Je me souviens encore de la première réaction des amis de la famille lorsqu'ils ont fait la connaissance de Nylan.

- - Mais tu n'es pas gay ?

Ce à quoi ma mère a ri, réveillant mon fils qui dormait paisiblement au creux de mes bras.

Berçant Nylan, j'avais simplement haussé les épaules.

Comment pouvais-je répondre autrement alors que je n'avais jamais cherché à me positionner sur la question ?

Puis Eloïse, la cousine dont j'étais le plus proche, avait timidement demandé comment je comptais m'occuper de lui alors que je venais tout juste d'obtenir mon baccalauréat et que j'étais le seul parent présent dans l'équation.

Je lui avais tout simplement répondu que je n'en savais rien et que j'aviserai au jour le jour mais son père avait répliqué que je n'étais qu'un gamin immature.

Il n'avait pas tort mais que pouvais-je dire d'autre ?

Je n'avais que dix-huit ans, des idées vagues concernant un futur métier et je venais d'être père.

- - Moi je t'épouserai, comme ça tu seras pas tout seul ! Et puis Nylan, il est tout mignon.

C'est ce qu'avait déclaré la petite sœur d'Eloïse qui venait tout juste d'avoir huit ans.

- - Ce n'est pas un chat Anna.

L'avait sermonné son père, faisant rire tout ceux présents dans le petit salon de mes parents lorsque la petite s'était réfugiée derrière moi en faisant la moue.

Nylan s'était alors mis à gazouiller, redevenant le centre de toutes les attentions.

Ceci n'est pas un mythe, les bébés sont des aimants à gens.

Selon le médecin, il approchait de la fin de son deuxième mois.

Et c'était à ce moment là que j'avais fait le lien avec le nombre énoncé par sa mère, une semaine plus tôt.

Dix-huit.

Nous étions en avril, le quatorze précisément, Nylan était donc né le dix-huit février.

Ce que me confirma son acte de naissance quand je parvins à mettre la main dessus, à l'Etat Civil.

Ma mère souriait, émue.

Son identité était enfin complète.

Il s'appelait donc Nylan Bôclair, né le dix-huit février deux mille seize, fils de Léandreï Bôclair et d'une mère dont il connaitrait le nom quand la question viendrait.