Les coulisses
Besoin d’aide ? Motivation, bêta-lecteurs, techniques d’écriture ou juste un peu de compagnie vous sont offerts ici !
New Follow Forum Follow Topic
Guilde de l'Original

Besoins d'aide pour créer un personnage? Vous avez une formule infaillible pour créer des personnages? Qu'est-ce qui fait que vous aimé un personnage ou bien le détesté? Bref, le topic pour parler de tout ce qui est en lien avec la création de personnages.

11/2/2010 . Edited 11/2/2010 #1
NaruSky

Oula la.. quel dommage que ce topic reste vide commentaires car ça pourrait devenir fort intéressant de croiser nos points de vues!

Pour ma part je suis pour des personnages très travaillés. Je connais mes personnages sur le bout des doigts. Je sais ce qui leur font peur, ce qui les rends fort ou triste, leurs histoires personnelles et ce qui influence ou non leur présent.

Après chacun sa méthode. Personnellement je suis douée pour compartimenté dans mon cerveau les informations et je ne me mélange pas les pinceaux. Pour ceux qui, au contraire n'y arrive pas, je conseille de poser le tout à l'écrit et si possible de façon très détaillé. Exemple: un simple: c'est un garçon au cheveux blond. Ne suffit pas. Il à les cheveux long? Plutôt épais? plutôt lisse ou frisé? Et son visage? Anguleux? Rond? émacié? Traits fins? un nez droit? des cicatrices? etc etc etc... essayez d'y mettre le plus de détails possible même si vous n'utiliserez pas tous à l'écris de votre histoire. Plus votre personnage est détaillé et claire dans votre esprit, plus il sera facile pour vous de ne manier et surtout qu'il sorte du lot des autres personnages.

Mais surtout il y à une chose importante à respecter lorsqu'on crée un personnage. La cohérence. Non votre personnage ne peut pas en même temps être peureux et foncer sans hésitation dans un lieu lugubre pour sauver ses amis. Non un personnage ne peut pas être froid, renfermé et timide et avoir 125000 amis... Rendez vos personnages crédibles! Garder de la constance dans tout le déroulement de l'histoire. Et j'en reviens au fait de l'écrire (si ça vous aide) pour ne pas l'oublier entre le début et la fin de votre histoire.

9/30/2012 #2
Miss De Lune

Je suis d'accord avec NaruSky sur la cohérence des personnages !

Je connais aussi les miens très bien, même s'ils arrivent encore à me surprendre. J'essaie de faire au maximum des caractères différents pour chaque personnage de ma fiction, pour ne pas me dire que finalement je sépare une personnalité dans deux personnages. Pour moi, il y a des choses de base à savoir dessus: son âge bien sûr, ce qu'il fait de ses journées, ses passions, ses activités, sa situation familiale aussi, comment se comportent ses parents avec lui. Après, il y a ses caractéristiques principales au niveau du caractère, à bien connaître.

Je ne m'attache pas au physique pour la simple et bonne raison que je n'imagine pas mes personnages physiquement dans ma tête, ils sont comme des essences vaporeuses. Ce en quoi a remédié un de mes amis en les dessinant, radical comme méthode, j'ai affiché ceux qui sont déjà transposés à la vie réelle sur mon mur et je r*** pas de me planter sur leur physique.

Après, il ne faut pas se figer non plus dans un caractère. Il faut se laisser une marge de manoeuvre, parfois, les personnages cachent des choses, des blessures profondes, qui font qu'ils ont forcé leur caractère quand ils ne sont pas comme ça en réalité. De plus, un personnage peut mûrir avec le temps.

Et si on ne connaît pas son personnage par coeur, ça n'est pas grave, c'est en écrivant de plus en plus dessus qu'on apprend à le connaître je pense. J'ai appris récemment la couleur préférée de chacun de mes personnages, quelque chose qui n'avait aucune importance, un petit détail, et qui pourtant m'a servi.

Je sais que certaines personnes ont des profils détaillés de leurs personnages, de ceux qui servent comme de ceux au cas où. ça n'est pas mon cas et je le vis très bien, mais ça peut être une très bonne méthode en effet. Le tout est d'être clair avec soi-même, si ça passe par le fait d'écrire ses personnages, c'est une méthode comme une autre.

*cache le fait qu'elle doit noter le nom de chacun de ses personnages pour ne pas en oublier et ne pas donner deux fois le même prénom, sa terreur* (petite parenthèse: j'en ai 34 aussi, pour l'instant, sans compter les figurants...)

10/1/2012 #3
Nelja

Pratiquement tous mes personnages commencent comme une utilité scénaristique, comme "le personnage qui va faire ça", même pour le héros. Je leur ajoute quelques traits de personnalité, et c'est parti !

Ensuite, au fur et à mesure, ils se développent. Assez vite, ils ont un nom et les bases d'une apparence physique (je dis "les bases", je ne sais toujours pas la couleur des yeux de certains de mes personnages), une famille et au moins l'ambiance de leur passé. Et peu à peu tout ça, et leurs différents traits de personnalité, se développent en symbiose avec mon scénario. Et à la fin de l'histoire, ça crée un personnage à trois dimensions... ou pas, parfois ils sont ratés, ils ne se détachent pas de leurs archétypes, et je n'arrive pas à le savoir à l'avance.

C'est très frustrant, je n'arrive pas à créer un personnage indépendamment de l'histoire dans laquelle il joue un rôle. Même si j'ai un plan, ils réussissent toujours à me surprendre dans les détails. (C'est très existentialiste... non, je plaisante)

Donc non, pas de méthode infaillible de mon côté.

1/6/2013 #4
Miss De Lune

C'est vrai que j'ai aussi cette notion d'utilité, du "ce personnage doit faire ça", je les crée pour remplir un rôle particulier, ou certains juste pour faire du décor, combler les vides et parce qu'ils pourront me servir un jour... Et parfois, certains me surprennent à faire des choses que je n'avais pas prévues du tout...

Et je change le nombre de mes personnage: à présent, pour l'histoire dont je parlais dans mon précédent post, j'en suis à une petite quarantaine... Et c'est pas fini...

1/6/2013 #5
Micah Cavalcanti

Une quarantaine ! ( O_O )

Même si je ne vais jamais aussi loin j'avoue avoir quand même beaucoup de personnages parfois.

D'abord je commence par me demander "quel archétype donnerait plus de punch à l'histoire ?" "Quel genre d'homme ou de femme me permettrait d'entrecouper les scène très sérieuses (qui font avancé le schmilblick) par des scènes d'approfondissement des personnages ?" J'en dégage des archétypes du genre "Le rigolo baraqué qui a toujours un trait d'humour" , "La barbie libidineuse mais sur qui on peux toujours compter si on a un problème" ou encore classique "le héros malgré lui".

Je leur donne ensuite un nom, simple si le personnage est soit le héros/héroïne (pour s'en souvenir facilement) ou moins important scénaristiquement, et des noms moins ordinaire si il est important... D'où par exemple que mon héros actuel s'appelle Simon, qu'un personnage que vous découvrirez bientôt se nomme Giaccomo (Jack pour les intimes) et que ce cher Alcide est ce qu'il est (pour l'instant). Bon il arrive que parfois le nom soit dicté par une raison totalement débile et qui n'a rien à voir: "Parce que j'aime bien"

3/22/2013 . Edited 3/22/2013 #6
Miss De Lune

Vi vi, une quarantaine, et cette histoire est terminée à présent, depuis presque un mois ! :)

Contrairement à toi par contre, je n'aime pas les archétypes, donc même si j'ai une blonde pouffiasse, ben elle n'est pas totalement comme ça, j'ai des canons, mais ils sont fêlés et non ils ne finissent pas avec l'héroïne, etc etc... Mes personnages sont tout sauf normaux en fait, je crois... Je sens juste qu'ils sont comme ça.

Mais pour les prénoms j'ai souvent du mal, certains viennent tout de suite, comme Zou, l'héroïne, mais souvent, je cherche sur les sites de prénoms pour les futures mamans x)

3/22/2013 #7
NaruSky

Pour ma part je ne créer pas un panel aussi large que 40 personnages! O.O J'aurais trop de mal à les contrôler tous et à les connaitre sur le bout de doigts.

Personnellement, j'aime savoir d'où viennent chaque personnages, ce qui fait leurs histoires, leurs forces ou leurs faiblesses, ce qu'ils aiment ou non etc... Du coup j'en utilise souvent une dizaine au maximum mais en les connaissant à fond pour pouvoir jouer avec.

Par contre j'essaye de les rendre intéressants et pas trop stéréotypé.

Pour les prénoms.... hum... j'avoue que parfois j'en envois quelqu'un à l'arrache mais c'est très rare car j'adore inventer des prénoms ou aller chercher des prénoms aux origines mythologiques ou celtiques. Du coup, les prénoms viennent facilement mais le plus dure c'est d'associer la sonorité avec le personnage adéquat.

Enfin parfois, le nom s'impose de lui même. Dans mon histoire Le Dernier Roi, le prénom du personnage du prologue, j'ai même pas cherché. Je l'ai écris naturellement sans même me poser la question et je me suis dis: ah bah tiens... ça lui colle parfaitement finalement! XD

Bref sur les prénoms j'avoue que je ne saurais pas trop donner de conseil, je crois qu'on à tous et toutes notre manière de faire.

3/22/2013 #8
Nelja

J'utilise beaucoup les sites de prénoms aussi. Dans les univers "réalistes", j'essaie d'avoir une idée de l'origine du personnage, classe sociale, personnalité des parents, époque de naissance, et de choisir un prénom courant ou rare en fonction de ça. Et qui me plait, bien sûr.

Il y a une BD que j'adore, où le Grand Méchant a un prénom tout à fait ordinaire, et le fils du Grand Méchant (qui est un gentil) a un nom qui fait méchant qui se la pète, et bien sûr, tout est logique, on ne choisit pas son prénom.

D'un autre côté, c'est certain que parfois on est tenté de faire dans le symbolisme, de donner à un perso un nom qui, étymologiquement, va très bien au personnage, que le symbolisme soit damné.

Tiens, Miss De Lune, ça me donne envie de penser : ça vient d'où, Zou, comme prénom ? Ses parents avaient des goûts originaux, ou c'est un surnom ? Dans le second cas, elle l'a choisi ou on lui a donné ?

3/22/2013 #9
Miss De Lune

NaruSky: Oh tu sais, certains de mes personnages tenaient plus des figurants, mais j'avais besoin d'eux, il se trouve que parfois, pour une action, tu as besoin d'un personnage qui traîne dans le coin, donc j'en invente un pour qu'on ait l'impression qu'il y ait tout un monde qui se soit créé et pas simplement une petite sphère. Bon, je ne compte pas les gens dans la rue dont j'ai parfois parlé, dans le nombre de personnages, mais par exemple les parents de l'héroïne, qui n'interviennent pas tant que ça, ben ce sont des personnages que je dois créer, des camarades d'école, de boulot, enfin toutes ces personnes... Je ne connais pas les caractères de chacun, je ne connais pas chacune de leurs histoires, mais ils sont là. Et je connais celles des personnages principaux, même si parfois ils me cachent des choses et je dois bien creuser pour trouver qui ils sont vraiment... C'est drôle comme parfois on créé un caractère et on se rend compte seulement après qu'il a une cause logique qu'on n'avait pas vue....

Nelja: Pour Zou, aucune éthymologie à ma connaissance, et oui, ses parents avaient des goûts très bizarres sans doute, alors qu'ils étaient plutôt du genre conventionnel. Et c'est son prénom, elle s'appelle Zou Raindrop. Zou Goutte d'eau et ça par contre c'est fait exprès. J'ai toujours aimé ce mot qui n'est pas un prénom... :)

Bon, après j'ai des prénoms normaux aussi, une Louise, un Théo(phile), un Lucas, bon j'ai aussi un Hippolyte, une Kyoko (demi-japonaise), et quelques autres prénoms, mais on fait un peu de tout, c'est ce qui donne aussi sa coloration à l'histoire.

3/22/2013 #10
Micah Cavalcanti

Même si je pars toujours d'un archétype pour un personnage, je déteste en voir un "tel quel". Je préfère quand un personnage peut être rattaché à plusieurs archétypes. Et après l'avoir trituré dans tout les sens, il a généralement un peu de ceci, un peu de cela... J'aime aussi beaucoup avoir des figurants même si chez moi, ils ont tendance à mourir. (Non sérieux c'est l'hécatombe. Je génocide à coup de cuillère à soupe...)

3/23/2013 #11
Miss De Lune

*sifflote d'un air très innocent*

Je ne dis rien, moi aussi, surtout vers la fin...

3/23/2013 #12
NaruSky

AH. Moi je l'avoue.. j'ai souvent tendance à zigouiller mes personnages principaux! XD et pas forcément à la fin.

J'aime bien prendre mon lecteur à contre pied et du coup donner une vision idyllique d'un personnage qui change au fur et à mesure de l'histoire par exemple. J'aime les personnages ambiguë qu'on à du mal à cerner mais le plus dure c'est de garder du suspense sur ce genre de personnage.. sinon ça gâche tout! XD

Miss de lune: Ah ok je comprends mieux les 40 personnages alors! XD

3/23/2013 . Edited 3/23/2013 #13
Belphegor de l'ESIP

Intéressant. En ce qui me concerne, je fais plus de scénarios de JdR que de romans, alors, les personnages, c'est le centre, le moyen principal, la colonne vertébrale, et tous les os avec. Je m'explique : pour faire un scénario, je pars d'une idée vague, le plus souvent d'une ambiance, et puis je crée des personnages, un, deux, six, plus parfois. Je leur donne des noms, juste parce que c'est plus pratique pour les manipuler. Je les positionne dans l'espace et dans le temps, je leur donne des objectifs, qui s'appuient sur leurs histoires. Je m'arrange pour que les objectifs soient contradictoires, sinon il n'y a pas d'histoire. Ensuite, je peaufine leur caractère, si besoin, en fonction de leur histoire. Ça, c'est la colonne vertébrale. Pour les abattis, c'est l'impro. Quand on a des joueurs, on ne maitrise pas ce qu'ils vont faire, alors on doit être prêt à sortir du chapeau un mendiant par ci, un policier par là, un groupe de jeunes éméchés par ci, une vieille dame qui promène son chien par là. Ces personnages sont jetables, et sont souvent d'abord décrits physiquement, mais si l'inspiration me vient, ils prennent de l'importance dans le récit, ils sont détaillés comme les autres. Voilà.

Les personnages sont ma matière première. Je ne les tue que si c'est nécessaire au scénario. Mettre l'ambiance peut, ceci dit, faire partie des "nécessités". Quand je lis un roman et que le personnage principal meurt au milieu du livre, je me dis "quel gâchis !" - j'aurais aimé écrire "je me dis souvent", mais je ne suis pas capable de me souvenir d'un contre exemple. On pourrait me citer Ben dans SW épisode 4, mais il n'est pas un personnage principal, il est un personnage qui lance l'intrigue, et qui doit nécessairement disparaitre pour qu'elle puisse continuer, toutes les lumières braquées sur les vrais héros de l'histoire.

3/26/2013 #14
Forum Moderators: Guilde de l'Original Lalina15, Miss De Lune, Armenius, kisilin
Rules:
  • Forums are not to be used to post stories.
  • All forum posts must be suitable for teens.
  • The owner and moderators of this forum are solely responsible for the content posted within this area.
  • All forum abuse must be reported to the moderators.
Membership Length: 2+ years 1 year 6+ months 1 month 2+ weeks new member