je pense à la neige blanche de Rousse
et la lune gelée qui éclabousse
de gloire tes cheveux tant doux
qui se mélange à la neige tombée

tes yeux bleus sont froids, comme ce pays
ton visage ressemble au ciel sans soleil
couvert d'orage que je connais
je ne suis plus seule, dans tes bras

soudainement, je vois la soir
je me suis réveillée à un cauchemar
j'ai peur de ce nouveau monde noir
je regarde la grande lune blême

je suis seule dans cette vie étrangée
je désire tes bras m'encirclée
je dois tes yeux et ton baisser
je pleure à la rêve évanoui

les jours passent n'avec pas de charme
mon oreiller a oublié mes larmes
la mémoire de toi se fane au gris
comme le monde qui est devenu ma maison

un soir d'argent et de lavande
je vois mon amour de l'autre monde
le monde couvert de neige, notre lande
je tombe dans ton attendant étreinte