer les choix de leur fille, l'éducation de son enfant ou encore leur gendre.

« Maman tu nous avais promis de ne pas faire de vagues. Et papa tu pourrais dire quelque chose pour une fois. Bon sang c'est l'anniversaire de Ciel, est-ce que ce serais trop demander de ne pas s'engueuler ?! » Laisse explosa la rousse.

« Maman. » Appela le petit blond.

« Qu'est-ce qu'il y a ?

-J'ai envie d'aller au toilette.

-Et bien vas-y. »

Ciel regarda tout le monde et rougit un peu avant de sortir de table, Eaven ne se fit pas prier pour le suivre. Il n'y avait qu'un seul sanitaire dans la maison mais ce n'était pas grave, le brun n'avait pas vraiment envie de faire pipi de toute façon.

« Je me demande pourquoi on continue de faire ça. » Soupira Gabriel. « J'ai bien fait de me barrer en internat. »

Le cadet se leva et partit dans la cuisine déposer son assiette. Thierry regarda son portable et fit un signe de tête à sa femme, il serait bientôt temps pour eux de rentrer.

Les petits revinrent des toilettes mais pas Gabriel qui était monté dans sa chambre et qui ne descendra sûrement que pour dire au revoir à ses sœurs et à son beau-frère.

« Si on a plus droit de dire ce qu'on pense. » Grommela la grand-mère.

Hervé n'avait pas envie que l'après-midi se termine sur une note négative et décida d'alléger l'ambiance en détourant le sujet de la conversation.

« Bon où sinon Rose nous donne souvent des nouvelles mais pas toi Céleste.

-Désolée mon travail me prend beaucoup de temps. On a un nouveau manager et j'essaie de faire bonne impression, il a la réputation d'être assez intransigeant.

-C'est bien, tu as toujours été une bosseuse. Mais c'est pas trop dur avec Ciel ?

-Non ça va, j'ai trouvé une nounou donc ça va et puis Rose et Thierry me dépanne au besoin.

-Tu sais qu'on peut aussi t'aider avec ça.

-Oui papa, merci. »

Elle sourit et termina son verre de champagne.

« Et ou sinon les amours ? Tu es seule depuis longtemps non ?

-Papa on en a déjà discuté, je préfère me concentrer sur ma carrière professionnelle pour l'instant.

-Ma chérie tu vas pas continuer comme ça encore longtemps… Déjà que le pauvre garçon n'a pas de père. Tu devrais vite lui donner une figure paternelle, qui sais ce qu'il deviendra plus tard ou sinon. » Avança Cassiopée.

Céleste leva les yeux au ciel, elle ne prenait même plus la peine de répondre à ce genre de remarque.

Dans cette maison tout le monde avait l'habitude des remarques malvenues de Cassiopée.

xXx

Eaven avait 6 ans et c'est déjà une petite terreur, il courait partout et faisait des caprices pour un rien. Il adorait faire tourner ses parents en bourrique et avait de l'énergie à revendre. Quand il était avec son cousin Ciel c'était la guerre à la maison, les petits couraient, sautaient, ils étaient infatigables.

« Eaven je t'ai déjà dit plein de fois de ranger tes jouets quand tu avais fini de jouer avec. » Le gronda gentiment son père.

Eaven grogna un peu, il n'aimait pas ranger parce qu'il trouvait ça ennuyeux. Il ignora son père et continua à jouer avec son cousin. Il sentait bien que ses parents et sa tante le regardaient, mais pas grave. Ciel aussi ne fit pas attention aux adultes et continua de faire rouler sa voiture, en faisant des petits bruitages pour faire comprendre que sa voiture allait hyper vite.

« Eaven.

-Mais papa je joue.

-Non tu ne joues plus avec tes lego et tes trucs de construction alors tu les ranges ! »

Eaven soupira, son papa n'était pas content et il savait que s'il ne le faisait pas, il allait se faire gronder et il n'avait pas envie.

Eaven était un grand garçon, il faisait partie des plus grands de sa classe. Ciel lui avait pour l'instant une croissance un peu moins rapide que son cousin. Le brun était un peu plus sage, il écoutait plus ses parents et était moins brutal avec les autres qu'avant. Malheureusement il n'avait pas sa langue dans sa poche et avait toujours autant de mal à se faire des amis. Malgré tout, ses efforts enchantaient ses parents qui lui laissaient alors un peu plus d'espace. Il avait appris récemment à faire du vélo sans les petites roues et était super fier. Son cousin l'enviait, sa mère lui laissait peu de liberté et lui interdisait beaucoup de choses. De son avis à lui en tout cas.

Eaven avait le droit d'aller jouer au parc alors que sa mère lui refusait toutes sorties, prétextant toujours quelque chose. La météo, le manque de temps, les cours de violon, l'école… Lui aussi aimerait bien aller jouer au parc dès que l'envie le prenait, surtout que l'endroit n'était pas bien loin.

Le brun demanda à son père s'ils pouvaient aller jouer dehors mais Céleste se leva au même moment, annonçant que Ciel et elle devaient rentrer. Eaven était triste de perdre son camarade de jeu mais n'abandonna pas l'idée d'aller jouer dehors. Et il obtint gain de cause ! Une demi-heure plus tard il était dans le fameux parc, sa mère l'observant de loin. Il y avait beaucoup de gens et ça gêna un peu Eaven. Il n'avait pas envie de se faire observer.

Depuis qu'il regardait presque tous les jours des documentaires animaliers, il s'était découvert une passion pour le monde animalier. Il passait beaucoup de temps dans la nature à observer les insectes, une fois il avait même gardé dans sa chambre deux araignées pour qu'elles s'accouplent. Il avait eut pour objectif de garder une famille d'arachnide chez lui et d'apprendre des trucs aux bébés.

Pas plus tard que la semaine dernière il avait demandé à ses parents s'ils pouvaient avoir un chat, ceux-ci avaient refusés. Ils pensaient Eaven encore trop jeune pour s'occuper correctement d'un animal. De plus il ne possédait pas un grand jardin et avait quelques travaux à faire dans la maison. Ils préféraient attendre encore un peu. Pas abattu, le brun avait demandé pour un serpent, Rose et Thierry n'avaient même pas pris la peine de lui répondre.

Même s'il essayait de ne pas s'en occuper, Eaven était blessé qu'on le rejette à cause de ses passions particulières. Au parc il s'occupait comme il pouvait quand il était seul. Quand Ciel n'était pas là, personne d'autre ne voulait s'amuser avec lui. Le brun n'était pas un enfant facile, il s'énervait vite et n'aimait pas perdre, il lui arrivait souvent de faire des caprices. Il y avait bien que son cousin pour arriver à le supporter, les autres ayant peur de lui. Même si au fond Eaven n'était pas un méchant garçon - il était même très gentil avec ceux qu'il aimait - il avait juste son caractère.

Mais le petit garçon s'en fichait, il préférait être tout seul qu'avec des gens qu'il n'aimait pas. En tout cas c'est ce qu'il essayait de se dire, car quand il regardait les autres enfants joués à des jeux et rigolé tous ensemble, alors que lui était tout seul, c'est vrai que son petit cœur lui faisait mal.

Sa mère n'arrêtait pas de lui dire qu'il fallait qu'il se fasse plus d'amis mais lui ne voulait pas. Il n'aimait pas les autres et ne voulait pas se forcer pour rien. Mentir c'était mal et faire semblant d'aimer quelqu'un c'était mentir. Sa mère n'arrêtait pas de dire qu'il ne pouvait pas vraiment savoir s'il aimait bien les autres enfants ou pas, puisqu'il ne leur parlait pratiquement jamais.

Eaven devait bien avoué que sa maman avait raison sur ce coup-là. Et puis Ciel s'entendait très bien avec les autres enfants. Eaven regarda son seau rempli de sable et se demanda s'il devait laisser tomber sa construction, pour aller jouer avec les autres. Il avait pour projet de construire une maison aux insectes rampants du parc.

Sa mère serait contente s'il se faisait d'autres amis alors pour lui faire plaisir, il voulait bien essayer. Il se leva, tapota ses petites fesses pour faire partir les grains de sable sur son short et marcha vers les autres.

La mine renfrogné il s'approcha d'un petit garçon qu'il avait déjà vu ici plusieurs fois. Des fois la maman du garçon donnait de la confiture à sa maman. Par contre impossible de se souvenir de son nom.

« Je peux jouer avec vous ?

-Non. T'es méchant.

-Va jouer tout seul ! »

Eaven avait envie de les frapper et sa colère devait se voir, car les autres enfants se dépêchèrent de partir, en criant qu'il était bête et dérangé.

« C'est pas vrai... »

Non sa maman lui avait toujours dit qu'il s'énervait vite et que ce n'était pas bien, mais pas qu'il était un méchant garçon. Et encore moins qu'il était bête et dérangé.

Eaven serra les poings et repartit retrouver ses affaires et ses constructions. Il essayait de se concentrer sur les fenêtres qu'il faisait avec des pierres, tout en essayant d'empêcher les fourmilles de partir, mais il se sentait mal. Il était vraiment en colère. Énervé il finit par pleurer un peu. Il se dépêcha alors d'essuyer ses larmes mais ses mains étaient pleines de sable et très vite ses yeux le piquèrent, ce qui eu pour effets de redoubler ses pleurs.

« Viens. »

Le brun sentit sa maman lui prendre la main et l'entraîner quelque part. Le petit garçon ne voyait rien, ses yeux étaient fermés à cause de la douleur et les larmes continuaient d'inonder ses joues.

« Ne te frotte pas les yeux ou sinon ça va piquer encore plus. »

La voix de sa maman est douce et ça calma immédiatement le petit garçon. Sa main d'enfant lui semblait si petite dans celle de sa mère, douce et chaude, mais aussi plus grande.

« Les autres veulent pas que je joue avec eux. » Bouda-t-il.

« J'ai vu. » Rose soupira puis s'occupa d'essuyer les yeux mouillés de son fils. « Mais tu as essayé d'aller vers les autres et je suis fière de toi. Pour le reste ne t'en fait pas. Plus tard tu te feras un ami avec qui tu pourras tout partager et ça ira beaucoup mieux. »

Eaven hocha la tête et sa maman lui proposa de prendre un pain au chocolat chez le boulanger du quartier. Eaven acquiesça, fou de joie, avec de la chance il pourrait même avoir une sucette.

La solitude, Rose en avait souvent peur pour son fils. Elle aimerait tellement qu'il soit capable de compter sur quelqu'un d'autre que son petit cousin. Et puis elle voulait aussi s'assurer que son fils était capable de s'en sortir à l'école, seul. Ciel ne serait pas toujours avec lui après tout.

Vingt minutes plus tard Rose et Eaven rentrèrent chez eux, content de son après-midi malgré sa crise de larme, le brun alla trouver son père dans la cuisine.

« Hey tu es déjà rentrer mon ange ! »

Thierry s'essuya les mains sur son torchon puis frotta les cheveux en pagaille de son fils. Sa femme arriva à son tour et il l'embrasa chastement une première fois avant d'échanger un baiser plus appuyé mais tout aussi bref. Il reporta alors son attention sur son fils qui le regarde des étoiles dans les yeux. Eaven était toujours impressionné par tout, Thierry se demandait bien ce qui avait pu se passer au parc pour le ravir autant.

« J'ai mis des saletés dans mes yeux mais maman les a nettoyés. On a mangé des viennoiseries et puis j'ai joué avec un chien sur le chemin du retour. C'était trop bien.

-Entendu chef, mais va te laver les mains maintenant.

-D'accord. »

Le petit sautilla jusqu'à l'évier où il se lava consciencieusement les mains. Il fallait faire attention aux microbes, encore un truc qu'il trouvait fascinant.