Les coulisses
Besoin d’aide ? Motivation, bêta-lecteurs, techniques d’écriture ou juste un peu de compagnie vous sont offerts ici !
New Follow Forum Follow Topic
Page 1 2 Next »
Molly59

Je me permets de lancer un nouveau topic sur ce sujet : comment choisir une catégorie pour son histoire ?

Personnellement, je trouve ça très frustrant, de ne pouvoir faire paraître son histoire dans plusieurs catégories à la fois. J'ai tendance à écrire des fictions "inclassables", dans le sens qu'elles sont à la fois romance, aventure, drame, historiques, etc... Ou qu'elles s'adressent à un public adolescent, mais pas seulement. Alors bien sûr, il y a l'incontournable "général", mais ça fait un peu fourre-tout, comme section, vous ne trouvez pas ? Et en tant que lecteur, on rate surement des perles si on se limite à une seule catégorie...

Qu'en pensez-vous ?

11/30/2010 . Edited by Guilde de l'Original, 12/1/2010 #1
CSF

Dur. Très dur.

Déjà parce que si une histoire ne peut qu'aller dans une seule et unique catégorie, alors ça en dit long sur le contenu. Certes, c'est pour marquer l'idée principale mais une histoire ne se définie-t-elle que par une seule idée directrice ? N'est ce pas un foisonnement de situation, de petits problème au sein d'un grand... Bref, un ensemble de chose qui refait un monde. Alors que l'histoire, mis à part les OS qui n'illustrent qu'une tranche de vie, ne se définisse que sur un élément je trouve ça assez pauvre. Il y a des exception, il y a toujours des exceptions, mais je fuie les histoires avec pour seule catégorie la célèbre 'romance' et le résumé qui s'interroge si Y ira avec X.

Le général est si classique qu'il en devient presque gênant mais je le troue incontournable. Le général, c'est justement le fourre tout qui comprend les histoires qui font un peu de tout. Ne sont-elles pas les plus complètes ? Celles qui mêlent moments humoristiques et d'angoisse, romance et amitié, fantastique et action ou aventure ? Un genre n'exclut pas l'autre.

Ce que je regrette sur FP, c'est le peu de catégorie. Par exemple, diviser la fantasy en high fantasy, heroic fantasy et d'autres branches. Et il y a plusieurs choix possible. 2 me parait bien assez, plus ferait un peu bazar.

En tant que lecteur, le fourre-tout a ses avantages : pas d'à priori sur certains types d'histoire, on juge après avoir lu le premier chapitre, pas en regardant la catégorie. Il peut y avoir de belles découvertes.

Quant aux perles, il reste les favoris des auteurs. C'est peu, surtout sur FP, mais pour trouver des perles, c'est un moyen sûr.

11/30/2010 #2
kisilin

Je sais pas ce qu'un auteur doit ressentir à ce niveau puisque je n'écris pas! Par contre, en tant que lectrice j'aime qu'il n'y ait pas un million de catégorie! Comme ça je peux avoir accès rapidement à une tonne d'histoire différente dans la même catégorie... Sinon, les sous-catégories me servent beaucoup à faire mes choix de lecture. Cela élargit un peu le choix pour l'auteur, non?

Ps: Molly est-ce qu'on peut changer ton titre pour les catégories tout court... Comme ça ont pourrait élargir le sujet.

11/30/2010 . Edited 11/30/2010 #3
Molly59

Oh, oui, oui, bien sûr, kisilin ! Comme ça, les lecteurs-seulement pourront aussi se sentir concernés par la discussion, et ce sera effectivement intéressant d'avoir les deux points de vue !

11/30/2010 #4
JeanneLaska

Je suis bien d'accord... Je me suis rendue compte à ma grande déception qu'on ne pouvait pas décrire comme "historique" une fiction qu'on avait classée dans "romance". Franchement!

J'avoue qu'en tant que lectrice, je fuis littéralement la catégorie General. :D

Je me considère comme une lectrice de genre; je ne suis pas ici pour lire des grandes oeuvres inclassables qui dépassent toutes les catégories... (En fait, ça me fait peur, ça me fait penser au néant.)

Par exemple, je lis presque exclusivement dans la catégorie Romance, mais jamais de one-shot, et s'il n'y a pas de sous-intrigue à l'histoire d'amour, pour moi, ce n'est limite pas de la romance, ou bien juste de la mauvaise romance. Nous sommes d'accord sur le fait qu'un roman ne peut jamais se réduire entièrement à un seul mot. Mais ce n'est pas ce que les catégories signifient, non plus.

C'est d'ailleurs l'un des préjugés qui m'énervent le plus concernant la romance... C'est à peu près le seul genre où les gens qui n'en lisent pas pensent savoir à l'avance ce qu'il contient. C'est comme si vous alliez dans Western en pensant qu'il ne sera question que de cowboys du début à la fin de l'histoire, à chaque ligne. Genre la vie des cowboys, sans histoire. Ou que vous alliez dans Fantasy en pensant qu'il ne s'agira forcément que de la description d'un univers imaginaire, sans histoire, là non plus. Eh bien, non. En romance aussi, on écrit des histoires belles, riches, denses, "inclassables". [/rant]

2/8/2011 #5
Belphegor de l'ESIP

Adeptes du mélange des genres, nous avons un problème similaire avec ce que nous écrivons actuellement.

Si je suis la définition de Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Fantasy - Fantasy et SF s'opposent. Pas de chance, nous avons du surnaturel ET des problématiques de type uchroniques voire dystopiques. Nous avons des magiciens ET des savants fous. Alors où dois-je ranger cela sur FP ?

La courte nouvelle que j'ai publiée, je l'ai mise en SF (SF/Angst), mais je devrais peut-être la mettre en Fantasy ? Si une bonne âme sachant comment les choses sont rangées ici veut me dire où la mettre, ce serait avec plaisir.

Je sais, pour le lecteur c'est plus simple d'avoir des catégories - et en tant que lecteur, j'apprécie d'en avoir. Mais j'avoue avoir du mal à classer ce qui n'est pas caricatural.

Et pour Jeanne Laska, moi, ce que je fuie c'est la "Romance". J'y trouve trop d'eau de rose, sans compter les horreurs limites p***, mises on ne sait pourquoi en K ou K, qui racontent comment une adolescente à mis un beau gosse dans son lit juste en le regardant. Il faut arrêter de prendre les beau gosses QUE pour des objets sexuels et les lecteurs QUE pour des voyeurs. Du coup, c'est vrai, je dois passer à côté d'œuvres superbes.... tant pis.

1/28/2013 #6
Nelja

En fait, niveau genre, je n'avais jamais pensé aux gens qui ne tomberont pas dessus parce qu'ils ne fouillent pas la catégorie, seulement à ceux qui tomberont sur la fic et ne sauront pas ce qui se passe dedans. Et là, on a le droit à trois genres en tout : celui de la catégorie, plus deux menus déroulants. Bien sûr, on a toujours des points qui sont dans plus de catégories que ça, mais sélectionner les trois premières est un exercice intéressant, je trouve. Je n'ai jamais eu l'impression, par rapport aux fics, que ça veut dire que les autres catégories ne seront pas représentées.

Je ne sais pas, imagine ton histoire publiée dans une anthologie (si elle est courte), ou sur les étagères d'une librairie (si elle est longue), et imagine dans quel rayon de la librairie tu voudrais qu'elle soit rangée. Souvent, c'est dur pour les libraires aussi. :-)

1/30/2013 #7
Beatrice Aubeterre

Je pense que ces divisions sont de moins en moins adaptées, du moins pour les littératures de l'imaginaire. Le "supernatural" peut plus ou moins recouvrir le fantastique et le merveilleux (fantastique non horrifique), la SF et la Fantasy classiques trouvent facilement leur place, mais c'est très compliqué pour la science fantasy, les uchronies, le steampunk... Il manque une division "monde alternatif" ou quelque chose comme ça, pour désigner les univers qui ne sont pas la Terre mais n'ont pas une ambiance antique ou médiévale. On peut éventuellement préciser dans les résumés, mais je crains toujours que les lecteurs, en effet, n'aillent pas chercher là... :/

2/6/2013 #8
kisilin

Honnêtement, les catégories ne sont pas tellement importante dans le choix de mes lectures. Et même s'il y avait un système de classement très très précis je ne crois pas que cela changerait grand chose. C'est vraiment le résumé qui me dit tout. C'est un aperçut de l'histoire et du style de l'auteur. Je ne crois pas avoir besoin de mettre une étiquette sur l'histoire que je lis.

J'aime mieux que les catégories soient un peu flou. Cela peut permettre à l'auteur de nous surprendre.

2/6/2013 #9
Beatrice Aubeterre

Je conçois tout à fait, mais je crains aussi que les auteurs perdent du coup en visibilité : on se retrouve perdu dans un vaste magma... :/ D'un autre côté, les auteurs eux-même ne sont pas forcément toujours au fait des genres et sous-genres, je pense que plus de précision risquerait aussi d'aboutir à beaucoup d'erreurs de catégories.

2/7/2013 #10
Miss De Lune

Pour les catégories, j'avoue que j'ai un peu tendance à me perdre aussi... J'avais mis une de mes histoires, ma fiction principale, dans Fantasy avant de me rendre compte après une trentaine de chapitres que ça voulait plus dire comme fantasy en français et pas fantastique, donc elle a finit dans supernatural.

En ce moment, j'ai moins de problèmes, je fais essentiellement de l'historique, mais là encore, faut-il mettre dans historique avec sous-catégorie romance comme je le fais, ou mettre dans romance sous catégorie historique, ce qui attire finalement, il faut le dire, plus de monde, puisque la romance est plus fréquentée... Là est le dilemne.

3/23/2013 #11
Belphegor de l'ESIP

Ah ça, si les auteurs mettent tout ce qui contient de la romance en Romance juste pour l'audience, cette catégorie devient un fourre-tout, une sorte de "général" bis. Du coup les catégories perdent de leur sens... cela semble un biais inévitable en l'absence de modération. Mais y a-t-il modération ?

3/23/2013 #12
Miss De Lune

Je ne crois pas qu'il y ait de la modération sur les genres, ce sont seulement les lecteurs qui signalent parfois qu'une fiction est mal classée, ça m'est déjà arrivé de le faire.

Et je suis d'accord avec toi Belphegor, Romance va vite devenir s'il n'est pas déjà un fourre-tout, ce qui est un peu bête, parce que beaucoup de genres gagneraient à être connus si les gens comprenaient que ça n'est pas par exemple parce que c'est classé dans Historique qu'on ne peut pas retrouver de la romance...

3/23/2013 #13
Micah Cavalcanti

Pfiou je pense que mis à part la fantasy (épée dragon princesse tout ca...) aucune histoire que j'écris ne rentre dans 1 catégorie. Pour l'instant "supernatural" en catégorie principale est le mieux pour moi. Action Romance Vampire Science Eléments historique un peu de SF... Ben pffff... Je peux pas choisir de catégorie...

J'aime pas beaucoup les gens qui mettent une catégorie pour s'attirer du public ni celles qui faussent le rating pour la même raison.

3/23/2013 #14
Miss De Lune

La même Micah, la même... Mais ça arrive. Quoique ce qui me gêne le plus est le changement de rating. Parce qu'une histoire peut se trouver dans plusieurs catégories et par exemple Fantasy avec comme sous-partie Romance, ça ne change pas beaucoup de Romance avec comme sous-partie Fantasy.

Je pense surtout que la catégorie Romance ne devrait pas exister en fait. Parce qu'il peut y avoir de la romance dans tout et n'importe quel genre. ça n'est pas parce qu'on fait du fantasy, de l'historique ou du supernatural qu'on ne met pas de romance dans son histoire. Et pour les histoires qui ne sont que de la romance dans la vie réelle, ben je suis désolée mais il existe un genre très bien qui s'appelle biography, ou encore General ou même Young Adult.

ça me gêne beaucoup plus en ce qui concerne le rating car lui n'est pas là qu'à titre indicatif. Il est là pour prévenir les gens de ce qu'il peut y avoir dans le texte et il est important. Et je suis désolée, je fais peut-être vieux jeu avec ça, mais on ne fait pas lire à un gamin de douze ans une scène d'une violence qui entrerait dans M en mettant le texte en K pour avoir plus de lecteurs. C'est absurde et dangereux, de plus.

3/23/2013 #15
Belphegor de l'ESIP

Je suis plus que d'accord avec toi, Miss de Lune, sur tous les points.

Question subsidiaire, je me souviens sur un autre site avoir relu une histoire courte sexuellement explicite, limite pornographique, ... écrite par une jeune fille d'à peine 15 ans... on fait quoi dans ces cas là ? Elle écrit un texte qu'elle n'est pas sensée pouvoir lire... *snif* y'a plus de jeunesse.

3/23/2013 #16
Nelja

une histoire courte sexuellement explicite, limite pornographique, ... écrite par une jeune fille d'à peine 15 ans... on fait quoi dans ces cas là ?

Perso, je ne vois pas de problème à commencer à fantasmer du sexe avant d'essayer en vrai. J'aurais plutôt tendance, de ce côté, à blâmer la loi qui dit qu'à 17 ans on peut avoir tout le sexe qu'on veut, mais que lire de la pornographie est hors de question.

3/23/2013 #17
Miss De Lune

Pas faux Nelja, mais c'est un autre débat là...

Et pour répondre à ta question Belphegor, les ratings sont là pour informer, pas pour interdire non plus. Si cette jeune fille cherche ce genre de lecture ou en écrit, c'est son choix, la question est simplement de bien informer les gens sur le contenu des textes. Après, les gens sont libres et responsables de leurs choix...

3/23/2013 #18
Belphegor de l'ESIP

Y'a du vrai dans vos deux réponses. N'empêche que voir des gamines, parfois de 11 ans, écrire de la pornographie me laisse perplexe. Les voir le publier me laisse doublement perplexe. Derrière l'absurdité apparente pour elles de ne pas pouvoir voir ce qu'elle écrivent, absurdité totalement périphérique, se cache deux questions de société : la censure d'une part, l'éducation sexuelle d'autre part. En tant que parent je suis bien obligé et de connaitre la loi - qui interdit de montrer, même à des enfants volontaires, car un enfant n'est pas considéré comme totalement responsable par la loi, des textes ou images à caractère pornographique - et d'avoir une opinion sur l'éducation. J'avoue que sur ce deuxième point, quand on n'a pas une confiance aveugle dans tel ou tel maître à penser, religieux ou non, il n'y a pas de réponse évidente.

3/24/2013 #19
Micah Cavalcanti

Je suis plutôt d'accord sur le fait qu'il n'y a pas de réponse évidente en matière d'éducation (surtout l'éducation sexuelle) mais je pense que c'est dans ce domaine qu'il y a des progrès à faire. Je trouve que de moins en moins, l'éducation est une affaire de parents. Et qu'ils (les parents) se reposent de plus en plus sur les institutions. Bien sur ce n'est pas le cas de tout les parents (fort heureusement). Même si je ne suis pas encore papa moi même -j'espère tout de même l'être un jour- j'ai quand même une opinion sur comment j'élèverai mon/mes enfant/s. Cela vaux pour ce que je considère être une façon correcte de se conduire comme l'éducation sexuelle.

Je ne me leurre pas, il y aura toujours une façon détourné pour qu'il mette la main sur quoi que se soit d'érotique ou pornographique. Rien qu'a regarder certaine pub à la TV ou même des films ou l'on voit clairement des scènes de nu alors qu'il n'y a aucun symbole au bas de l'écran. Je ne pense pas que ça va s'arranger. Je pense qu'il convient au parents d'expliquer a leur enfant les limites du réel et du fantasme. Dans la réalité, ça ce passe pas comme un film de cul. Les plombiers (même avec des mega abdos) ne couchent pas avec les femmes mariées parce qu'elles ont pas d'argents pour payer...

La fille de 11 ans qui s'écrit des histoires de cul, soit elle fantasme, soit elle retranscrit quelques chose qu'elle a vu. Et n'aurait pas du voir à son age. J'espère que les miens ne feront que la première solution et si ils retranscrivent quelque chose qu'ils ont vu, c'est a moi de faire en sorte qu'ils assimilent ce qui relève du réel ou de l'imaginaire.

3/24/2013 #20
Miss De Lune

Je suis assez d'accord avec vous Belphegor et Micah (même si je rappelle, désolée d'être rabat-joie, qu'on devrait plus être dans le floodatoire pour ce débat qu'ici), une enfant n'a pas à voir ça. Mais à partir du moment où on lui laisse l'accès libre à l'ordinateur pour lire des fictions sur internet, à partir du moment où elle comprend suffisamment l'anglais pour voir que les fics en T ou en M ne sont pas conseillées pour son âge, et qu'elle passe outre, je suis désolée mais là, c'est qu'elle le veut vraiment, elle ne tombe pas dessus par hasard. Les disclaimer et autres avertissements parfois présents en début de fic servent aussi à le préciser encore une fois.

Pour le reste, je suis d'accord, bien sûr, il y a un âge où l'enfant doit encore rester un enfant, et grandir tout doucement... Mais bon, ça n'arrive pas toujours, pour X ou Y raisons. Et ne vous leurrez quand même pas hein, maintenant, on parle de sexe dans la cour de récré à partir de la 4e... x)

3/24/2013 #21
kisilin
Je pense surtout que la catégorie Romance ne devrait pas exister en fait. Parce qu'il peut y avoir de la romance dans tout et n'importe quel genre. ça n'est pas parce qu'on fait du fantasy, de l'historique ou du supernatural qu'on ne met pas de romance dans son histoire. Et pour les histoires qui ne sont que de la romance dans la vie réelle, ben je suis désolée mais il existe un genre très bien qui s'appelle biography, ou encore General ou même Young Adult.

Je suis pas du tout d'accord avec cette affirmation!!! Une fiction historique (par exemple) peut contenir de la romance, mais ça en fait pas une romance historique. Il y a une différence entre les deux. Premier cas, l'Histoire est le thème, ce qui doit intéresser le lecteur. Dans le deuxième cas l'Histoire n'est que le contexte. Si e me balade dans la section historique c'est que j'espère que l'auteur me peigne un peu une époque et non m'écrive un roman à la Barbara Cartland ou bien un harlequin historique. Même chose pour la fantasy... Si l'auteur écrit un roman genre Twilight, c'est pas la même chose que si l'auteur écrit un texte du genre le seigneur des anneaux. Les deux ont de la romance, mais dans le premier cas la romance est quand même le coeur de l'intrigue.

Pour ce qui est de la romance a aspect plus quotidien, pour moi, ils n'ont pas nécessairement leur place dans les catégories générale, biographie et young adult. Bon dans générale, c'est certain que l'on peut mettre des histoire avec de la romances, mais j'aimerais mieux que si une histoire ne tourne que sur une histoire d'amour elle ait une catégorie propre à elle. Pour biographie, les fictions n'ont rien à y faire. Une biographie est l'histoire d'une vie réelle et donc les histoires inventé n'y ont pas du tout leur place. Et dans young adult, c'est plutôt la catégorie où les sujets plus sérieux sont abordé (drogue, alcool, prostitution, suicide). Je ne trouve pas que les comédie romantique aient leur place dans cette section.

Edit: Et j'aimerais mieux pas qu'on débat ici du rating et des textes érotiques.

3/26/2013 . Edited 3/26/2013 #22
Miss De Lune

Oui, je comprends ce que tu veux dire Kisilin... Je ne sais pas, j'ai l'impression que c'est souvent de la romance et dedans un peu du reste, mais c'est sans doute une impression.

Merci de ces précisions en tout cas.

Et on va essayer de ne pas déborder, même si c'est un peu dur dans le "feu de l'action" on va dire... :)

3/27/2013 #23
Melleen

La catégorie Romance a part ne me dérange pas tant que ça. Il y a peut-être de la romance dans pratiquement toutes les histoires de nos jours, peu importe le genre, il y a une différence entre une histoire qui ne tourne qu'autour de la romance et une autre qui en a mais qui se concentre davantage sur une autre intrigue. Je pense d'ailleurs que les genres sont une façon de centrer sur le sujet de l'histoire. Si l'histoire parlera avant tout d'une relation amoureuse, quand bien même cela se passe dans un monde parallèle ou en orbite autour de la lune, on la met dans la catégorie Romance. Si une histoire parle d'une guerre entre des elfes, même s'il y a beaucoup de romance, catégorie fantasy.

Bon certes, après on a des inclassables (imaginons une guerre entre extraterrestres usant d'armes atomiques et des centaures) et là forcément le choix est rude, mais je pense qu'il doit être fait. Les genres de FP sont une façon de focaliser l'intrigue et l'auteur, juste en se basant sur eux il peut empêcher une bonne partie de son histoire de partir dans tous les sens u.u

Et puis c'est très pratique pour les lecteurs n.n Si on veut lire de la romance, on est certain d'en trouver dans la catégorie de même nom peu importe l'histoire, ce qui n'est pas toujours le cas dans les autres catégories.

Sinon, je n'ai jamais réussi a faire la différence entre Supernatural, Spiritual et Fantasy, donc si quelqu'un pouvait m'expliquer n.n' De même, ça m'a toujours dérangé que le fantastique et le fantasy se trouvent dans le même catégorie. Pas vous ? Et quel est cette catégorie manga ? Je n'ai jamais compris

3/27/2013 #24
Beatrice Aubeterre

Supernatural, c'est à peu près, je pense, ce que nous appelons fantastique : c'est à dire des récits qui se passent dans notre monde, mais avec l'intervention de faits... surnaturels, souvent inquiétants.

Fantasy, pour ce qui se déroule dans des univers qui ne sont pas les nôtres (des "mondes secondaires") qui ont le plus souvent un côté antique ou médiéval - même si certains s'inspirent de périodes historiques plus récentes, avec des éléments fantastiques (magie, créatures surnaturelles, etc.) En fait, on y trouve un peu de tout vu que beaucoup de gens assimilent fantastique et fantasy, et moi aussi ça me dérange un peu : pour moi fantasy et fantastique sont des genres bien séparés (je pense même que l'urban fantasy n'est PAS de la fantasy).

Spiritual... je dirais que ce sont plus des textes ou des récits à connotations spirituelles, religieuses ou philosophiques. Du moins initialement...

Pour le manga, je pense que c'est tout simplement pour les textes originaux très inspirés des univers de mangas et animés. :)

Pour ma part, j'ai des inclassables aussi : du style, univers secondaire steampunk et fantastique... Dur de trouver où ranger ça ! Sur un des sites où je publie, les admins ont décidé d'évacuer "fantasy" au profit d'"univers alternatif". Et ça ne passe pas si mal ! :)

3/27/2013 #25
Micah Cavalcanti

Je suis en grande partie d'accord. Mais j'aimerai nuancer sur l'urban fantasy. Non, ce n'est pas de la fantasy, sauf que ce n'est pas non plus du fantastique. Pour moi c'est ce qui ce trouve pile entre les deux. les éléments des deux genre s'y mêlent et on zig zig entre les deux en oscillant autour de la frontière des genres. Si c'est bien fait, on peux y mélanger les deux et très clairement reconnaitre a quel moment on se trouve dans l'un ou l'autre des genre.

Coté littérature, je présenterai la série des Charlie Madigan par Kelly Gay. C'est l'histoire d'une policière et de sa façon de gérer en même temps sa vie de mère célibataire et son expérience surnaturelle avec la mort (elle est morte durant quelques minutes à l'hôpital et a vu des choses avant d'être "ressuscitée" par les médecins). L'intrigue se passe a Atlanta, quelques année après que les humains ai eu connaissance de l'existence de deux dimension parallèle qui se rapproche de la vision humain du paradis (Elysia) et de l'enfer (Charbydon). Son coéquipier (Hank) est un elyséen et sa sœur tiens une boutique de "magie" style Wicca.

Il y a clairement tout au long des tomes de pure éléments de fantasy. Notamment dans un parc d'Atlanta, dont la description appartiennes à la fantasy et sa rencontre avec un dragon (sous forme semi humaine). Il y a également des moments clairement fantastique, mais là je dévoilerai l'histoire.

Coté TV, la jeune série Grimm est un excellent exemple d'Urban Fantasy. Les jeux de changement d'ambiance d'un lieu à un autre (parc et banlieue, foret et zone industrielle) parlent d'eux même. L'histoire met en scène Nick, lieutenant de police, un homme à qui s'impose le fait que les comptes sont réels et qu'il est un Grimm. Il doit chasser les monstres qui menace les humains. (On se rendra compte que des monstres, il y en a aussi des gentils. Surtout Monroe, le loup-garou végétarien.)

Je classe mes histoires d'urban fantasy plutôt dans "supernatural" car j'écris plutôt des éléments fantastique et je préfère écrire des histoires de fantasy pure à coté. Mais d'autre personnes arrivent à fusionner les deux genres et en faire un vrai genre "enfant" des deux premiers.

3/28/2013 . Edited 3/28/2013 #26
Miss De Lune

La différence entre supernatural et fantasy n'est pas toujours simple, alors que pourtant, elle est nette, mais on a du mal à la connaître...

Supernatural est simplement, comme d'autres avant moi l'ont dit, le fantastique.

Donc si vous mettez juste des anges et des démons dans une histoire, mais rien d'autre du tout d'"étrange", vous êtes en fantastique, donc en supernatural....

3/28/2013 #27
Beatrice Aubeterre

Je pense qu'il y a de grandes confusions déjà dans le monde de l'édition du cinéma, etc. Tous les genres de l'imaginaire tendent à être allègrement confondus, c'est normal que les auteurs s'emmêlent les pinceaux... :/ De plus, il y a de plus en plus d'oeuvres qui relèvent de genres assez flous et qui mélangent un peu tout (il n'y a qu'à voir déjà dans les mangas).

Pour l'Urban Fantasy, je ne le classe pas non plus purement dans le fantastique, mais j'ai plutôt tendance à penser comme certains anthologistes et à la rapprocher d'un genre qui en français s'appelle "merveilleux" (même si ce terme déplaît souvent car la plupart des gens le prennent au sens premier, ce qui est dommage). La spécificité n'est pas tant dans la rencontre entre fantasy et monde réel ou plus la présence d'élément propres aux contes de fée ou à la fantasy, que le fait que dans les oeuvres relevant du "merveilleux", les éléments surnaturels font partie intégrante de notre monde et sont considérés comme "normaux" par au moins une partie de la population. Contrairement au fantastique où l'irruption du surnaturel dans notre monde est un facteur de malaise ou du moins de perturbation.

Les anglo-saxons n'ont pas tout à fait les mêmes genres que nous - par exemple, il sont plus tendance à assimiler fantastique et horreur. Je suis assez contente qu'ici il y ait au moins cette distinction de "supernatural" qui permet de retrouver un espace qui se rapproche du fantastique, mais peut aussi, du coup, englober le merveilleux, l'urban fantasy, etc.

3/28/2013 #28
Nelja

Je suis d'accord sur le fait que la fantasy urbaine est du merveilleux, mais pour moi, la fantasy "classique" est du merveilleux épique, donc ce n'est pas ça qui crée une séparation entre les deux, pour moi.

Très souvent, le merveilleux que j'écris se retrouve rangé dans "Fable" ou même "Mythology", parce que Supernatural, pour moi, est plus le fantastique, effectivement, et la fantasy ne recouvre pas tout le merveilleux non plus.

3/28/2013 #29
Melleen

Ok, merci de ta réponse, je comprends mieux maintenant n.n

J'étais persuadée que FP avait mixé Fantasy et Fantastique dans la catégorie Fantasy, alors que ce sont effectivement des genres bien distincts (et c'est particulièrement agaçant lorsqu'on cherche une histoire spécifiquement Fantastique ou Fantasy :/) mais en fait il y a bien un catégorie Fantastique

Alors, l'Urban Fantasy je ne connais pas beaucoup, mais j'aurais plus tendance à classer dans "Fantastique", donc "Supernatural". Vu qu'en général, l'histoire se déroule dans notre monde ou dans un monde semblable au notre sur pratiquement tous les points, et qu'il y a des créatures surnaturelles qui s'incrustent dans le tas (peut-on mettre la série True Blood dans l'Urban Fantasy ? Ou je ne vois vraiment pas ce que c'est "). Après, la frontière avec le Fantasy est très, très mince vu que l'univers est en général vraiment à part et propre à lui-même.

EDIT

Je viens de lancer une petite recherche Google sur l'Urban Fantasy, et plus je cherche, plus je tombe sur des genres différents. Le nombre de genres existants est vraiment incroyable oO" Au final, ils se croisent tous les uns les autres. Je crois d'ailleurs avoir mélangé Fantasy Urbaine et Uchronie de fantasy dans ma question sur True Blood. En effet, la série me semble plus correspondre à cette dernière "

3/29/2013 . Edited 3/29/2013 #30
Page 1 2 Next »
Forum Moderators: Guilde de l'Original Lalina15, Miss De Lune, Armenius, kisilin
Rules:
  • Forums are not to be used to post stories.
  • All forum posts must be suitable for teens.
  • The owner and moderators of this forum are solely responsible for the content posted within this area.
  • All forum abuse must be reported to the moderators.
Membership Length: 2+ years 1 year 6+ months 1 month 2+ weeks new member