Bonjour à tous,

Voici ma première histoire que je poste ici, j'espère qu'elle vous plaira.

Bonne lecture :D


Le rêve. Un rêve.

Il y a des interprétations, des significations. Les rêves ont des sens cachés que l'être humain à généralement besoin d'identifier et de comprendre. Pourquoi est-ce que je rêve que mes dents tombent ? Pourquoi revoir le visage de ma défunte grand-mère après tant d'années ? Et ce ne sont que deux petits exemples. On a besoin de savoir pourquoi.

Les Sémites, au temps de l'Antiquité, pensaient déjà que les rêves pouvaient révéler l'avenir. Un message divin comme on a pu le voir dans la mythologie grecque à travers les rêves que Zeus envoie à Agamemnon. Mieux encore, pour les Chamanes, l'homme porterait en lui une sorte de double, une âme-esprit qui habite et anime le corps, ce double peut abandonner le corps de temps en temps et aller à l'aventure, en particulier durant le sommeil.

Selon Wikipédia, et dans une approche plus scientifique, le rêve est un processus ancré dans le corps et lié à l'activité cérébrale au cours du sommeil. C'est une production chimique survenant pendant le sommeil et pouvant être partiellement mémorisée.

Pour moi, c'est une échappatoire. Un parc d'attraction. Mon monde à moi.

Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours rêvé. Enfin, je me souviens de mes rêves. Ce qui n'est pas donné à tout le monde. Et si je dis ça, ce n'est pas de la vantardise. Je me souviens de mes rêves. Vers 16 ans, j'ai découvert que j'avais la capacité de contrôler mes rêves. Mais actions sont libres même si le fond du rêve est le seul maître à bord. Avez-vous déjà réussi à bouger vos jambes quand elles sont engourdies alors que vous devez vous mettre à courir ? Avez-vous réussit à composer un numéro de téléphone en une seule fois alors que vous devez passer un appel urgent ? Tous ces désagréments que vous ressentez dans vos rêves, qui n'ont ni queues ni têtes… Moi je les contrôle.

Si mes rêves, comme ceux de tous les êtres humains sur Terre, sont aléatoires, parois alambiqués. J'ai toujours une porte de sortie qui m'emmène dans un lieu qui m'est propre, qui me mettra toujours en confiance.

Un manoir.

Je ne sais pas d'où vient cette image d'un manoir victorien aussi vieux qu'abandonné, mais il est devenu mon refuge. Des pièces innombrables que j'ai l'impression de toujours découvrir. Des escaliers qui craques et un plancher d'époque. Trois étages et des fenêtres en veux tu en voilà. Je m'y trouve seule, des airs de piano qui flottent autour de moi pour m'apaiser.

Dans cette capacité peu commune à agir à ma guise dans mes rêves, j'ai toujours pensé que je devais être la seule. A qui en parler ? Qui pourrait comprendre ce que je peux bien leur raconter ? C'est un secret très bien gardé.

Je n'aurais jamais pensé qu'un autre pourrait faire la même chose.


Voici pour ce prologue, j'espère qu'il vous donne envie de découvrir la suite.